David d'Angers au Louvre, l'heureux détour


Rédigé par - Angers, le Jeudi 28 Février 2013 à 07:00


L'exposition "David d'Angers, dessins de musées d'Angers" s'ouvre ce jeudi au musée du Louvre à Paris. Une formidable occasion de découvrir ou redécouvrir l'artiste dans son intimité de créateur. Une belle vitrine temporaire aussi pour Angers et ses musées dont une délégation d'élus et acteurs culturels a fait spécialement le déplacement hier.



David d'Angers au Louvre, l'heureux détour
la rédaction vous conseille
Au Louvre, ils ont pris place pour quatre mois (jusqu'au 20 mai) dans les salles Mollien, au premier étage de l'Aile Denon. A quelques dizaines de mètres du Radeau de la Méduse et de La Joconde, les dessins de David d'Angers nécessitent un petit détour par un passage qui relie les galeries dédiées aux peintures françaises grand format d'un côté et les peintures italiennes de l'autre.

Dans ce lieu très emprunté où la clarté des verrières des galeries cède la place à une lumière tamisée propice à la pause, on s'arrête... ou pas. "Pour les visiteurs, c'est vraiment une question d'intuition et d'émotion. Ils peuvent capter en passant un détail, un dessin qui va les retenir. Ou filer leur chemin. Mais on y voit beaucoup de monde" rapporte Céline Lauvergne, la chargée de communication des expositions temporaires du Louvre.

C'est donc dans cet espace, composé de deux salles, que chaque année, les responsables du département d'arts graphiques du musée organisent trois expositions temporaires pour présenter les fonds du musée et, de temps à autre, ceux des musées de France qui le méritent à leurs yeux. Pour les dessins de David d'Angers, il aura suffit d'un aller-retour en Anjou et d'une bonne prise de contact avec la direction des musées d'Angers où ils sont conservés, pour lancer le projet. Et, en moins d'un an, le concrétiser.

"Le contact été facile et l'approche Louvre, très bienveillante à notre égard, explique Ariane James-Sarazin, la directrice de musées d'Angers, C'est une vraie reconnaissance pour l'équipe et une formidable visibilité pour les musées de la ville."

David d'Angers, l'ambassadeur

Consciente de cet honneur, la ville, précisément, a profité de l'opportunité pour inviter au vernissage de l'exposition mercredi soir une centaine de personnalités, acteurs de la vie culturelle angevine ou parisiens liés à Angers.

Autour des dessins du sculpteur, on a pu voir passer ainsi Jérôme Clément et Claude-Eric Poiroux, le président et le délégué général du festival Premiers Plans, Frédéric Bélier-Garcia, le directeur du Nouveau Théâtre d'Angers, l'architecte Frédéric Rolland, le dramaturge Daniel Besnehard ou encore l'académicien Pierre Rosenberg.


Frédéric Béatse, le maire d'Angers, échange avec Véronique Boidard et Marie-Claire Salé, co-commissaires de l'exposition (à droite) et deux de ses adjointes, Monique Ramognino et Rose-Marie Véron
Frédéric Béatse, le maire d'Angers, échange avec Véronique Boidard et Marie-Claire Salé, co-commissaires de l'exposition (à droite) et deux de ses adjointes, Monique Ramognino et Rose-Marie Véron
Autant d'ambassadeurs utiles à la valorisation des activités culturelles d'Angers hors de l'Anjou. "Nous avons, on le sait, une difficulté historique à dire qui nous sommes en dehors de notre territoire. Soyez sûrs que vous serez de nouveau sollicité pour porter l'image d'Angers dans vos réseaux" leurs a lancé Frédéric Béatse, le maire d'Angers, ravi de voir la ville mise à l'honneur, via l'un de ses artistes, au Louvre.

"Cette exposition rejaillit sur l'ensemble de nos musées, c'est une vraie satisfaction pour les équipes" a t-il aussi insisté.

C'est aussi une vraie satisfaction pour le visiteur. Car la présentation des dessins de David d'Angers associe la sobriété du genre à l'efficacité, permettant à qui ne connait pas l'artiste de saisir rapidement sa personnalité, son parcours et son œuvre. Et de comprendre combien était primordiale pour lui, le travail de préparation crayonné de ses sculptures. Un travail prolifique dont les visiteurs du Louvre ne vont découvrir qu'une soixantaine d'exemplaires.

Pour espérer approcher les 3000 autres et en savoir un peu plus sur leur auteur, on l'a compris, c'est à Angers qu'il leurs convient de rendre visite maintenant.



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Geoffray André le 28/02/2013 19:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un grand Merci a VERONIQUE BOIDARD , sans laquelle cette documentation et exposition n aurai pu avoir lieu ,
hommage aux travailleurs de l 'ombre !!!!!!!!!!! Bravo Mme Boidard !!!!!!!!!!!!!!!!!!








Angers Mag