De Jean Monnier à André Lardeux, les réactions des "invités"


Rédigé par Yves BOITEAU et Sébastien ROCHARD - Angers, le 05/04/2014 - 07:44 / modifié le 05/04/2014 - 11:49


Ancien maire d'Angers, ex-candidats et leaders de l'opposition municipale, prédécesseur de Christophe Béchu à la présidence du département... Jean Monnier, Roselyne Bachelot, Dominique Richard et André Lardeux ont assisté au premier rang à son élection. Ils nous livrent leurs réactions.



Roselyne Bachelot, André Lardeux, Jean Monnier (de gauche à droite) debouts pour applaudir l'élection de Christophe Béchu.
Roselyne Bachelot, André Lardeux, Jean Monnier (de gauche à droite) debouts pour applaudir l'élection de Christophe Béchu.
la rédaction vous conseille
Jean Monnier (maire d'Angers de 1977 à 1998) :
"Aujourd'hui, je suis très content"

"Les raisons de ma présence ? Elles sont très, très claires. J'aurai même pu être là il y a six ans mais ça n'était pas passé, il avait manqué quelques voix. Alors aujourd'hui, oui, je suis très content. Je n'ai pas eu à m'interroger, on m'a invité. J'avais à répondre par oui ou par non, et ça été "oui" tout de suite. Basculement ? Le terme convient bien. Je crois finalement bien connaître Christophe Béchu maintenant. A condition qu'il ne se disperse pas trop par ailleurs, ça pourra faire un maire formidable pour Angers."

(Christophe Béchu, un héritier ?) : "J'espère. Je lui ai même fait passer quelques documents en lui disant qu'il y avait des choses à sauvegarder et que je comptais sur lui pour le faire. Il m'a dit qu'il s'y emploierait. Il y a quelque-chose de bien à faire pour cette ville".

Roselyne Bachelot (candidate en 1995, ancienne députée de Maine-et-Loire, ancien ministre) :
"Je ne pouvais pas ne pas être là"

"C’est un grand bonheur d’être là et de retrouver la salle de conseil où j’ai siégé de 1995 à 2001. J’ai connu, par le biais de mon père, nombre des derniers maires d’Angers : Victor Chatenay, Jacques Millot, Jean Turc, Jean Monnier… C’est une belle victoire de mon ami Christophe Béchu, le temps du renouvellement est arrivé. C’est un moment de changement important pour) la ville, avec une même équipe qui siégeait depuis 37 ans, une respiration démocratique salutaire. Christophe Béchu, c’est d’abord l’intelligence, la volonté, la capacité à diriger une équipe. Bref, les qualités d’un chef. La première chose que j’attends de lui, c’est qu’il travaille sur l’absence de rayonnement de la ville d’Angers, qui devrait être depuis longtemps une des capitales de la région. De par mes fonctions, j’ai été amenée à voyager dans toute la France et au-delà, et on ne connaît pas Angers ! La ville a pourtant tant d’atouts…"

(Christophe Béchu pourra-t-il compter sur vous ?) : Je serai toujours là, je ne suis pas l’Angevine la moins connue !

Dominique Richard (candidat en 2001 face à Jean-Claude Antonini) :
"Une bonne nouvelle pour Angers"

"C'est une grande émotion. D'abord parce que Christophe est un ami, mais surtout parce que je pense que c'est une bonne nouvelle pour Angers. Une bonne nouvelle au delà des tendances partisanes des uns ou des autres, parce qu'il est bon tout simplement de savoir se remettre en question en politique. Et là, installé dans le pouvoir depuis 37 ans, je pense qu'Angers commençait à tourner en rond. Je crois que Christophe a eu les mots justes pour dire qu'il aspirait à une vie municipale apaisée ou chacun joue son rôle. Et je crois que crois que c'est de bonne augure pour une ville qui doit rassembler toutes ses forces pour travailler pour l'avenir."

André Lardeux (président du Conseil Général de Maine-et-Loire de 1995 à 2004) :
"Le grand défi est économique"

"C'est une grande satisfaction et, à la fois, une grande fierté puisque je pense qu'il y a dix ans j'avais détecté une partie du potentiel du nouveau maire. Je suis heureux que cela puisse se concrétiser aujourd'hui pour le bien de la ville d'Angers et des Angevins. Le grand défi est économique, c'est le défi de l'emploi. Bien sûr, le pouvoir d'un maire, d'un conseil municipal n'est pas très, très grand dans ce domaine, mais je crois qu'il appartient aux collectivités de base - le Département, la Région, la Ville - de créer les conditions nécessaires pour que les entrepreneurs puissent agir. Même si ce n'est pas lui qui décide des créations d'emplois, le maire est en première ligne. Les Angevins vont attendre du maire une politique qui leur donne de l'espoir."









1.Posté par Justeunequestion le 04/04/2014 23:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Juste une question : les déplacements des "invités" ont-ils été pris en charge par la ville, leurs frais de bouche ? La dérive est-elle amorcée ?

2.Posté par Alex le 05/04/2014 09:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@justeunequestion...Savez-vous que l'équipe sortante a "fêté" son échec par une grosse bouffe à l'hôtel de ville où ils se sont sacrifiés consciencieusement à vider toutes les bouteilles de champagne de la cave de la mairie ?! ....Informez-vous auprès du personnel qui a assuré le service en salle ...Alors arrêtez de pinailler en montrant votre mauvaise fois de gauchiste revanchard ! Ce n'est ni glorieux ni utile :(















Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51



cookieassistant.com