Déçus par leur rencontre à la Région, les étudiants en soins infirmiers manifestent


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le 27/04/2016 - 18:00 / modifié le 28/04/2016 - 08:06


Les étudiants en soins d'infirmiers continuent de réclamer un accès aux mêmes droits que ceux dont bénéficient les étudiants inscrits à l'Université d'Angers. Pas convaincus par leur rencontre avec une élue de la Région vendredi dernier, ils manifestaient mardi, non pour "protester" mais pour "montrer leur motivation". A la Région, on répond : "Laissons-nous le temps de travailler".



Les étudiants n'ont pas été convaincus par leur rencontre à la Région : "On a l'impression qu'ils essaient de gagner du temps".
Les étudiants n'ont pas été convaincus par leur rencontre à la Région : "On a l'impression qu'ils essaient de gagner du temps".
la rédaction vous conseille
Il faut croire que la rencontre avec la Région n'a pas convaincu les étudiants en soins infirmiers d'Angers puisqu'ils étaient une cinquantaine à manifester mardi soir, à l'UFR Santé de l'Université d'Angers. Depuis début avril, ils réclament l'accès aux mêmes droits que les étudiants inscrits à l'Université d'Angers. En effet, si les deux catégories d'étudiants paient les mêmes frais d'inscription (184 euros), les futurs infirmiers ne peuvent, eux, pas bénéficier de l'accès au Suaps (le service sportif de l'université), à la médecine préventive ou encore au prêt d'ouvrages à la bibliothèque universitaire. "Si on veut emprunter un livre, on doit payer la location. Si on veut accéder au sport université, on doit frauder et donc, on n'est pas assuré", explique Dimitri, 20 ans, étudiant en 2ème année.

"Nous demandons que l'on ouvre les mêmes droits à tout le monde, d'abord sur le Maine-et-Loire, sous forme d'expérimentation puis, peu à peu, sur toute la Région", nous expliquait Julie Gastineau, la présidente de la Fédération étudiantes des associations angevines (Fé2a) mi-avril. Soutenue par le CHU d'Angers et l'Université d'Angers, les étudiants n'attendaient plus qu'une réunion à la Région, jusqu'à vendredi dernier.
Nous avons du mal à comprendre pourquoi la Région ne nous dit pas "oui" - Julie Gastineau

"Nous avons été reçus par Nathalie Poirier, élue au sein de la commission Emploi, apprentissage, formation professionnelle, insertion et en charge des formations sanitaires et sociales", raconte Julie Gastineau, rejointe par Benoît Frey, vice-président en charge de la démocratie étudiante au sein de la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers : "Le manque d'engagement, le manque de réponse claire de la Région nous ont déçus. Nous sommes volontaires mais il nous manque un acteur autour de la table : la Région". "Nous savons que nous pouvons constituer un modèle d'expérimentation en Maine-et-Loire. Nous avons du mal à comprendre pourquoi la Région ne nous dit pas "oui"", reprend Julie Gastineau. . "Aujourd'hui, si nous manifestons, ce n'est pas dans un mouvement de protestation mais pour montrer que nous sommes motivés par l'idée que les étudiants en soins infirmiers aient les mêmes droits que ceux de l'Université d'Angers"
"Ce sont des implications financières énormes : laissons-nous le temps de travailler" - Nathalie Poirier

Contactée, Nathalie Poirier souligne : "Nous avons vraiment passé du temps ensemble vendredi dernier : ils ont évoqué leurs problématiques, leurs demandes et j'ai rappelé que la Région investit environ 25 millions d'euros par an pour les étudiants en soins infirmiers (fonctionnement et bourses). J'entends bien que les étudiants proposent une expérimentation en Maine-et-Loire mais c'est une problématique régionale et nous avons besoin d'entendre tous les autres IFSI (Instituts de formation en soins infirmiers). Si nous répondons favorablement à cette demande, la Région aurait 1,3 millions d'euros à mettre sur la table pour les 14 IFSI. Ce sont des implications financières énormes : laissons-nous le temps de travailler". Et Nathalie Poirier de rappeler que Bruno Retailleau rencontrera Christian Roblédo, le président de l'Université d'Angers, le 20 mai.












Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com