Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Défait à Nîmes, Angers SCO se complique le chemin


Rédigé par - Le Samedi 27 Avril 2013 à 00:13


Privé de Keserü, blessé, le SCO s'est incliné sur le score sans appel de 3 à 0 dans le Gard. Une mauvaise opération face à une équipe nîmoise qui peut ainsi encore espérer jouer la montée. Désormais, un faux pas est interdit pour Angers vendredi prochain à domicile face à Laval.



Défait à Nîmes, Angers SCO se complique le chemin
Stéphane Moulin et ses joueurs connaissaient l'enjeu de ce match. En se rendant à Nîmes, ils avaient une bonne occasion d'éclaircir leur horizon et de se rapprocher du podium alors qu'il ne reste que quatre journées à disputer jusqu'au terme du championnat. Mais l'une des inconnues était de savoir comment ils géreraient l'absence de leur homme providentiel, Claudiu Keserü, forfait en raison de douleurs au pied. La réponse a été sans appel.

Malgré les titularisations d'Ayari et Socrier à la pointe de l'attaque, la formation angevine n'a jamais paru en mesure de s'imposer lors de ce déplacement, même si durant plus d'une heure ses supporters ont espéré qu'elle ramène au moins un point. Un espoir d'autant plus fort qu'au fil du match, la rumeur de la défaite de Guingamp à Istres (2-0 finalement) se faisait de plus en plus présente au stade des Costières. Un résultat qui arrangeait les Angevins... mais aussi les Nîmois qui peuvent toujours mathématiquement espérer monter sur le podium.

Dans ce match, prudemment démarré par les hommes de Stéphane Moulin, les Nîmois étaient les premiers à se mettre en évidence par une frappe de Granic, au-dessus de la barre de Malicki (11e). Les Angevins tentaient bien de réagir par quelques incursions de Frikeche et El Jadeyaoui dans le camp adverse, mais sans grand danger.

La première véritable occasion de ce match fut la frappe lointaine de Granic sur laquelle Malicki s'interposait en deux temps. Peu avant la mi-temps c'était au tour de Benezet d'inquiéter le portier angevin sur une frappe en pivot, mais le gardien sauvait d'une claquette (39e). Les deux équipes regagnaient le vestiaire sur le score de 0-0 malgré une légère domination des hommes de Victor Zvunka.

Doré sur la transversale

La deuxième période reprenait sur le même rythme que la première mais la domination des Crocodiles se faisait plus pressante avec un but refusé à Nouri pour un hors-jeu d'Ogounbiyi (60e).

A la 64e, Malicki retardait une nouvelle fois l'échéance en repoussant sur sa ligne une tête de Boche. Les Nîmois continuaient de presser. A la 71e, Nouri tentait encore de lober Malicki, sans succès. Mais trois minutes plus tard, sur un corner tiré par Bouby, Nouri reprenait cette fois-ci du plat du pied pour pousser le ballon hors de portée du capitaine angevin (1-0, 74e). Le plus dur était fait pour les locaux.

Les Angevins avaient toutefois l'occasion de refaire leur retard. Doré, entré en jeu à la place d'Ayari à la 58e minute, voyait sa frappe heurter la transversale (80e). Dommage pour l'attaquant angevin qui trouve souvent les montants ces derniers temps. Mais les Nîmois avaient encore des ressources et, quelques minutes plus tard (87e), sur une ouverture de Bouby, la reprise de Granic passait entre les jambes de Malicki (2-0).

Le break était fait. D'autant que dans les arrêts de jeu, Ogounbiyi venait une nouvelle fois tromper le portier angevin sur un contre (3-0). Une victoire nette pour les Nîmois et qui n'arrange pas les affaires des hommes de Stéphane Moulin dans leur lutte avec Guingamp pour la troisième place. Les derniers matchs seront déterminants, notamment celui face à Laval, dès vendredi prochain à Jean-Bouin.




Christophe ROUSSEL
Correspondant Sport pour Angers Mag dans plusieurs sports (football, athlétisme, ...) et dans le... En savoir plus sur cet auteur