Des Angevins ont rendu hommage à Rémi Fraisse


Rédigé par - Angers, le 08/11/2014 - 09:46 / modifié le 08/11/2014 - 11:28


Loin des heurts et des appels à manifester contre « les violences policières » des jours derniers, une quarantaine de citoyens ordinaires, humanistes et attachés à la protection de l’environnement, se sont réunis vendredi soir à Angers, pour un moment de silence à la mémoire de Rémi Fraisse, le jeune militant écologiste décédé sur le site du barrage contesté de Sivens (Tarn).



Le petit groupe d'angevins, dans le jardin du Mail, vendredi soir
Le petit groupe d'angevins, dans le jardin du Mail, vendredi soir
la rédaction vous conseille
Depuis que Rémi Fraisse est décédé, rien n’a été fait par l’Etat français pour lui rendre un hommage », expliquait Alain Guilloteau, artiste, enseignant et militant écologiste, à l’issue du rassemblement organisé par plusieurs membres d’associations à caractère environnemental dans le jardin du Mail à Angers. « Quand Clément Méric s’est fait tuer par des militants d’extrême droite, les parlementaires ont observé une minute de silence dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale ».
 
Le 6 juin 2013, Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale avait invité les députés « à respecter un temps d’indignation et de recueillement » en hommage à Clément Méric. La députée EELV, Cécile Duflot, a demandé cette semaine qu’une minute de silence soit observée en hommage à Rémi Fraisse.  « Madame Duflot, il est de tradition dans notre hémicycle de saluer par une minute de silence les décès survenus parmi nos forces armées ou parmi les otages », lui a signifié le président de l’Assemblée Nationale.
 
Deux poids deux mesures que n’apprécient pas les militants écologistes, rappelant que le jeune militant toulousain a été tué par une grenade offensive tirée par les gendarmes lors des manifestations d’opposition au projet de barrage.  « La République, responsable de son  décès, lui doit bien un hommage national » soulignait un autre participant à l’hommage angevin.
 
« Rémi Fraisse n’était pas un activiste venu pour casser du flic, mais un militant ordinaire, adhérent de France Nature Environnement, dont je me sens proche »

Réunis autour d’une stèle éphémère sur laquelle était apposée la photo du jeune écologiste, des poésies et textes évoquant sa proximité avec la nature et quelques bougies, près de quarante citoyens angevins, se sont recueillis dans le calme et la dignité, comme ils l’avaient demandé à tous ceux qui souhaitaient se joindre à eux.  Certains ont appelé, lors de leur intervention à l'indignation et à la résistance civique.
 
« Il s’agissait pour nous de se réunir, pour lui rendre un hommage, sans aucun message de haine », ajoute Alain Guilloteau. « Ne prenons pas les armes pour aller combattre les flics. Il faut certes dénoncer les violences policières, mais ce n’est pas en cassant que nous résoudrons le problème ».
 
Touché par la mort de jeune de 21 ans, « l’âge de mes enfants », Alain Guilloteau qui milite pour la protection de l’environnement depuis des années a tenu à rappeler que « Rémi Fraisse n’était pas un activiste venu pour casser du flic, mais un militant ordinaire, adhérent de France Nature Environnement, dont je me sens proche et qui n’a pas eu de chance ».  
 
Un rassemblement contre les violences policières était organisé par des lycéens et étudiants, la veille, devant la préfecture d’Angers. « Seulement une poignée de jeunes qui voulaient sécher les cours. Ils ont manifesté sans incident », informent les services de police.
 




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par SOUILLE PATRICK le 08/11/2014 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MORT DE REMI FRAISSE: TAISEZ-VOUS DONC, MADAME DUFLOT!

Publié le 08/11/2014 à 12:55 par marcheillegalparis


COMMENTAIRES SANS RETENUE N°16



Alors que le gouvernement est directement montré du doigt dans la mort du jeune militant écologiste par une poignée de responsables politiques, d'associations et de nombreux médias, Cécile Duflot s'en tire à merveille en fustigeant à tout-va les responsables de ce drame. Mais est-elle si vierge que cela dans cette affaire?



Qui donc parmi vous avait entendu par...

2.Posté par Daniel Fleury le 09/11/2014 02:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on découvre le balcon d'où parle le "citoyen", on comprends tout de suite. En fait il reprend le fameux slogan de son inspirateur "dire tout haut ce que d'autres pensent tout bas"... Le reste du site est à l'avenant, et le "citoyen" n'a pas l'air d'aimer son prochain comme lui même, sauf s'il est blanc, propre sur lui et amoureux de la nation...
Mais je crois que le débat mérite mieux qu'une bordée d'injures à l'adresse des écolos.
Il est vrai qu'on ne s'y retrouve plus entre la dénoncia...








Angers Mag















Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51


cookieassistant.com