Education : à Angers, le privé gardera le rythme…


Rédigé par - Angers, le 04/02/2014 - 09:43 / modifié le 05/02/2014 - 15:47


Du côté de la Direction diocésaine de l’enseignement catholique (DDEC), on se garde bien de l’annoncer officiellement, mais l’affaire est entendue : à la rentrée de septembre, les écoles angevines de l’enseignement catholique resteront au rythme qui est le leur, quatre jours par semaine.



Education : à Angers, le privé gardera le rythme…
la rédaction vous conseille
Les directeurs d’établissements ont commencé à en informer les familles à la fin du mois de janvier : les enfants angevins scolarisés dans le privé travailleront de nouveau quatre jours par semaine à la rentrée prochaine.

La loi les y autorise, puisque « le décret ne concerne pas les établissements privés sous contrat », rappelle le responsable du 1er degré à la DDEC, Luc Trottier, qui poursuit : « Le réseau de l’enseignement catholique a toutefois toujours été engagé dans une démarche constructive avec les différentes municipalités ». Traduction : si les choses n’avancent pas, notamment à Angers, ça n’est pas de leur faute.

Angers, justement, où « s’il n’y a jamais eu de rupture de lien avec l’équipe municipale », la réforme est au point mort, « parce que notre partenaire (NDLR la Ville d’Angers) n’a pas été au bout de sa démarche ». Les chefs d’établissement de l’enseignement catholique devaient recevoir à la mi-janvier les propositions des élus. « Début février, ils n’ont toujours rien sur leur bureau », confirme Luc Trottier, qui rappelle que « ce n’est pas la direction diocésaine qui a fixé l’échéancier pour les projets d’écoles, c’est la direction académique ».

En l’occurrence, les chefs d’établissements avaient jusqu’au 31 janvier pour remettre leur projet à la direction académique. Conséquence directe, les conseils d’établissements, seuls organes habilités à prendre une décision concernant la réforme des rythmes scolaires, « n’ont pas eu les éléments nécessaires pour prendre une décision ».

La municipalité "étonnée"

Michel Houdbine, adjoint au maire d’Angers en charge de l’Education, assure qu’un « courrier a été envoyé aux établissements fin janvier, avec des propositions de la municipalité ». Si un courriel a bien été envoyé, il ne concerne que la redistribution des fonds accordés par l’Etat et la CAF à chaque écolier… mais en aucun cas des propositions sur « la coordination et la mise en place des temps activités périscolaires (TAP) », estime Luc Trottier,

Car c’est bien là que se situent les interrogations des responsables de l’enseignement catholique. « Un peu étonné », Michel Houdbine, qui indique avoir reçu un certain nombre de courriers des conseils d’établissements, considère que si les écoles privées ne prennent pas le train en marche, « ce sera leur choix ».

Bref, au jeu du « C’est pas moi, c’est lui », municipalité et direction diocésaine se refilent la patate chaude, dans un contexte électoral de plus en plus prégnant.

Un tiers des établissements en Maine-et-Loire vont basculer
A Angers, quelque 4000 élèves sont scolarisés dans les 17 écoles privés. Seule l'une d'entre elles, Bellefontaine, était passée à la semaine de 4,5 jours, par le biais d'une convention avec la Ville. La décision prise par les écoles privées d'Angers n'altèrent "en rien la volonté de la direction diocésaine de privilégier la cohérence territoriale", souligne Luc Trottier. A l'échelle du département, les négociations sont encore en cours avec les différentes municipalités. Quelque 130 établissements sur les 238 du Maine-et-Loire ont déjà fait leur choix : un tiers d'entre eux seulement basculeront à la semaine de 4,5 jours. "Mais dans certaines communes (NDLR souvent par manque de moyens), les activités périscolaires proposées consistent en un temps d'études ou de garderie. Où est l'intérêt de l'enfant ?", interroge Luc Trottier.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Elan Démocate le 04/02/2014 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne vois pas comment des associations à qui ont refusait l'accès à nos écoliers sous prétexte de leur manque de diplômes d'encadrants, peuvent demain gérer 18 enfants d'un coup. Je pense que cette réforme pourrait être bonne si elle n'était pas précipitée par la ville d'Angers. Il en va de la sécurité des enfants. Tant qu'il n'y aura pas d'accident tout ira bien, mais au moindre pépin, nous verrons la chaise tournante des assurances sur les responsabilités.
Le coût : aucune Ogec ne peut supp...

2.Posté par Nico le 04/02/2014 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Peut-on parler d'égalité lorsqu'il existe des écoles privées ?

3.Posté par Elan Démocrate le 04/02/2014 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Nico, bien sur que oui, à moins que vous vouliez dire que l'enseignement de l'une est supérieure à l'autre, chose que je ne pense absolument pas.
Angers et beaucoup de communes pratiquent le contrat d'association en bonne intelligence entre public et privé, ce qui permet non seulement de retrouver, la liberté, l'égalité mais surtout la fraternité ciment fondamental à l'unité et loin des querelles communautaires.

4.Posté par Jean Meyrand le 17/02/2014 18:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Peut être n'est ce qu'une menace pour faire bouger la mairie ?
en tout cas le fait de faire payer au parent le temps des fin d'après-midi est scandaleux... car in fine c'est ce qui se prépare !








Angers Mag















Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30
Angers Mag : Willy Bernard : démêler le sac de nœud judiciaire: Condamné à deux ans de prison ferme... https://t.co/Ffz3evuZP2 https://t.co/w99MlfjbY9
Mercredi 30 Novembre - 13:02


cookieassistant.com