Elu à la présidence de l'Agglo, Christophe Béchu a les cartes en main


Rédigé par - Angers, le 25/04/2014 - 07:45 / modifié le 26/04/2014 - 11:29


Sans surprise, le maire d'Angers Christophe Béchu a été élu jeudi soir président d'Angers Loire Métropole par les 93 conseillers communautaires de la collectivité. 15 vice-présidents l'accompagneront durant cette mandature, au premier rang desquels se trouve une femme, Roselyne Bienvenu.



Le Président Christophe Béchu, et ses deux premiers vice-présidents, Roselyne Bienvenu et Marc Laffineur
Le Président Christophe Béchu, et ses deux premiers vice-présidents, Roselyne Bienvenu et Marc Laffineur
la rédaction vous conseille
Certes, la séance d'installation du nouveau conseil de communauté d'Angers Loire Métropole (ALM) n'a atteint ni l'émotion, ni la portée symbolique de celle officialisant Christophe Béchu dans le fauteuil de maire d'Angers, il y a désormais trois semaines.

Mais elle n'en reste pas moins un moment important, voire fondateur, à l'échelle du territoire.

Une collectivité qu'a présidée pour la dernière fois, jeudi soir, Jean-Claude Antonini, qui n'a pas manqué de distiller quelques recommandations aux nouveaux conseillers communautaires. "Soyez d'ardents défenseurs de l'intercommunalité, laissant de côté les intérêts partisans et particuliers de chaque commune".

Une collectivité, surtout, qui aura un rôle central dans la politique défendue par Christophe Béchu tout au long de la campagne électorale. Car si l'élection était (surtout) municipale, c'est bien au sein d'Angers Loire Métropole que l'on retrouve l'essentiel des compétences qui permettront, ou non, au nouveau président élu de remplir l'objectif prioritaire qu'il s'est fixé : le développement économique du territoire (lire à ce sujet l'entretien que Christophe Béchu a accordé à Angers Mag).

Les premiers mots du tout nouveau président d'ALM (73 voix pour, 20 bulletins nuls) ne disent pas autre chose : "Le développement économique est une compétence majeure de l'agglo, avec une nécessité de jouer collectif, car la compétition ne se trouve pas entre Bouchemaine et Trélazé, mais à une échelle bien supérieure. Le développement économique, c'est la première des solidarités".

Dans le prolongement de cette priorité, Christophe Béchu a annoncé vouloir regrouper dans "une seule main" -en l'occurrence celle de Jean-Pierre Bernheim- "le développement économique, l'enseignement supérieur et la recherche."


Des sujets traités dans les semaines qui viennent

93 conseillers communautaires, la plupart nouveaux, ont participé hier à la séance d'installation du conseil d'Angers Loire Métropole.
93 conseillers communautaires, la plupart nouveaux, ont participé hier à la séance d'installation du conseil d'Angers Loire Métropole.
Les autres "gros morceaux" à venir ?

L'habitat/logement, et l'importance de développer, "en quantité et en qualité, une offre large, diverse et harmonieuse".

Les déplacements, avec la très commentée deuxième ligne de tram, pour laquelle "il ne serait pas raisonnable d'aller au-delà des 8 km. Nous lancerons les études dans les toutes prochaines semaines".

Le Biopôle, évidemment, avec au-delà du contentieux juridique "qui ne permettra pas de retrouver un fonctionnement normal", la question des riverains et d'une solution de sortie. Un beau combat en perspective, confié, pour la vice-présidence, à un conseiller PS, le maire des Ponts-de-Cé Joël Bigot.

Sans entrer dans un discours de politique générale, Christophe Béchu a néanmoins rappelé qu'un audit allait être opéré, pour "identifier les marges de manœuvre de l'Agglo. Un séminaire aura lieu début juillet avec l'ensemble des 33 maires, sur cette question des finances et de la vision stratégique sur les principaux dossiers".

En disant cela, le président de l'Agglo ouvre la question de la gouvernance. Des sièges "par ordre alphabétique", une interdiction inscrite au règlement intérieur de "créer des groupes politiques au sein de l'agglo" : Christophe Béchu se place dans la continuité de son prédécesseur et entend répondre à deux injonctions : "le respect de chacune et de chaque commune et la capacité à travailler à 33, en n’étant pas obnubilé par la taille d'une commune ou sa couleur politique".

Et l'ouverture dans tout cela ?

Christophe Béchu estime avoir constitué, avec ses 15 vice-présidents -le maximum nouvellement imposé par la loi, "une équipe plurielle au service du territoire de l'agglo". Six d'entre eux sont issus du conseil municipal angevin, les neuf autres postes étant occupés par des maires de la collectivité. Roselyne Bienvenu, en charge des coopérations entre les territoires et du Pôle Métropolitain, sera la n°2 l'Agglo.

Tout de même, il convient de noter que Marc Goua, maire de Trélazé, qui "souscrit à la candidature" de Christophe Béchu sans qu'il s'agisse "d'un blanc-seing", est depuis jeudi soir le 3e vice-président de l'agglo, en charge de la ville, du retour à l’emploi et de l’insertion. Donc, un poste stratégique.

Comme celui confié au maire socialiste des Ponts-de-Cé, Joël Bigot. Reste que Gille Mahé, élu EELV de la Ville d'Angers, a regretté l'absence "de la sensibilité écologique" au sein de cet aréopage. Vite renvoyé dans les cordes par Christophe Béchu : "La défense de l'écologie et de l'environnement ne doit pas être réservée à un seul parti (...) Votre absence de l'exécutif vous permettra de le titiller de l'extérieur..."

Il n'y manquera certainement pas, si les résultats du maire d'Angers et président de l'agglo ne sont pas au rendez-vous, lui qui a désormais toutes les cartes en main.

Les 15 vice-présidents d'Angers Loire Métropole

Elu à la présidence de l'Agglo, Christophe Béchu a les cartes en main
-Roselyne Bienvenu, 1ère vice-présidente, en charge des coopérations entre les territoires et du Pôle Métropolitain
-Marc Laffineur (maire d'Avrillé), vice-président en charge des Finances
-Marc Goua, (maire de Trélazé), vice-président en charge de la ville, du retour à l’emploi et de l’insertion
-Jean-Pierre Bernheim, vice-président en charge du développement économique, de l’enseignement supérieur et de la recherche
-Bernard Dupré, vice-président en charge des Déplacements et des infrastructures de transport
-Joël Bigot (maire des Ponts-de-Cé), vice-président en charge de l’environnement et des déchets
-Daniel Dimicoli, vice-président en charge de la politique de l’Habitat et de l’Urbanisme
-Laurent Damour (maire de Sainte-Gemmes-sur-Loire), vice-président en charge de l’Eau, de l’Assainissement et des Rivières
-Véronique Maillet (maire de Bouchemaine), vice-présidente en charge du Tourisme
-Didier Roisné (maire de Beaucouzé), vice-président en charge de la politique d’accueil des Gens du Voyage
-Jean-Louis Demois (maire d'Ecuillé), vice-président en charge du développement des Territoires ruraux
-Emmanuel Capus, vice-président en charge des constructions scolaires et des services aux communes
-Dominique Bréjeon (maire de Saint-Barthélémy), vice-président en charge des Parcs et Jardins Communautaires
-Stéphane Piednoir (maire de Montreuil-Juigné), vice-président en charge de l’Agenda 21 et des Énergies renouvelables
-Catherine Goxe, vice-présidente en charge des Ressources Humaines

L'Agglomération d'Angers en quelques repères

- Dates

1968 : Création par le préfet du Maine-et-Loire du District urbain d'Angers, qui compte dix communes. Jean Turc en devient le président.
1977 : Le nouveau maire d'Angers, Jean Monnier, devient le second président de la collectivité.
1994 : Création du district de l'agglomération angevine, qui compte 28 communes.
2001 : Jean-Claude Antonini, maire d'Angers, devient le président de la communauté d'agglomération d'u Grand Angers.
2005 : création d'Angers Loire Métropole.

- A l'issue du second tour des élections municipales et des séances d'installations des conseils municipaux qui se sont déroulées depuis, on compte 20 nouveaux maires sur 33, au sein d'ALM.
- 93 délégués issus des 33 communes qui composent l'agglomération. La ville d'Angers en compte à elle seule 44.
- Près de 1100 agents travaillent pour ALM





Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17



cookieassistant.com