En mai, Cinémas d’Afrique investira le centre-ville d'Angers


Rédigé par - Angers, le Samedi 7 Février 2015 à 19:02


Il revient tous les deux ans à Angers. Le 15e Festival Cinémas d’Afrique, un des seuls à promouvoir exclusivement le cinéma produit sur le continent africain, s’installera en mai prochain, au Grand Théâtre et sur la place du Ralliement. Une fenêtre va s’ouvrir sur l’Afrique.



Les principaux organisateurs, avec Saïda Ragui à gauche et Myriam de Montard à droite
Les principaux organisateurs, avec Saïda Ragui à gauche et Myriam de Montard à droite
la rédaction vous conseille
Même si l’on en parle encore peu sur la Croisette, le continent africain, malgré ses difficultés, s’ouvre au 7e Art. A l’exemple du Maroc, de l’Afrique du Sud et du Kenya, les têtes de pont du cinéma africain, mais pas seulement.  « Timbuktu », le film du réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako  en a apporté la preuve lors du dernier Festival de Cannes.
 
Fort de ce constat l’association Cinémas et Cultures d’Afrique qui propose depuis trente ans à Angers, en version biennale, un festival qui met à l’honneur le cinéma Africain, a du grain à moudre et pas seulement du mil. Du travail donc pour Saïda Ragui et Myriam de Montard, co-directrices de l’association et coordinatrices de Cinémas d’Afrique et les 150 bénévoles qui les accompagnent.
 
« Il permet aux Angevins de tourner leur regard vers l’Afrique, un continent en grande difficulté où la culture est souvent battue en brèche » - Alain Fouquet

En difficultés financières l’an dernier, l'association, soutenue par de nombreux donateurs et les collectivités locales, en premier lieu la Ville d’Angers, repart de plus belle en installant l’édition 2015, du 26 au 31 mai, en cœur de ville, principalement au Grand Théâtre et sur la place du Ralliement. Mais aussi au cinéma les 400 Coups, tout proche, et aux salons Curnonsky.
 
« C’est un festival qui nous importe énormément », déclare Alain Fouquet, l’adjoint à la Culture, « car il permet aux Angevins de tourner leur regard vers l’Afrique, un continent en grande difficulté où la culture est souvent battue en brèche. C’est donc un enjeu extraordinaire que de promouvoir la culture africaine».
 
Désormais, ce festival unique en France, non seulement pour ce qu’il procure en matière de connaissance cinématographique, mais aussi pour tout ce qu’il apporte en matière de diversité culturelle, va devenir plus visible. Pour les Angevins qui traverseront la place du Ralliement, cela se traduira par la présence d’une importante décoration végétale réalisée par les étudiants de l’association « Melting Paysage » d’Agrocampus ouest, ceux-là mêmes qui ont remporté le concours des Jardins d’Expressions 2014.
 
« La diversité, jusque dans le monde du végétal, est une richesse à cultiver », appuient les directrices du festival. « Il y a une similitude entre le monde des vivants et celui des sociétés très intéressante », pas seulement dans ce jardin qui ne devrait pas passer inaperçu, mais aussi dans les nombreuses animations, les conférences, dans l’apport des partenaires et dans les différents réalisateurs qui viendront présenter leur film et discuter avec le public.
 
« Nous avons la volonté de privilégier le vote du public plutôt que celui d’un jury professionnel » - Saïda Ragui

Les rencontres avec les réalisateurs, c’est la force de ce festival qui a accueilli en 2013 plus de 15 000 visiteurs et spectateurs. Plus accessibles que les grands cinéastes, ils viendront au-devant du public, dans le foyer du Grand Théâtre pour des échanges conviviaux dont les Africains ont le secret. « Pour chaque film, une personne est invitée et se plie avec bonheur à ces rendez-vous quotidiens. Des moments rares », soulignent les organisateurs.
 
En tout, ce sont 20 films, longs et courts, mais aussi documentaires qui seront soumis au vote du public détenant un « pass » pour la durée du festival ainsi qu’un jury de jeunes volontaires (16-30 ans), « de toutes origines, tous parcours, accompagnés par un professionnel de l’image », souligne Saïda Ragui. « Nous avons la volonté de privilégier le vote du public plutôt que celui d’un jury de professionnels ».  
 
Prochainement les deux directrices s’envoleront pour Ouagadougou (Burkina Faso) où se tient l’incontournable Festival Panafricain du Cinéma FESPACO, afin de finaliser la sélection des films qui seront présentés en mai à Angers. La programmation sera arrêtée au mois d’avril.
 
Ce 15e festival qui se présente sous les meilleurs augures, s’ouvrira et se clôturera par des soirées musicales et festives, au grand théâtre d’Angers, avec une ambiance, des couleurs et des saveurs d’Afrique. A ne manquer sous aucun prétexte.

A noter : l'association recherche des bénévoles.

15e Cinémas d'Afrique du 26 au 31 Mai à Angers
Grand Théâtre  - Cinémas les 400 Coups
www.cinemasdafrique.asso.fr
02 41 20 08 22




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18







cookieassistant.com