Et le premier candidat officiel aux Sénatoriales est...


Rédigé par - Angers, le 05/10/2016 - 08:15 / modifié le 06/10/2016 - 18:02


Le premier secrétaire fédéral du Parti socialiste de Maine-et-Loire, Grégory Blanc, 36 ans, vient d'officialiser sa candidature. Responsable du groupe d'opposition au Conseil départemental et premier adjoint au maire de Trélazé, il veut participer au renouvellement d'un Parlement qu'il juge "essoufflé".



Et le premier candidat officiel aux Sénatoriales est...
la rédaction vous conseille
Les observateurs de la vie politique angevine l'avaient plutôt imaginé sur la grille de départ des législatives. Mais ce sera finalement les élections sénatoriales. A 36 ans, le patron du Parti socialiste de Maine-et-Loire, Grégory Blanc, a officialisé mardi matin dans un entretien au Courrier de l'Ouest, sa candidature à la chambre haute du Parlement français, dont les représentants seront élus en septembre 2017, trois mois après leurs pairs de l'Assemblée nationale (11 et 18 juin).

Une décision "prise définitivement il y une quinzaine de jours, mais qui était en gestation depuis plusieurs mois", indique celui qui conduit le groupe d'opposition au Conseil départemental de Maine-et-Loire depuis sa réélection en 2015 sur la canton de Trélazé. Trélazé, son fief, où il occupe aussi depuis huit ans la fonction de premier adjoint au maire, Marc Goua, dans les pas duquel s'est construite une grande partie de son parcours politique.

Pourquoi le Sénat donc ? "Marc est le député en titre. Il est légitime, il réfléchit et c'est d'abord à lui d'exprimer la façon dont il envisage le devenir de cette circonscription. Pour ce qui me concerne, je suis candidat aux Sénatoriales parce que je porte un vrai projet. C'est une Chambre qui est importante et qu'il convient de renouveler."
"Il faut qu'on arrive à revoir la procédure législative pour mieux associer la population, les élus, les décideurs."
Plus précisément, l'élu trélazéen appelle à un changement de pratiques et de fonctionnement de tout le Parlement : "On a une procédure législative qui s'inscrit dans la constitution de la Ve République qui est complètement à bout de souffle. Le système tourne en vase clos, il a besoin de respiration et il faut diminuer le nombre de parlementaires, et en même temps leurs donner plus de pouvoir et d'autonomie."

Pour Grégory Blanc, seule une réforme permettant de construire des majorités d'idées permettra de rajeunir le fonctionnement démocratique et de le stabiliser : "Quand on est d'accord sur un sujet, il faut être capable de le dire pour s'attaquer ensemble aux vrais problèmes. Et il faut qu'on arrive à revoir la procédure législative pour mieux associer la population, les élus, les décideurs, pas sur tous les textes mais sur un certain nombre pour que les décisions publiques soient d'avantage partagées, quelles que soient les majorités au pouvoir."

Ne craint-il pas l'image vieillissante du Sénat ? "Je crois que l'on a besoin de toutes les générations. Il ne faut pas faire du jeunisme, l'enjeu, c'est de rassembler les regards pour construire des solutions pertinentes. C'est le sens de ma candidature."

Le Maine-et-Loire est représenté par quatre parlementaires aujourd'hui au Sénat : Christophe Béchu, maire d'Angers, et Catherine Deroche pour Les Républicains, Daniel Raoul pour le Parti socialiste et Corinne Bouchoux pour Europe Ecologie Les Verts. Les deux derniers ont déjà fait savoir qu'ils n'étaient pas candidats à un nouveau mandat. Les investitures du Parti socialiste auront lieu en novembre et décembre prochain.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par soimeq le 07/10/2016 08:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Planqué de nouvelle génération. Il a fait quoi comme métier jusqu'ici le Monsieur ?

Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info

















Angers Mag











Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46



cookieassistant.com