Et si on marchait sur l'eau...


Rédigé par Juliette COTTIN - Angers le Mardi 14 Juillet 2015 à 10:05


Depuis deux ans, le stand-up paddle a pris ses quartiers sur les lacs, les rivières et les bords de mer de France. En Maine-et-Loire, les Angevins s’emparent de ce sport de glisse venu d’Hawaï.



Le paddle se pratique notamment, en Maine-et-Loire, sur le plan d'eau du Lac de Maine.
Le paddle se pratique notamment, en Maine-et-Loire, sur le plan d'eau du Lac de Maine.
Debout sur leurs planches, concentrés, Isabelle et ses amis, qu’elle initie en cette matinée ensoleillée de juin, accostent doucement sur les berges du Lac de Maine. Les pieds sur la terre ferme, ils constatent que leurs jambes flageolent un peu, mais ils sont heureux de la balade : « C’est très agréable cette sensation de glisser calmement sur l’eau au soleil, en découvrant le lac sous un nouvel angle… »

Dérivé du surf, le stand-up paddle, SUP pour les intimes, se pratique debout sur une planche rigide, permettant de profiter pleinement du paysage. Une longue pagaie simple permet de se diriger et d’avancer. Tous les pratiquants s’accordent à dire que c’est une discipline facile d’accès et très ludique, à faire aussi bien en famille qu’en solo.
 
« À l’origine, il a été créé à Hawaï par des surfeurs pour leur permettre de parcourir de longues distances, puis il a été redécouvert dans les années 1960, avant de devenir une activité à la mode et un sport reconnu dans les années 2000 », explique Franck Teneau, propriétaire du magasin Multifun. À Angers, son magasin est la plaque tournante des amateurs éclairés et le seul à proposer l’achat de paddle, avec Décathlon. « Nous y allons pour acheter notre matériel, mais aussi pour des conseils et des informations sur les sorties organisées par notre collectif de passionnés angevins", raconte Sébastien, membre du collectif Alo Sup. "Nous nous retrouvons régulièrement pour des sorties familiales et des apéros en bord de Loire ou des sorties en mer. Avec tous ses cours d’eau, le Maine et Loire est un département idéal pour le pratiquer et découvrir au passage les paysages, la faune et la flore des bords de rivière. »
« C’est très agréable cette sensation de glisser calmement sur l’eau au soleil, en découvrant le lac sous un nouvel angle… »

Les Angevins s'emparent peu à peu de ce sport de glisse venu d'Hawaï.
Les Angevins s'emparent peu à peu de ce sport de glisse venu d'Hawaï.
Sur le lac, à quelques mètres derrière Isabelle et ses amis, les ados du club du Lac font la course et jouent à se faire tomber, sans vraiment se préoccuper du paysage. Leur moniteur de canoë, titulaire du brevet d’état de stand-up paddle propose des cours depuis quatre ans. « Cela fait deux ans qu’il y a vraiment une demande à Angers, constate Benoît Bayeux, du Club du Lac de Maine. "La difficulté principale quand on débute est de trouver son équilibre, mais cela se fait assez vite. »
Certains le pratiquent comme un véritable sport, aussi complet que l’aviron. « Le fait de devoir rester en équilibre entraîne un gainage total du corps, avec un travail des fessiers, des abdominaux, des jambes et des bras », explique Rémi Lefeuvre, responsable du Club des Ponts-de-Cé.
 
Avec l’essor que connaît le SUP en France depuis deux ans, des courses sont désormais organisées, avec plusieurs types d’épreuves : en mer, en rivière, de vitesse ou d’endurance. Surfant sur cette impulsion, les clubs proposent la location et l’initiation, et commencent même à mettre en place des cours de paddle yoga, qui consistent à effectuer les mouvements et les postures directement sur la planche et sur l’eau, ce qui accentue l’effort de gainage. Cet été, l’activité sera possible au club du Lac de Maine. Rendez-vous sur l’eau !
  
Pour louer, acheter et/ou tester :
  • Club de canoë-kayak des Ponts-de-Cé
  • Club de canoë-kayak du Lac de Maine
  • Club nautique d’Écouflant
  • Magasin Multifun
  • Décathlon

Le paddle est facile d'accès, et les progrès très sensibles dès les premières heures de pratique.
Le paddle est facile d'accès, et les progrès très sensibles dès les premières heures de pratique.
Les chiffres
 
20
Nombre de membres du collectif angevin de stand-up paddle Alo Sup, qui se réunit régulièrement pour des sorties paddle.
 
115
Le Maine-et-Loire compte 115 kilomètres de voies navigables, dont la majeure partie est accessible aux amateurs de paddle.
 
2012
Date à laquelle se sont tenus les premiers championnats du monde de stand-up paddle à Hawaï.
 
 



L'éclairage : « On s’est très vite pris au jeu »

Son magasin est le seul lieu où trouver un large choix de paddles et de pagaies à Angers. Franck Teneau, le gérant du magasin Multifun, est un passionné de la première heure.

Comment vous êtes-vous intéressé au paddle à l’origine ?
 
« Ça fait cinq ans que ce sport est arrivé en France. Un ami importateur a importé les premiers paddles gonflables et on s’est vite pris au jeu en l’essayant ! Ça remplace un kayak pour une balade en rivière ou en bord de mer, c’est un super jeu pour les enfants et il peut y avoir un côté plus sportif suivant la façon dont on l’utilise. C’est d’ailleurs un bon moyen de découvrir comment prendre les vagues, avant de se lancer dans le surf. Sauf qu’avec le surf, il faut quatre ans pour espérer avoir un niveau correct, en paddle, on peut l’acquérir en une semaine ! »
 
Comment choisir son matériel ?
 
« Tout dépend de l’utilisation que l’on veut en faire : pour une utilisation en famille, les paddles gonflables peuvent être un bon point de départ, pour faire de la compétition, on ira plutôt vers le carbone, le bois ou la résine. Là où on avait trois modèles il y a cinq ans, nous en avons près de 50 aujourd’hui ! Il faut également penser au choix de la pagaie qui a son importance. D’ailleurs, l’un des leaders mondial du marché est à Montreuil-Juigné, il s’agit de l’entreprise SM Composites qui fabrique la pagaie du champion du monde. »
 
Quel est le coup de ce sport ?
 
« Un équipement neuf peut varier de 500 à 3000 €. Pour un paddle de qualité tout équipé, gonflable, polyvalent et pour une utilisation familiale, cela coûtera autour de 900 €. C’est un investissement, mais ce type de paddle est incassable ! Il n’est pas rare d’ailleurs que les gens qui s’équipent pour en faire en famille reviennent acheter un deuxième paddle pour une utilisation plus sportive. C’est assez addictif ! »





Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00




cookieassistant.com