Festival d’Anjou : Beaucoup de bruit pour rien de William Shakespeare au Plessis-Mace, le 2 juillet


Rédigé par - Angers, le 02/07/2012 - 07:50 / modifié le 02/07/2012 - 07:55


Le Festival d’Anjou présente lundi 2 Juillet, à 21h 30, au château du Plessis-Macé, dans le cadre du Concours des compagnies, « Beaucoup de bruit pour rien» de William Shakespeare. Mise en scène Clément Poirée, avec Suzanne Aubert, Bruno Blairet, Eddie Chignara, Manon Combes, François de Brauer, Jean-Claude Jay, Matthieu Marie, Laurent Menoret, Alix Poisson, Julien Villa.



Beaucoup de bruit pour rien ( © Droits gérés)
Beaucoup de bruit pour rien ( © Droits gérés)
Deux intrigues en miroir, mettant en scène deux couples, constituent la trame de cette comédie étincelante.

Beaucoup de bruit pour rien… Rarement titre aura si bien porté la pensée d’une pièce, en aura si bien éclairé les multiples facettes. En effet, dans cette comédie on s’agite, on rit, on s’affronte, on chante, on frôle le drame – mort, trahison, duel – mais au final, tout rentre dans l’ordre. Les amoureux qui devaient se marier s’épousent, le complot est déjoué (…)

Beaucoup de bruit pour rien est une pièce profondément subversive. Shakespeare retourne le gant. Non seulement les dessous sont révélés – la chair sous la peau de l’Amour et des rapports humains, mais on assiste à un renversement profond : la forme y détermine le fond. Puisqu’il n’y a rien – Shakespeare désigne bien sûr l’amour mais aussi plus largement les valeurs d’absolu, la transcendance, alors ne reste que le bruit, le bruit et la fureur, devrait-on dire. Qu’en est-il de ce bruit ? Désirs, envies, peurs, intérêts et apparences.

« J’aimerais, dans un univers résolument contemporain, rendre à la pièce son aspect hirsute, incongru, un peu velléitaire aussi : c’est presque une comédie musicale, à peu de chose près une tragédie, une quasi-farce », déclare le metteur en scène Clément Poirée

« Beaucoup de bruit pour rien est une comédie de Shakespeare qu’on ne se lasse jamais de voir. Elle est légère, vive, enjouée et les rebondissements ne manquent pas pour explorer le thème de l’amour. Le travail du jeune metteur en scène Clément Poirée est des plus réussi », peut-on lire dans la presse.

Réserver ce spectacle pour le lundi 2 juillet



Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03