Festival d’Anjou : Berléand ne viendra pas, Jugnot rejoint le casting


Rédigé par - Angers, le Mercredi 29 Avril 2015 à 12:55


Des Molière à la pelle –notamment pour le directeur artistique du festival Nicolas Briançon- des têtes d’affiches qui se décommandent, d’autres qui s’annoncent : à un peu plus d’un mois de son inauguration, le festival d’Anjou est déjà le théâtre de nombreux rebondissements. Le résumé en trois coups…



"Cher Trésor", de Francis Veber, avec Alexandra Vandernoot et Gérard Jugnot, sera donné au Plessis-Macé, les 10, 11 et 12 juin. Crédit photo : Bernard Richebeau
"Cher Trésor", de Francis Veber, avec Alexandra Vandernoot et Gérard Jugnot, sera donné au Plessis-Macé, les 10, 11 et 12 juin. Crédit photo : Bernard Richebeau
la rédaction vous conseille
La 66e édition du Festival d’Anjou s’ouvrira le 8 juin prochain avec « Paris Broadway », la création du directeur artistique de l’événement culturel, Nicolas Briançon. Mais parce que le théâtre est un art vivant, il se passe toujours quelque chose dans les jours et les semaines précédant le rendez-vous. Illustration par l’exemple en cette fin avril, avec, en l’espace quelques heures, des consécrations aux Molière, deux spectacles qui s’annulent, puis deux autres qui arrivent.

Briançon consacré aux Molière
 
D’aucuns auront retenu de la cérémonie des Molière, diffusée lundi en deuxième partie de soirée –et en direct- sur le service public, l’intervention culottée de Sébastien Thiéry à l’endroit de la Ministre de la Culture, Fleur Pellerin.
Reste que du point de vue purement local, c’est bien la consécration de Nicolas Briançon, pour sa mise en scène du « Voyage avec ma tante » de Graham Greene, qui restera comme l’un des moments phare de ces Molières version 2015. Parce que le directeur du festival d’Anjou est récompensé –dans la catégorie théâtre privé- après 4 nominations infructueuses. Mais aussi parce que la pièce sera jouée le mardi 23 juin au théâtre de Saumur, dans le cadre du Festival d’Anjou.

Nicolas Briançon, le directeur artistique du Festival d'Anjou, a obtenu le Molière de la meilleure mise en scène pour "Voyage avec ma tante", de Graham Greene.
Nicolas Briançon, le directeur artistique du Festival d'Anjou, a obtenu le Molière de la meilleure mise en scène pour "Voyage avec ma tante", de Graham Greene.
Un Molière de la mise en scène qui ne doit pas occulter la consécration d’un autre temps fort du festival à venir : « La Vénus à la fourrure », qui sera jouée au Plessis-Macé le mercredi 24 juin, est repartie de la cérémonie avec deux statuettes : celle de la meilleure pièce et celle de la meilleure comédienne pour Marie Gillain, qui y donne la réplique à… Nicolas Briançon.
 
Des têtes d’affiches qui annulent…
 
La direction du festival a annoncé ce jour l’annulation de deux spectacles : le Plessis-Macé n’accueillera finalement pas François Berléand, dans le « Deux hommes tout nus » de Sébastien Thiéry (décidément !), pas plus qu’il ne verra « Le Souper » de Jean-Claude Brisville, avec Niels Arestrup et Patrick Chesnais. Le festival impute ce changement de programme « à l’indisponibilité de plusieurs comédiens retenus sur des tournages ».

… d’autres qui s’annoncent

Deux autres spectacles viennent remplacer les deux pièces qui ne se joueront pas. Avec, pour l’une d’elles, l’un des comédiens les plus populaires de l’Hexagone, en la personne de Gérard Jugnot, qui fera ainsi ses premiers pas au festival d’Anjou. Il viendra défendre l’un des personnages les plus connus du boulevard français contemporain : François Pignon, mis en scène par Francis Veber dans « Cher Trésor ». « Quand le roi du boulevard rencontre un de nos comédiens les plus populaires... Un spectacle qui a été plus qu’un carton : un phénomène ! », écrit Nicolas Briançon à l’endroit de la pièce, qui sera donnée les mercredi, jeudi et vendredi 10, 11 et 12 juin, à 21 h 30, au Plessis-Macé.

La seconde pièce remplaçante est un grand classique du théâtre français : il s’agit du « Jeu de l’amour et du hasard » de Marivaux, dans une mise en scène de Philippe Calvario. L’artiste, qui  aura ainsi deux pièces au générique de ce 66e festival puisqu’il tient également les rènes de Marie Tudor, avec Cristiana Reali. « La plus belle, la plus célèbre des pièces de Marivaux », selon Nicolas Briançon, sera donnée au Plessis-Macé le samedi 13 juin, à 21 h 30.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00







cookieassistant.com