Festival d’Anjou : Les chaises d’Eugène Ionesco, au Plessis-Macé, le 6 juillet


Rédigé par - Angers, le 06/07/2012 - 07:52 / modifié le 06/07/2012 - 08:03


Le Festival d’Anjou présente ce vendredi 6 Juillet, à 21h 30, au château du Plessis-Macé, dans le cadre du Concours des compagnies, « Les chaises » d’Eugène Ionesco. Mise en scène Philippe Adrien, avec Monica Companys, Bruno Netter, Alexis Rangeard. C’est le dernier spectacle en compétition.



Les chaises d’Eugène Ionesco - Photo © Brigitte Pons
Les chaises d’Eugène Ionesco - Photo © Brigitte Pons
C’est une farce métaphysique », déclare le metteur en scène Philippe Adrien

« Il est 6 heures de l’après-midi… Il fait déjà nuit. Jadis, ce n’était pas ainsi ; il faisait encore jour à 9 heures, à 10 heures, à minuit. » Oui, tout fout le camp : le jour, la nuit, la mémoire et le reste avec…

Un vieillard et son épouse, isolés sur une île, ressassent leurs souvenirs. Lui croit avoir un message à transmettre à l’humanité et convoque une assemblée nombreuse. Les invités arrivent, mais ils sont invisibles ; à chaque entrée les Vieux s’empressent d’apporter une chaise et engagent avec leur hôte une conversation.

« J’ai essayé », déclare Ionesco, « de rendre sensible mon propre sentiment de l’irréalité du monde et par les moyens du langage, des gestes, du jeu, des accessoires, d’exprimer le vide, d’exprimer l’absence. », Monica Companys, actrice sourde, et Alexis Rangeard, comédien valide, interprètent les Vieux.

« Cette mixité qui a fait ses preuves étant au principe de la compagnie du Troisième Œil. Il revient à Bruno Netter qui depuis vingt ans est l’âme de cette œuvre exemplaire de signer le propos de Ionesco dans le rôle de l’Orateur. La vitalité de cette équipe nous assure d’une représentation dynamique. Car, attention, il n’y a là rien qui soit triste : c’est la Vie ! Et un véritable défi au théâtre comme ce fut le cas des précédents spectacles de la compagnie : Le Malade Imaginaire, Le Procès, Don Quichotte et Œdipe », ajoute Philippe Adrien

« Philippe Adrien a dirigé deux comédiens déclarés handicapés qui font merveille. Grimée en vieille, Monica Companys est sourde et Bruno Netter, l’orateur, aveugle. Fallait-il le dire ? Peut-être pas. Ou pour inciter d’autres metteurs en scène à les faire travailler : ils sont magnifiques », peut-on lire dans Télérama.

Source EPPC Anjou Théâtre

Réserver ce spectacle pour le vendredi 6 juillet



Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers #medias Un peu de promo pour nos voisins et amis de @RadioGangers qui recherche des animateurs pour leur pr… https://t.co/4ZjlkkFQ1Q
Jeudi 27 Avril - 18:39
Angers Mag : #Angers #artsderue A @lapaperiecnar ce vendredi 20h30, sortie de fabrique création groupe Zur et collectif La Meute https://t.co/aqCqBKAvrz
Jeudi 27 Avril - 18:26
Angers Mag : #Angers #Présidentielles2017 Sur @Angers_Tele à 12h, débat en direct entre les représentants angevins d'@enmarchefr… https://t.co/KvWfeICRk4
Jeudi 27 Avril - 11:21
Angers Mag : #MaineetLoire Le Xénope lisse, une menace pour les milieux humides @FNEpaysloire @Maine_et_Loire https://t.co/40RfYJ3MCu
Jeudi 27 Avril - 11:16