Festival d'Anjou : une vraie douche pour commencer !


Rédigé par - Angers, le Mardi 14 Juin 2016 à 15:51


La pluie s'est invitée à l'ouverture du 67e Festival d'Anjou lundi soir, contraignant ses organisateurs à annuler la représentation inaugurale d'"Ivo Livi ou le destin d'Yves Montand". Munis de leurs billets, les spectateurs auront une seconde chance ce mardi soir. Si la météo ne leur joue pas de nouveau un mauvais tour.



Le château du Plessis-Macé sous la pluie lundi soir.
Le château du Plessis-Macé sous la pluie lundi soir.
la rédaction vous conseille
Dans l'urgence, rien de tel que le respect des protocoles pour s'assurer d'impromptus petits effets comiques. Alors même que l'annulation du spectacle d'ouverture avait commencé à parcourir l'assemblée réunie sous un barnum autour du cocktail inaugural du 67e festival d'Anjou lundi soir, Christian Gillet, le président du Conseil départemental de Maine-et-Loire est resté, malgré la pluie, fidèle au discours qu'il avait initialement préparé. Assurant ainsi que de la même façon que "les hirondelles annoncent le printemps", le Festival d'Anjou annonçait l'été...

Rires garantis dans l'assemblée. Et trombes d'eau quelques minutes plus tard sur le château du Plessis-Macé. De quoi consoler ceux qui ont manifesté leur déception voire leur mécontentement à l'annonce par Nicolas Briançon, le directeur artistique du Festival d'Anjou, de l'annulation du spectacle d'Ali Boughebara et Cristos Mitropoulos,  "Ivo Livi ou le destin d'Yves Montand". Rien à à redire en effet à cette décision, tant la météo s'est montrée exécrable pour cette première du festival.

Autre consolation pour ceux qui le pourront, les porteurs de billets seront autorisés à se présenter de nouveau avec ce mardi soir pour la deuxième représentation de ce qui constitue l'une des créations de cette 67e édition. Reste à espérer que la pluie ne s'invite pas de nouveau, ce que les prévisions météorologiques semblent malheureusement ne garantir en rien. 

Trois autres spectacles figurent au programme de cette première semaine : "L'affaire de la rue Lourcine" par le Théâtre régional des Pays-de-la-Loire, mercredi au château du Plessis-Macé, la comédie musicale "Irma la douce", mise en scène par Nicolas Briançon (avec Lorant Deutsch et Nicole Croisille) aux Arènes de Doué-la-Fontaine, jeudi, vendredi et samedi, et "Brasseur et "les enfants du paradis" de Daniel Colas, avec Alexandre Brasseur, vendredi et samedi au Théâtre Bouvet Ladubay à Saumur.

En dehors de la météo, on retiendra aussi des discours inauguraux lundi soir l'engagement de Christian Gillet, le président du Département, à "essayer de pérenniser" la place accordée à la création dans la programmation du festival de théâtre. Des mots à la suite desquels Nicolas Briançon a pris le public à témoin, histoire de s'assurer qu'ils ne restent pas des promesses.

www.2016.festivaldanjou.com



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par stéphane le 14/06/2016 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gonflé ce Briançon, il se fait payer ses créations par l'anjou depuis des années (plus se programme ses propres pièces dès qu'il peut) et les exploite sur paris sans citer une seule fois l'Anjou, vivement qu'un acteur connu reprenne ce festival!

2.Posté par gicquel marc le 16/06/2016 05:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et oui, accumulation de cachets en se programmant soi-même….on n'est jamais si bien servi que par soi-même

3.Posté par Lizée le 22/06/2016 14:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
je trouve ces critiques terriblement gonflées !! je ne vois dans ces attaques que de la jalousie .. je connais ce genre de personnages .. moi même ayant créé un festival musical durant plusieurs années .. J'ai souffert (et ma famille avec) de ce genre de persiflages . Messieurs ; il est facile de tirer sur les gens qui font de la création .. créez vous mêmes et nous verrons de quoi vous êtes capables.. Ne pas reconnaitre son talent c'est donner la possibilité de réussites aux médiocr...








Angers Mag












Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51







cookieassistant.com