Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Vendredi 31 Octobre 2014







Garder les clients à l’intérieur pour éviter la taxe trottoir


Rédigé par - Le 29/06/2012 - 22:55 / modifié le 30/06/2012 - 15:13


La nouvelle redevance trottoir approuvée par le Conseil municipal d’Angers, lundi dernier n’a pas fini de faire couler de l’encre et de la salive. Quand on lui parle de taxe, le citoyen, qu’il soit commerçant ou consommateur se fait rebelle, surtout que dans le cas présent il est soutenu par l’opposition municipale. La majorité qui considère que l’espace public doit être partagé par tous tient à faire une mise au point.



Les banques devront fermer les distributeurs de billets extérieurs si elles ne veulent pas être taxées
Les banques devront fermer les distributeurs de billets extérieurs si elles ne veulent pas être taxées
J’invite l’opposition à donner les informations complètes aux Angevins sur le sujet » s’exclame Jacques Motteau, adjoint au maire chargé du commerce après avoir pris connaissance de la réaction de la minorité au Conseil municipal publié dans la presse angevine.

Rappelons que cette redevance vise à taxer les commerçants dont les clients occupent temporairement l’espace public. Seraient principalement visées, les files d’attente des sandwicheries et autres kebabs, ainsi que celles, dans une moindre mesure, des distributeurs de billets.

Toutefois les installations de chaises hors des terrasses délimitées et autorisées, notamment pour les bars, pourraient aussi être visées. Bien sûr cette décision n’est pas du goût des commerçants concernés, lesquels ont déjà beaucoup de difficultés à maintenir leur activité en centre-ville.

Selon la mairie, cette redevance toucherait moins de dix commerçants du centre-ville, lesquels réalisent un chiffre d’affaires qui se situe entre 150 K€ et 420 K€ par an. Pour ces derniers la redevance serait de 130€ par m2 et par mois. « Cette somme vise plus d’équité entre les commerçants », ajoute l’adjoint

Mais comme le précise la mairie, cette nouvelle taxe n’est pas une obligation pour les commerçants. Il suffit qu’ils repensent l’accueil de leur clientèle à l’intérieur de leur établissement et qu’ils n’utilisent pas le domaine public pour s’étendre en fonction des besoins.

« Le domaine public est un espace partagé et la Ville souhaite qu’il soit aéré et accessible aux piétons et plus particulièrement aux personnes à mobilité réduite », précise l’élu.

Cette nouvelle taxe vise sans doute à inciter les commerçants à installer des dispositifs plus lourds comme l’est également la redevance correspondante. Ces installations sont soumises à une demande d’occupation temporaire de l’espace public conformément au règlement de voirie en vigueur à Angers. Toutefois ces aménagements ne peuvent pas être installés partout, notamment sur les trottoirs et circulations piétonnes de faible largeur.



Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Catherine GOXE le 30/06/2012 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Petite rectification : Il s'agit bien de bien de 130€ /mètre linéaire et par mois ! ! La différence est de taille avec l'information que vous donnez ci dessus .. Cette nouvelle taxe s'ajouterait bien sûr aux traditionnels droits de place, qui sont , eux, justifiés pour toutes les terrasses .

Catherine GOXE
Elue du groupe minoritaire
Angers Choisir l'Avenir

2.Posté par Yannick Sourisseau le 30/06/2012 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Mme Goxe
Vous avez tout à fait raison, c'est bien 130€ par mois, c'est d'ailleurs ce qui était indiqué dans le communiqué. Nous avons rectifié l'erreur.
Merci de votre collaboration.















Angers Mag













Instagram



cookieassistant.com