Grégoire LINDÉ : la Diagonale des Fous dans le viseur


Rédigé par - Angers le Samedi 14 Avril 2012 à 11:51


A six mois de l’une des courses nature les plus difficiles et spectaculaires, la Diagonale des Fous, organisée sur l’île de la Réunion, Grégoire Lindé le fondu de « trail » de Corné (Maine et Loire) poursuit sa préparation. Désormais inscrit, il poursuit son rêve, celui de participer et si possible finir, tout en aidant des enfants atteints du Cancer.



Grégoire Lindé à l'entrainement, cet hiver, sur les chemins des plateaux du Maine à Angers
Grégoire Lindé à l'entrainement, cet hiver, sur les chemins des plateaux du Maine à Angers
la rédaction vous conseille
Le 18 octobre prochain, un angevin et son équipe seront sur la ligne de départ de la 20e édition de la Diagonale des fous, une course mythique qu’ils ne rateraient pour rien au monde. D’ailleurs, même s’il consacre un peu de temps à sa famille, il est père de trois enfants, et à son travail au sein de l’entreprise de service à domicile Acasaide à Angers, Grégoire LINDÉ, sportif âgé de 36 ans, ne vit que pour cette course.

« Pour atteindre mon objectif je me suis fixé trois points d’équilibre : mon travail qui assure mes ressources financières, ma famille auquel je dois faire supporter les désagréments de l’entrainement et le temps pour faire du sport en semaine ». Pour cela Grégoire LINDÉ, s’entraine le midi, depuis son lieu de travail, sur les hauteurs des plateaux du Maine, en descendant et montant les marches d’escalier, 250 fois soit 4600m de dénivelé positif ou sur les sentiers parfois abruptes de l’étang Saint Nicolas tout proche.

Pour arriver à ses fins, le sportif angevin a constitué une véritable équipe, regroupée au sein d’une association sportive : « la maratrail 2012 ». On retrouve dans cette structure, David, son coach, spécialisé dans la préparation des trails. Ce dernier connaît bien la Diagonale des Fous pour l’avoir terminé 7 fois. Un atout majeur dans l’équipe qui analyse les performances de Grégoire grâce à une montre ordinateur qui permet de calculer non seulement le temps et la position du coureur, mais aussi ses capacités physiques. « Je lui envoie mes données par internet. C’est lui qui guide ma progression et m’indique où j’en suis. C’est obligatoire ou presque pour faire cette course dans de bonnes conditions ».

Un esprit de solidarité

Dans cette équipe on retrouve également Pédro, le beau-frère espagnol de Grégoire et surtout son compagnon d’entrainement, ainsi qu’Arnaud, l’ami fidèle qui l’accompagne de près ou de loin dans l’aventure. « Pour aller jusqu’au bout et c’est mon objectif, il ne faut pas être seul, car tout se joue dans la tête et à certains moment il n’est pas rare de la perdre. Les amis, même s’ils ne courent pas sont d’un grand secours dans ces moments difficiles ».

Enfin, il y a la famille dont le père de Grégoire, qui suit au plus près la progression du fils. Si le nombre d’accompagnateurs n’est pas encore défini, ils seront nombreux à le suivre pour le soutenir dans les points stratégiques afin de le réconforter et le nourrir. Deux autres membres comptent pour Grégoire : Baptiste, son frère et Pascaline sa belle-sœur, tous les deux kinés sur l’ile de la Réunion. « C’est chez eux, en 2010 qu’est née l’idée de participer à cette course après avoir testé quelques sentiers réunionnais ».

Si la Maraitrail assure le support technique du défi sportifs et des raids de préparation sur le sol métropolitain auxquels Grégoire LINDÉ participe, l’association a aussi une vocation d’entraide et de solidarité. Autour de ce projet, l’équipe a monté, en collaboration avec l’Etoile de Martin, une association qui récolte des fonds pour venir en aide aux enfants atteints de cancer, une véritable opération caritative. Chaque partenaire du projet peut acheter et parrainer des kilomètres, sur les 163 que compte le parcours, les bénéfices sont alors intégralement reversés à l’association, laquelle peut également être directement soutenue par les parrains : letoiledemartin.org. A ce jour 55 kilomètres ont été achetés.

Course hors norme, la Diagonale des Fous accueille chaque année environ 3000 participants, dont 2000 réunionnais, pour un parcours de 163 Km et une dénivelée positive de 9600 m. Pour ceux qui connaissent, le parcours part de Saint Philippe, au sud de l’ile pour arriver à Saint Denis, le chef-lieu, après un passage par le célèbre Piton de la Fournaise, le bien nommé, les sentiers des crêtes des cirques de Cilaos et Mafate, entre autres lieux où le coureur angevin devrait côtoyer l’enfer.

« Il faut courir ou marcher (selon la pente), sous une température de 35° et un taux d’humidité de 100%. Le plus dur c’est le mental, il faut apprendre à gérer la douleur, voire s’arrêter pour dormir un peu, car la fatigue peut faire délirer », conclut Grégoire LINDÉ. « Les plus rapides mettront 22h, moi je ne sais pas, même si j’ai repéré les lieux sur place et sur des vidéos. L’essentiel est de participer, pour se dire ensuite : je l’ai fait ! ».

Pour en savoir plus et aider l’équipe : maratrail2012.overblog.com




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur

Sport Pro | Sport détente | Tourisme | Cuisine










Angers Mag











Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20
Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50




cookieassistant.com