Intercommunalité : un schéma qui redistribue les cartes...


Rédigé par - Angers, le 12/10/2015 - 06:50 / modifié le 13/10/2015 - 00:52


Les conseillers communautaires de l'Agglo d'Angers débattront lundi soir de la pertinence du Schéma départemental de coopération intercommunale présenté par le préfet il y a un peu plus d'une semaine. Une nouvelle occasion de débattre de l'avenir du territoire et d'évoquer l'épineuse intégration, au sein de la collectivité, de la commune de Pruillé. Explications.



La carte intercommunale présentée par le préfet, il y a deux semaines.
La carte intercommunale présentée par le préfet, il y a deux semaines.
la rédaction vous conseille
Mesure-t-on la force d'une commune à sa seule aune démographique ? Il faut croire (espérer) que non et le cas du village de Pruillé, 693 âmes, l'illustre parfaitement. Voilà plusieurs semaines que les services de l'agglomération d'Angers et ceux la préfecture du Maine-et-Loire s'arrachent les cheveux autour d'un cas d'école.

Voici les données du problème : dans le cadre des regroupements intercommunaux engagés avec force sur le terrain départemental, Pruillé souhaite créer, avec Le Plessis-Macé, La Membrolle-sur-Longuenée, La Meignanne et Saint-Clément de la Place, une commune nouvelle, au 1er janvier 2016. Le conseil municipal s'est récemment prononcé en ce sens. La création d'une commune nouvelle entraîne de facto, et sans vote, le rattachement de Pruillé à l'agglo d'Angers, les autres communes appartenant déjà à la collectivité. Jusque-là, et malgré quelques atermoiements au sein même de la commune, pas de souci.

Seulement voilà, du point de vue réglementaire, la donne n'est pas aussi simple. Nous l'avons largement relayé sur ce site, l'agglomération d'Angers deviendra, au 1er janvier 2016, une communauté urbaine. Lorsqu'une agglo devient communauté urbaine en conservant exactement le même périmètre, les règles sont simples… ce qui n’est plus le cas lorsqu’elle s’agrandit.
« Nous serons déjà obligés de tout recalculer et de passer par de nouvelles élections au moment au les communes de Vallée Loire Authion rejoindront la collectivité, en janvier 2017. Il n’est pas envisageable de le faire également en janvier 2016 » - Christophe Béchu

L’entrée de Pruillé au sein de l’intercommunalité oblige la collectivité à revoir son organisation : le nombre de conseillers communautaires doit être réajusté, et de nouvelles élections aux présidence, vice-présidences et commission permanente doit être envisagées. En clair, la Communauté urbaine est bloquée pendant plusieurs semaines, dans une période où elle devra se prononcer sur nombre de dossiers structurants, dont le tram.

« Nous serons déjà obligés de tout recalculer et de passer par de nouvelles élections au moment au les communes de Vallée Loire Authion rejoindront la collectivité, en janvier 2017. Il n’est pas envisageable de le faire également en janvier 2016 », tranche le président de l’agglo, Christophe Béchu (Le Républicains).

Quoi faire alors ? Impossible de demander à Pruillé et aux villages voisins de repousser au 2 janvier la création de la commune nouvelle : ce serait renoncer à la dotation globale de fonctionnement qui accompagne cette création… avant le 1er janvier 2016. Aussi, c’est la solution inverse qui est envisagée : à savoir l’entrée de la commune de Pruillé au sein de l’agglo avant le 31 décembre 2015.

Une solution qui résoudrait de fait les maux de têtes de chacun, mais qui suppose une véritable course contre la montre, puisque l’adhésion de la commune doit être validée par l’ensemble des conseils municipaux des communes membres de la collectivité avant la fin de l’année.
Le redécoupage des intercommunalités ne s’arrête pas au court terme et aux 693 habitants de Pruillé. Il questionne, à moyen et long terme, la place d’Angers et de son pôle métropolitain au sein du département

Vous suivez toujours ? Tant mieux, car le redécoupage des intercommunalités ne s’arrête pas au court terme et aux 693 habitants de Pruillé. Il questionne, à moyen et long terme, la place d’Angers et de son pôle métropolitain au sein du département. C’est aussi de cela dont il va être question lors du conseil communautaire du soir.

Quel rayonnement et quelle aire d’influence pour la ville centre ? Le pôle métropolitain ne représente aujourd’hui « que » l’espace dans lequel inscrire le Schéma de cohérence territoriale (SCoT). La question se posera tout autrement, selon Christophe Béchu, si demain, les intercommunalités appartenant à l’aire urbaine d’Angers –en gros celles pour lesquelles le tropisme d’Angers est le plus fort- rejoignent le pôle métropolitain.

C’est tout l’équilibre du territoire qui pourrait être redéfinie et c’est sans doute la raison pour laquelle le débat fait rage, dans le Segréen, autour de la carte intercommunale présentée par le préfet Burdeyron. Si quelques-uns, le maire de Segré et conseiller départemental de la majorité, Gilles Grimaud en tête, estiment que l’intuition des regroupements préfectoraux ne vont pas assez loin, c’est qu’ils redoutent dans un avenir assez proche, que toute la zone située autour du Lion d’Angers ne « bascule » du côté d’Angers… et l’identité du Haut-Anjou avec.
 
Voilà les termes du débat qui se posera lundi soir au conseil communautaire. Où l’on jugera de la capacité de chacun à se projeter et à se positionner sur l’avenir du territoire.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Iroq le 12/10/2015 19:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour affirmer l'identité du Haut-Anjou, comme le souhaite Segré, il faudrait sans doute regarder ce territoire dans sa globalité et donc vers Chateau-Gontier. De plus, cette ville de 15 000 habitants coincée entre Angers et Laval serait plus à même de se développer en réintégrant son territoire historique et se fédérer autour de la marque Haut-Anjou comme évoqué dans ce document :

http://www.chateaugontier.fr/sites/scot/wp-content/uploads/2013/04/130157-PADD_v11-VF-DEBAT-CC-20012015.pdf

2.Posté par barreau le 12/10/2015 19:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Absolument d'accord avec le commentaire précédent.
Segré et château-Gontier c'est l'Anjou historique donc un territoire Haut Anjou pourrait parfaitement s'articuler autour de ces deux villes.















Angers Mag











Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46



cookieassistant.com