It's not so bad...


Rédigé par - Angers le Samedi 28 Novembre 2015 à 07:00


Moins connu que le tennis, mais plus accessible que le squash, le badminton a ceci de particulier qu'il peut être pratiqué avec plaisir par le plus grand nombre, dès les premiers échanges. Focus sur un sport où il est plus que permis d'être un inconditionnel de la vitesse au volant...



la rédaction vous conseille
C'est une activité que tout le monde a plus ou moins le sentiment d'avoir essayé, sans jamais y avoir réellement goûté. Il trotte dans la tête de chacun le souvenir d'une partie, avec ou sans filet, dans le jardin familial, aux premiers rayons de soleil de l'hiver ou sur les plages des bords de mer, au plus fort de la chaleur estivale.

Bref, tout le monde a joué un jour ou l'autre au badminton, mais peu l'ont fait dans les conditions orthodoxes d'un sport plus que centenaire (voir ci-contre). La première d'entre elles, c'est un court en intérieur, afin de ne pas livrer un volant souvent réfractaire à toute logique humaine aux caprices du vent.

Dans le Maine-et-Loire, les clubs sont nombreux qui accueillent les licenciés tout au long de la semaine et de l'année. Reste que les courts indoor en accès libre pour les badistes d'un midi ou d'un jour ne sont pas légion.
Rendez-vous est donc pris, ce mercredi des vacances scolaires, au Playground Angers qui abrite, en plus de 4 aires de badminton, 2 terrains de soccer et 7 de squash. Et le petit refrain de la raquette et du volant y fait peu à peu son chemin : "Ça progresse de plus en plus, c'est un public beaucoup plus féminin que le squash par exemple", confirme l'un des responsables de la structure. "On commence à établir des listes de joueurs en recherche de partenaires. Et ça, ça ne trompe pas."
Le badminton, c'est aussi une histoire de finesse, à l'approche du filet, de replacements et d'occupation de l'espace

Bref, le "bad" -terme de puriste- file plutôt un bon coton, bien au-delà des contours ludiques qui l'accompagnent souvent. Retour à la surface bleue du Playground. Entre les joueurs -en simple ou en double- le filet s'élève à 1,50 m et quelques plumes. Le terrain apparaît lui vite plus grand qu'il ne l'est à la télé, quand les meilleurs spécialistes mondiaux, venus d'Asie pour la plupart, balancent des "prunes" à plus de 200 voire 300 km/h. Un sport de brutes ? Tout le contraire ! Le badminton, c'est aussi une histoire de finesse, à l'approche du filet, de replacements et d'occupation de l'espace.

Oui, c'est bien un sport de raquette et les amateurs de tennis, tennis de table ou squash devraient y retrouver leurs petits... mais faire également montre d'adaptation : le revers soyeux de Federer ferait pschitt ! face aux petits coups de patte des cadors de la discipline. L'adaptation, c'est aussi celle au volant et à ses trajectoires particulières. Une incertitude qui fait sans doute la singularité du bad par rapport aux autres sports de balle.

La séance de 45 minutes (6,5 € par personne) se poursuit : trop court ? Pas réellement : courses vers l'avant, vers l'arrière, extensions, fentes, bras tendus ou raccourcis... voilà un sport qui sollicitent l'ensemble du corps et fait vite monter le cardio. Ce qui explique sans doute son succès, notamment parmi la population étudiante.
Un sport, enfin, où prendre le volant ne relève plus du risque, mais du plaisir.

www.playground-angers.fr


En chiffres
  • 3. C’est le nombre de types de volant utilisés pour la pratique du badminton : le volant avec bouchon et jupe en plastique (loisirs), le volant avec bouchon en liège et jupe en plastique et le volant avec bouchon en liège et jupe en plume (compétition).
  • 1,55. En mètre, c’est la hauteur du filet de badminton à ses extrémités. Le jeu se pratique sur un court de 13,40 m de long sur 6,10 m de large au total. L’aire de jeu autorisée varie entre les simples et les doubles.
  • 493. En km/h, c’est le record du monde de vitesse d’un volant de badminton, réalisé il y a un an par le Malaisien Tan Boon Heong.
 

Lucile Folliot.
Lucile Folliot.
Lucile Folliot
Présidente du Comité départemental de badminton

 
Le badminton est-il un sport qui fonctionne bien dans le Maine-et-Loire ?
 
« En terme de licenciés, nous tournons toujours au-dessus de 3000, réunis au sein de 36 clubs, et ce malgré la concurrence de plus en plus de clubs non affiliés à la fédération française. En terme d’infrastructures, le département accueille la Ligue régionale et Angers abritait, jusqu’à l’année dernière, le pôle Espoirs. L’enjeu pour nous aujourd’hui est de pouvoir offrir une pratique adaptée à chacun. Et de continuer à lutter contre l’image qui nous colle à la peau : non, le badminton n’est pas un sport de plein air ! »
 
Ça veut dire que vous n’accueillez pas de pratiquants loisirs ?
 
« Bien sûr que si ! Il y a dans les clubs une part conséquente de joueurs loisirs de tous âges, qui n’ambitionnent que de s’amuser ou de se défouler. Ils côtoient les jeunes ou les seniors compétiteurs au sein du club. Et nous nous faisons fort d’organiser chaque année des interclubs entre les pratiquant loisirs, pour créer tout de même un petit peu d’émulation. »
 
Comment décririez-vous en quelques mots le badminton ?
 
« C’est un sport ludique où l’on peut toujours s’amuser et progresser, quel que soit son niveau. Le bad demande de l’explosivité et de l’endurance : c’est à la fois physique, tactique et technique. Et personnellement, j’adore l’esprit d’équipes qui règne dans un sport individuel, lors des rencontres interclubs. »




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30




cookieassistant.com