J'ai mal à mon école...


Rédigé par - Angers, le 11/01/2016 - 09:00 / modifié le 11/01/2016 - 09:00


Victime de violences scolaires 10 ans durant, Florian a tenté de se détruire avant de se reconstruire peu à peu. A l'origine, avec ses parents, de l'Association contre les violences scolaires (ACVS 49), il témoigne depuis peu de son expérience dans les établissements angevins. Pour lever les tabous autour de cette question.



Florian Laurendeau témoigne dans les écoles de son expérience de victime de violences scolaires.
Florian Laurendeau témoigne dans les écoles de son expérience de victime de violences scolaires.
la rédaction vous conseille
En parler pour ne pas tomber". Il est un peu plus de 9 heures, ce jeudi matin, et plusieurs centaines d'élèves remplissent l'amphithéâtre du lycée Chevrollier, à Angers. Ici comme partout en France, c'est la première journée nationale "Non au harcèlement".
Debout, micro à la main, Florian Laurendeau raconte son enfer personnel, celui qu'il a vécu dix ans durant, à l'école primaire puis au collège, jusqu'à une tentative de suicide, au printemps 2012. La voix est fébrile, le ton un peu mécanique, mais l'exercice demande un courage immense.

Depuis la création de l'association contres les violences scolaires (ACVS 49), il y a un peu plus de deux ans, lui et ses parents ont largement témoigné de leur expérience, notamment sur les plateaux télé, mais c'est la première fois que le jeune homme, désormais élève en BTS à Chevrollier, témoigne devant autant de monde, dans l'enceinte qui a été son carcan.

Dans l'amphi, l'attention est fluctuante et l'échange que les parents de Florian espèrent se met difficilement en place. "Avez-vous déjà été victime de harcèlement scolaire ? bourreau ? témoin ?" Difficile d'assumer chacune de ses positions sous le regard des autres.
Pour la victime, la maison n'est plus un refuge. Il n'y a plus de répit. Olivier Laurendeau, président de l'Association contre les violences scolaires 49 (ACVS 49)

Encore totalement taboue et/ou incomprise il y a quelques années, y compris dans les milieux enseignants et policiers, la question des violences à l'école trouve aujourd'hui un écho de plus en plus large, à l'ère du tout numérique. Voilà désormais bien longtemps que le harcèlement scolaire a explosé le cadre simple de l'enceinte scolaire et se prolonge sur les réseaux sociaux. "Pour la victime, la maison n'est plus un refuge. Il n'y a plus de répit", se désole Olivier Laurendeau, le président d'ACVS 49.

Ce sont ces pratiques à risques, mais aussi les notions communes de "victime", "bourreau" ou "témoin" que l'association tente de faire vivre dans le débat, par le biais de témoignages et d'un support numérique illustré par le personnage de Kris, créé par une ancienne victime de harcèlement scolaire.
Quoi faire ? Qui prévenir ? Quelles sont les conséquences judiciaires ? Olivier et Géraldine Laurendeau n'éludent aucune question. Et portent leur message dans le plus grand nombre de cercles, adultes ou adolescents.

Florian, lui, se reconstruit peu à peu : après un passage, à sa demande, en hôpital pédopsychiatrique, il a repris ses études et s'investit de plus en plus dans l'association. Il y a quelques mois, il y a créé une mission écoute jeunes, "pour venir en aide à ceux qui connaissent la même situation que moi. Une jeune Belge m'a contacté il y a quelques temps, nous avons parlé de tout et de rien, j'ai essayé de lui changer les idées. Elle m'a recontacté récemment en me disant que je lui avais sauvé la vie. C'est la première fois que j'ai eu le sentiment d'être utile", conclut Florian.
 
www.acvs-49.fr




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com