Jean Dujardin : l’Artist a fait les 400 Coups à Angers


Rédigé par - Le Lundi 27 Février 2012 à 07:58


C’est un événement interplanétaire. Le film « The Artist » a conquis, une fois n’est pas coutume, les professionnels du cinéma américain. Longtemps boudé par Hollywood, le cinéma français fait une entrée en force avec pas moins de cinq statuettes, un exploit que l’on doit à son réalisateur Michel Hazanavicius, mais aussi à l’artiste Jean Dujardin. De passage à Angers en décembre 2010, rien ne laissait penser qu’il serait un jour oscarisé.



Jean Dujardin, lors de son passage au cinéma les 400 coups à Angers, en décembre 2010
Jean Dujardin, lors de son passage au cinéma les 400 coups à Angers, en décembre 2010
Après avoir été cambrioleur, surfeur dans « Brice de Nice », agent secret, commissaire de police, publicitaire, cow-boy, ami disparu trop tôt dans « les petits mouchoirs » de Guillaume Canet, Jean DUJARDIN de passage à Angers , au cinéma les 400 Coups, fin 2010, avait déjà abordé tous les registres de la télévision et du cinéma. Cette nuit à Los Angeles il a marqué l’histoire du cinéma international en remportant le titre, très envié, de meilleur acteur masculin, se payant même luxe de devancer les monstres sacrés locaux : Georges CLOONEY et Brad PITT

A Angers il était venu présenter « Un balcon sur la mer », en compagnie de la réalisatrice et actrice Nicole GARCIA.

Déjà, les cinéphiles présents dans la salle du cinéma angevin « les 400 Coups » avaient pu mesurer le chemin parcouru par ce nouveau monstre du cinéma, depuis ses débuts à la télévision dans « un gars, une fille » et sa capacité, tout en restant simple et relativement abordable, à s’adapter à toutes les situations. D’ailleurs il l’a démontré encore cette nuit lorsqu’il est monté sur la scène de l'ex-Kodak Theatre de Los Angeles, rebaptisé « Hollywood and Highland Center », ce dimanche 26 février 2012.

Tout sourire, Jean DUJARDIN a déclaré que si George Valentin, le personnage du film, pouvait parler, il aurait dit : « Oh, putain, merci ! Génial ! Formidable ! Merci beaucoup ! I love you ». En recevant son oscar, celui qui est désormais le premier acteur français à obtenir ce titre, a rendu hommage à la vraie star du cinéma muet, Douglas Fairbanks, ainsi qu’aux acteurs américains qui l'ont inspiré et surtout à son épouse Alexandra Lamy. Les Américains présents dans la salle ont apprécié l'humour de celui qu’ils ont désormais adopté.

Lors de son passage à Angers, il n’imaginait pas non plus qu’il serait un jour plébiscité par ses pairs américains et encore moins retenu par l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences, pour un film muet, lui qui aime tant parler.

Le de son passage à Angers il avait répondu avec beaucoup de gentillesse et de simplicité au public angevin. Ce dernier l’avait immédiatement adopté, d’autant qu’il avait vite endossé le rôle d’amuseur et de charmeur qui lui va si bien.

« J’ai d’abord senti l’histoire, le parfum du film, en refermant le scénario », avait expliqué Jean Dujardin, en décembre 2010, en présentant le film de Nicole GARCIA. « J’ai accepté à l’instinct. J’avais aussi envie de changer, d’aller ailleurs, voir si j’en étais capable. Ma décision a été immédiate et j’espère en faire d’autres, car j’ai eu de bonnes sensations dans ce film ».

Maintenant on connaît la suite, il en fait d’autres et surtout « The Artist », récompensé comme il se doit lors de la 84e cérémonie des oscars. Bravo Jean, nous gardons un bon souvenir de ton passage à Angers, en espérant que, malgré ce titre, tu resteras celui que nous avions croisé, à Angers, l’espace d’une soirée.

The Artist vu par les élèves de l'option cinéma du Lycée Jean Renoir d'Angers.




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Xavier le 27/02/2012 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On dit Georges CLOONEY... ;)

2.Posté par Yannick Sourisseau le 27/02/2012 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement Xavier, j'avais mis un A à Clooney. Sans doute l'émotion et la fatigue du lundi matin, après avoir regardé les Oscars en live. Merci de nous avoir signalé cette coquille, laquelle aurait pu vexer l'acteur américain. Pour une fois que le monstre sacré US accepte de se faire devancer par un petit frenchy on ne va tout de même pas l'offenser. :)

Cinéma | Spectacle | Expositions | Musique | Patrimoine | Livres | Evénements culturels | Divers culture





Document sans nom