L'Anjou, six pieds sous terre : Au Bout du monde… le squelette de la ville !

3. L'archéologie sans fin du sous-sol angevin


Rédigé par - Angers le Mardi 29 Juillet 2014 à 07:49


Quel vacancier ne lève pas le nez au ciel, l'été venu, pour s'assurer de la météo du jour ? C'est à une tout autre gymnastique que la rédaction d'Angers Mag invite les touristes et curieux autochtones, durant les semaines qui viennent : un mouvement de tête, de haut en bas, jusqu'au sol... ou au sous-sol plus exactement. Réputées pour leur diversité géologique, les profondeurs angevines ont façonné l'histoire de ce pays, du schiste ardoisier au falun, de l'argile à la houille, de l'or maugeois au fer segréen. Le temps a depuis fait son œuvre, consacrant certains sites, en enterrant d'autres. Sous le vernis touristique, notre plongée six pieds sous terre vous propose des visites insolites, parfois méconnues, toujours instructives au cœur de l'Anjou souterraine. Là où il fait toujours beau...



Promenade du bout du monde, à Angers, les archéologues de l'INRAP ont mis à jour, fin juin, une ancienne voie médiévale, antérieure à la construction du château actuel.
Promenade du bout du monde, à Angers, les archéologues de l'INRAP ont mis à jour, fin juin, une ancienne voie médiévale, antérieure à la construction du château actuel.
la rédaction vous conseille
« Vous avez trouvé des légionnaires ? » Sous un cagnard à ne pas mettre un archéologue dehors, la question est posée par un homme aux cheveux blancs, l’accent italien chantant. « Non ? Dommage, j’aurais bien salué mes cousins… » La remarque fait sourire Martin Pithon, chargé d’opérations à l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP).

Depuis trois semaines, lui et son équipe de 3 à 5 archéologues ont pris leurs quartiers à quelques mètres de l’entrée du château d’Angers, au tout début du Bout du Monde. Dans quelques heures, c’est la fin du chantier, mis en place avant qu’une terrasse ne soit construite à cet emplacement. 90 m2 de fouilles et « un bilan très satisfaisant », assure Martin Pithon.

De la pelle mécanique à l’outil de dentiste –« l’archéologue n’a pas d’outil propre, mais emprunte aux autres métiers tout ce qui peut lui être utile »- l’équipe a révélé couche par couche le sous-sol angevin, dans un quartier bien connu des archéologues. « Nous sommes dans la Cité, le secteur le plus « sensible » de la ville. Ici, nous atteignons le maximum de la conservation archéologique », explique Martin qui a déjà fouillé dans la rue des Filles-Dieu, à quelques mètres de là. Forcément instructif.

Une hypothèse confirmée à la fin de l'année ?

Premiers jours de fouille, « toujours très particuliers en milieu urbain : les premiers vestiges, ce sont les réseaux contemporains d’eau, de gaz, de télécom, d’éclairage… il faut fouiller parmi toutes ces contraintes », relève Martin, qui ne tarde pas à voir apparaître une rue. Son dada. « C’est formidable de découvrir une rue. Elles permettent de reconstituer le squelette de la ville, ses lieux de pouvoir, sa vie sociale ».

En l’espèce, la voie qui se révèle peu à peu, à mesure d’une déconstruction méthodique, est droite puis semble opérer un virage. Le mobilier retrouvé et les tessons de céramiques semblent l’attester : « la dernière utilisation de cette voie remonte au XIIe ou XIIIe siècle »… elle est donc antérieure au château actuel.
« L’hypothèse, c’est que la rue, qui devait mener au château comtal, a cessé d’être utilisé lorsque l’on a construit les douves et l’enceinte de l’actuel château », avance Martin.

La confirmation viendra sans doute dès cet hiver, avec une fouille de 400 m2, en longueur, sur toute la Promenade du Bout du Monde. D’autres voies à exhumer, d’autres squelettes à reconstituer. Une autre histoire à raconter.

Trois merveilles du sous-sol angevin

Le Miithraeum, temple dédié à Mithra, lors des fouilles réalisées à Angers, près de la gare. Crédit photo Damien Seris, INRAP.
Le Miithraeum, temple dédié à Mithra, lors des fouilles réalisées à Angers, près de la gare. Crédit photo Damien Seris, INRAP.
Au cours de ces 30 dernières années, les fouilles préventives menées à Angers ont permis « d’exhumer » une histoire riche, inédite… mais souvent inexploitée. Petit tour du propriétaire (réducteur et frustrant) avec Jean Brodeur, archéologue à l’INRAP.

Des Goths à l’ouest. En 2000, des fouilles préventives sont menées près de la gare Saint-Laud, avant la construction d’un parking. « On y trouve 176 tombes, parmi lesquelles un groupe de sépultures, daté de 350, pas du tout orienté comme les autres tombes ». Des femmes avec des sandales cloutées au pied, des fibules or-argent…. « Ce sont des Goths, et c’est une implantation unique en Europe de l’ouest, sans doute des femmes de militaires. Cela témoigne notamment de la présence d’auxiliaires barbares dans l’armée romaine ».

Les sarcophages du Ralliement. « Des premières fouilles avaient eu lieu ici en 1971 », découvrant les fondations des anciennes églises Saint-Pierre et Saint-Maurille. « En 2008, Elodie Cabot et son équipe ont remis à jour ces découvertes, exhumant des sarcophages plus anciens : une nécropole, témoin de la transition vers la chrétienté ».

Un mithraeum. A la croisée de l’archéologie, de l’histoire de l’art et des religions, des fouilles révèlent en 2010, sur le site de l’ancienne clinique Saint-Louis, un sanctuaire dédié au dieu d’origine indo-iranienne Mithra, grand « concurrent » du christianisme au III et IVe siècles de notre ère. « Un site exceptionnel, unique dans le grand ouest de la France, très rare en Gaule ». Un culte secret, d’initiés, d’élite… recouvert depuis par des immeubles d’habitation.

Pour en découvrir plus : www.inrap.fr




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51




cookieassistant.com