"L'enjeu du Grenelle de l'Apprentissage, c'est bien évidemment l'emploi"

LA TRIBUNE DU LUNDI - #TRIBUNE DU LUNDI


Rédigé par André MARTIN, vice-président de la commission Emploi, apprentissage, formation professionnelle, insertion - Angers, le 21/03/2016 - 07:30 / modifié le 11/04/2016 - 13:33


Contribuer au débat public et participer, à notre niveau, à l'indispensable vie des idées, c'est l'objet de [La Tribune du Lundi], carte blanche proposée à des acteurs économiques, politiques, sociaux ou culturels du territoire angevin. A quatre jours du Grenelle régional de l'apprentissage, André Martin, conseiller régional en charge de la formation professionnelle et maire d'Orée d'Anjou (1) précise les enjeux de ce rendez-vous destiné à redynamiser l'apprentissage en Pays-de-la-Loire.



Symbole de la qualité de la formation en apprentissage, Thomas Landreau, carreleur de Loire-Atlantique a remporté la médaille d'or de sa catégorie lors Olympiades mondiales des métiers à Sao Paulo l'été dernier (photo ©WorldSkills France _LeStanc)
Symbole de la qualité de la formation en apprentissage, Thomas Landreau, carreleur de Loire-Atlantique a remporté la médaille d'or de sa catégorie lors Olympiades mondiales des métiers à Sao Paulo l'été dernier (photo ©WorldSkills France _LeStanc)
la rédaction vous conseille
« Chaque année, ce sont plus de 400 millions d’euros qui sont consacrés à l'apprentissage et à la formation professionnelle par la Région Pays-de-la-Loire : c’est son premier poste budgétaire. Le véritable enjeu du Grenelle, c’est de relancer la dynamique de l’apprentissage car celui-ci est en panne pour différentes raisons. Alors qu’il est une chance pour les jeunes Ligériens et une chance pour nos entreprises, on a perdu 4 000 apprentis ces dernières années en Pays-de-la-Loire. Il nous faut chercher à identifier les verrous qu’il va falloir faire sauter pour le relancer, sans l’opposer à la formation initiale car ce n’est pas le but du chantier.

Que recouvre le terme d’apprentissage pour nous ? La formation des jeunes mais aussi des moins jeunes, en alternant formation théorique et mise en pratique des compétences, est un sujet à envisager globalement. On ne va surtout pas s’interdire cette solution pour tous les publics en mal d’orientation et de formation. Je crois que cette modalité de formation concerne aussi bien les niveaux 5 que les niveaux 4, 3, 2 et 1. L’apprentissage, ce n’est pas seulement la voie de garage de celui qui aurait quelques difficultés à la sortie du collège. C’est aussi une voie d’excellence pour ceux qui, du CAP, vont pouvoir passer demain une Licence Pro ou un Master.

J’ai à l’esprit des jeunes que j’ai rencontrés l’autre jour au Salon du Végétal à Angers. Ils ont commencé en tondant la pelouse en apprentissage et ils sont aujourd’hui architectes-paysagistes, capables de coloniser des murs d’immeubles avec des végétaux de toute nature. Il faut arrêter de penser que l’apprenti, c’est le jeune qui a toute les difficultés du monde. C’est aussi le jeune qui va se réaliser intellectuellement et manuellement à travers une autre manière d’apprendre, tout simplement.

Toutes les intelligences sont bonnes à prendre. Et nos entreprises ont besoin de toutes les intelligences qu’elles soient de l’esprit, de celui qui va raisonner ou de la main, du geste. On a besoin de ces deux vecteurs pour animer la croissance de nos entreprises et de nos territoires.
L'apprentissage  : "C’est aussi le jeune qui va se réaliser intellectuellement et manuellement à travers une autre manière d’apprendre, tout simplement."

André Martin est le vice-président de la commission formation professionnelle et apprentissage du nouveau Conseil régional.
André Martin est le vice-président de la commission formation professionnelle et apprentissage du nouveau Conseil régional.
Si on pense aux verrous maintenant, il y en a qu’on peut identifier chez les familles comme la mobilité. Avec Isabelle Leroy (conseillère régionale UDI et adjointe au maire de Cholet), on rencontrait l’autre jour une apprentie fleuriste. Quand il faut quitter une campagne éloignée de tous les centres de formation pour aller en CFA d’une part et chez un maître d’apprentissage d’autre part, il y a un vrai sujet. Comment favoriser la mobilité de nos apprentis ? Est-ce que c’est en cherchant des modes d’hébergement ? Des solutions de transports ? 

Dans les entreprises, j’ai beaucoup entendu parler du Document Unique. Quand on est structuré avec une DRH, il y a longtemps qu’on est rodé avec ce type de document qui permet de rassurer tous les partenaires, inspecteurs du travail, CFA et financeurs de l’apprentissage. Mais quand on est petit artisan couvreur, seul, je peux vous jurer que ce n’est pas une priorité et encore moins une évidence. Comment permet-on demain à ces artisans de se doter de ce sésame qui va leur permettre de recruter un apprenti. On va mettre tout ça sur la table lors du Grenelle.

L’enjeu, pour Christelle Morançais (2ème Vice-présidente de la  Région et Présidente de la commission Apprentissage Formation professionnelle et insertion) et moi, c’est bien évidemment l’emploi et le développement économique. Je ne vais pas commenter les chiffres désastreux du chômage. On a des challenges à relever, le chef de l’Etat nous confie la mission de mettre 500 000 demandeurs d’emploi en formation d’ici la fin de l’année, ce n’est pas une sinécure ! Mais, en plus, on fait le pari avec Bruno Retailleau qu’on peut permettre à des jeunes apprentis de s’engager dans cette voie vers l’emploi. 

A travers ce Grenelle, on va essayer d’avancer sérieusement même si bien entendu, c’est un chantier qui se poursuivra dans les mois et les années qui viennent à la Région. Il faut absolument permettre aux jeunes d’accéder au marché du travail, même si j’ai bien compris que certains étaient inquiets du sort que leur réserve la loi. Mais quoi qu’il arrive, c’est LA chance de leur vie qu’on puisse leur donner un emploi.

(1) Orée d'Anjou est une commune nouvelle, née en décembre dernier de la fusion des neuf communes de l'ex-com-com de Champtoceaux

Qu'en dit l'opposition régionale ?
Christelle Cardet (groupe politique écologiste et citoyen) – membre de la commission Emploi, apprentissage, formation professionnelle, insertion :

« Nous ne sommes pas du tout opposés à ce Grenelle de l’apprentissage : de toute façon, le débat est toujours bon. Il faut juste faire attention à ne pas dire que rien n’a été fait dans les années précédentes. Il ne s’agit pas de travailler uniquement dans la continuité -de nouvelles idées ou solutions peuvent apparaître au sein de ce Grenelle- mais de ne pas effacer le passé.
Nous viendrons à ce Grenelle de l’apprentissage avec des propositions, notamment liées à l’extension de la garantie jeunes ou à l’ouverture de formation en direction des métiers verts, mais aurons également des points de vigilance. Le principal est lié au discours de Bruno Retailleau, qui parle énormément de formations courtes. Or, il ne faut en aucun cas que la formation ou l’apprentissage se transforme en une simple adaptation au poste de travail. Un autre point de vigilance porte plus sur la forme et interroge la manière dont l’opposition régionale sera associée à la réflexion autour de l’apprentissage au-delà du Grenelle et de cette journée du 24 mars.
 
Le groupe socialiste, écologiste, radical et républicain a rendu public vendredi un corpus de propositions concernant le Grenelle de l’apprentissage, consultable ci-dessous.

mars_2016___grenelle_de_l__apprentissage_vf.pdf Mars 2016 - Grenelle de l'apprentissage_VF.pdf  (308.17 Ko)




















Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17



cookieassistant.com