L'hommage d'Angers à Michel Crespin, "le pape" des arts de la rue


Rédigé par - Angers, le Lundi 15 Septembre 2014 à 07:00




Le portrait de Michel Crespin, dimanche après-midi, vu de la coupole du Grand Théâtre d'Angers
Le portrait de Michel Crespin, dimanche après-midi, vu de la coupole du Grand Théâtre d'Angers
la rédaction vous conseille
Ancien professeur de physique converti au théâtre, Michel Crespin qui avait lancé avec ses amis Bernard Maître et Jean-Marie Binoche la compagnie Théâtracide, puis Les Charmeurs, était surtout le fondateur en 1986 du festival d’Aurillac, l’un des plus grands festivals français de théâtre de rue et dont les Accroche-Cœurs d’Angers s’inspirent.

Considéré par tous les organisateurs de spectacle de rue comme le « pape des arts de la rue » s’est éteint dans la nuit du 8 au 9 septembre dernier à l’âge de 74 ans.

La ville d’Angers a participé à sa manière à lui rendre hommage lors du final The Color of Time en collant son portrait sur la verrière qui abrite l’arrêt du tramway sur la place du Ralliement. Ce portait géant, tourné vers les étoiles où se repose désormais Michel Crespin, est visible uniquement depuis les appartements qui surplombent la place et par tous ceux qui prennent de l’altitude. La Ville avait d’ailleurs affrété un drône pour le photographier.

Metteur en scène, scénographe, Michel Crespin, le fondateur du festival d’Aurillac est considéré comme l'un des pères fondateurs des arts de la rue dont il aura défendu la pratique tout au long de son parcours.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag