L'intergénération : une pédagogie de la transmission


Rédigé par - Angers, le 08/06/2013 - 21:21 / modifié le 10/06/2013 - 14:55


Angers vient de fêter publiquement les vertus du dialogue entre générations, en donnant la parole à toutes les tranches d'âges sans distinction. Une manière originale de célébrer le vivre ensemble à l'image de la JOurnée de VAlorisation de la jeunesse qui peut aussi donner l'impression de retisser artificiellement des liens autrefois spontané. Désuet ou nécessaire pour maintenir le vivre ensemble ?



L'intergénération : une pédagogie de la transmission
S'il est vrai que l'on renferme tous des préjugés les uns envers les autres, ceux qui opposent les générations entre elles sont peut-être les plus résistants. Ils apparaissent par conséquent comme les plus difficiles à dépasser. Ils voient s'affronter bien souvent deux univers, des cadres de valeurs distincts qui peinent à se rencontrer.

"- De notre temps, on n'aurait jamais agit de la sorte" disent ceux qu'il est convenu d'appeler les sages. "-J'espère que je ne finirais pas comme eux" leurs répliquent les éphèbes.

Un fossé sépare naturellement les individus aux âges différents bien que les plus philosophes se plaisent à légitimer l'âge que l'on a dans la tête plus que celui que nous imposent les critères administratifs. Une manière de décloisonner les cases générationnelles. L'ensemble de la société reste pourtant souvent construite sur ce réflexe qui veut que l'on refuse en premier lieu ce qui est différent et étranger.

C'est pourquoi, seules la rencontre, l'échange et la découverte peuvent favoriser un vivre ensemble apaisé. C'est ce que s'est employée à faire une poignée de jeunes, en fanfare au sein du village planté sur la place Leclerc à l'occasion de la fête de l'inter-génération à Angers. Emmenée par le projet d'un jeune en service civique, sur quelques airs connus de tous, cette joyeuse troupe à offert un lien, tracé un chemin et ouvert la voie à la diversité. Le même jour, un autre jeune se faisait agresser mortellement par ses congénères du même âge au seul motif de prôner des idées différentes.

Loin de vouloir constituer une pensée unique, le défi de l'inter-génération est triple. Il débute par la volonté de rompre avec ses idées reçues. Ensuite il facilite la transmission à travers le partage d'expériences, de savoir-faires et de valeurs. C'est une manière concrète de faire vivre le devoir de mémoire indispensable à toutes sociétés. Enfin le troisième défi qui compose le vivre l'inter-génération réside dans la construction d'une solidarité réelle et durable qui permette d'appréhender collectivement ce monde qui vient.

A l'image de cette fanfare qui, lors de la fête de l'inter-génération s'est frayée un chemin dans ce labyrinthe, l'inter-génération est un fil que chacun doit tisser. La musique incarne un langage universel, la fanfare, une mosaïque d'instruments aux influences multiples et l'inter-génération la partition du pacte citoyen.



François-Xavier Helbert
Contributeur Angers Mag - "L'écriture n'est rien si elle ne sert à porter ou relayer un message".... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com