Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





LIGUE 2 : Angers-Sco, renversé… Puis renversant !


Rédigé par Matthieu GRUAZ - Le Samedi 30 Mars 2013 à 08:51


Menés 2 buts à 1 jusqu’à la 90e minute, les Angevins ont renversé une nouvelle fois, une rencontre dont l’issue finale ne semblait faire alors aucun doute. Un scénario de folie, qui permet aux joueurs de Stéphane Moulin de ne pas perdre de vue un podium tant convoité. Et ça, c’est fort.



Une équipe angevine épatante, hier soir à Chateauroux
Une équipe angevine épatante, hier soir à Chateauroux
Face au SCO d’Angers, il ne faut jamais crier victoire trop tôt. Même lorsque le coup de sifflet final n’est plus qu’à 120 secondes. C’est sûrement ce qu’a dû penser l’entraineur castelroussin, Didier Tholot.

L’entame de match était à mettre à l’avantage des locaux. Akim Orinel (3' et 15'), puis Nasser Chamed (17') s’essayaient sans réussite face à Grégory Malicki. Angers, alors inoffensif jusque-là, va surprendre une défense Castelroussine au placement hasardeux. Ayari sollicite un appui-remise avec El Jadeyaoui aux 40 mètres. Ce dernier glisse admirablement son ballon entre les défenseurs pour le Tunisien, qui s’en va battre d’un extérieur du pied droit aidé par la transversale, un Jonathan Milleras impuissant. (Ayari, 19').

L’unique tir Scoïste venait de crucifier la Berrichonne.

Un but contre le cours du jeu, qui aura le don, de décupler les forces des rouges et bleus. Ces derniers s’adonnèrent à de belles constructions de jeu, malheureusement pour eux, infructueuses. (Benjamin Jeannot ,33' et 35'). Face à ces assauts, les joueurs du coach Moulin s’essaieront quant à eux par des contres attaques fulgurantes menées la plupart du temps par le trio El Jadeyaoui-Keser-Ayari, sans succès.

Monsieur Julien, arbitre de cette rencontre, renvoyait les 22 acteurs aux vestiaires sur ce score d’1 but à 0, en faveur des joueurs angevins.

Deux minutes de folie de chaque côté

Le discours de Didier Tholot a porté ses fruits dès l’entame de la seconde période. En effet, les joueurs du Berry confisquèrent le ballon à des Angevins, biens moins entreprenants il faut le dire, durant près de 30 minutes. Et cette pression finissait par payer. À la 75e minute, Clément Tainmont débordait le long de son couloir gauche puis prenait de vitesse Matar Fall, avant de repiquer dans l’axe et servir un véritable caviar pour Akim Orinel qui ne se fit pas prier pour fusiller un Grégory Malicki impuissant. Angers venait de se faire rejoindre.

Pire, à peine deux minutes plus tard, les Castelroussins faisaient plier les Scoïstes, encore sous le coup de l’égalisation. Un nouveau débordement coté gauche venait mettre à mal la défensive angevine, et suite à un centre déposé au millimètre, Dialo Guidileye plaçait une somptueuse tête le long du poteau gauche de Malicki. (Guilideye, 76').

Touchés mais pas encore coulés, les Angevins vont alors reproduire le scénario miraculeux dont ils ont le secret. Alors que l’on jouait la 90e minute, Fodé Doré, rentré en lieu et place de Keseru, servait en retrait Yorick Ravet. Le joueur prêté par l’AS Saint-Étienne transperçait à bout portant les cages gardées par Milleras. (Ravet, 90').

Revenus au score, on se dit alors que les joueurs de Stéphane Moulin ne vont pas pouvoir reproduire un scénario déjà vu face au Racing club de Lens. Et pourtant. C’est bel et bien ce qu’il va se passer deux minutes plus tard. On joue alors les dernières secondes, et Diego Gomez, qui faisait par ailleurs son retour dans l’effectif ce soir, frappait un dernier coup franc excentré. Un coup franc déposé sur la tête d’un Matar Fall qui devançait la sortie hasardeuse d’un Milleras, coupable sur ce coup. Le banc angevin pouvait alors laisser exploser sa joie. (Fall, 92').

Angers-Sco l’a donc refait. En plus de s’être imposés une nouvelle fois dans les dernières secondes de jeu, les Angevins ont fait tomber une équipe invaincue jusque-là sur sa pelouse ! (ndlr : 6 victoires et 8 nuls à domicile pour Châteauroux avant ce résultat). Un véritable double exploit donc.

Grâce à ces 3 points obtenus dans l’enceinte de Gaston Petit, les Scoïstes restent donc au contact des leaders, toujours 1 point derrière Caen, et à 3 unités de Guingamp. Une chose est sûre, le derby de vendredi prochain entre Angevins et Nantais ne sera pas un derby comme les autres. Il vaudra de l’or.








1.Posté par Anthony le 30/03/2013 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne dirais qu'une chose ENORME