La Génération Dance Machine était au rendez-vous à Angers


Rédigé par - Angers, le Mercredi 21 Décembre 2011 à 20:00


Plus de 2000 spectateurs ont répondu présents samedi soir, salle Amphitéa, à Angers, pour la dernière date de la tournée des années 90 « Génération Dance Machine ». Âgé majoritairement de 25 à 35 ans, le public a retrouvé avec joie et entrain, les artistes qui faisaient la une du Hit Machine sur M6, entre 1994 et 2000.



Comme il y a 15 ans, les Worlds Apart ont fait sensation auprès du public féminin dès leur entrée sur scène
Comme il y a 15 ans, les Worlds Apart ont fait sensation auprès du public féminin dès leur entrée sur scène
la rédaction vous conseille
Charly et son compère Lulu (Jean-Marc Lubin), ex-présentateurs du Hit Machine, était le duo incontournable pour présenter cette tournée.

Lulu et son humour potache, parfois vulgaire, est pondéré par un Charly plus posé, qui n’hésite pas à mettre une perruque blanche, coupe au carré, pour présenter le groupe Paradisio. Cette fantaisie lui vaut bien sur une plaisanterie de Lulu : « Tu ressemble à Lady Gaga comme ça… mais au chocolat ! ». Autre séquence, en clin d’œil, volontaire ou non, au duo De Caunes-Garcia, Charly le menace de révéler son numéro de mobile au public. Bref, les enchaînements entre chaque artistes sont détendus et bon enfant.

Entre medleys sur grand écran, revisitant les tubes des années 90, de Zazie à Lou Béga, en passant par les Spice Girls ou encore Take That, et véritable concert sur scène avec les artistes phares de cette période, le public replonge dans le monde de l’adolescence et les soirées Dance. Corona « The ryhtm of the night », Pedro Castano du groupe Los del mar avec la désormais célèbre « Macarena », Boris et sa miss camping, 2 Unlimited « No limit », Larusso désormais brune aux cheveux lissés, Hermes House Band et l’hymne du mondial de football en 1998 « I will survive », Yannick « Ces soirées là », l’ambiance est au rendez-vous. Et la foule de reprendre en chœur, « Ouais ouais », avant de chanter un « joyeux anniversaire Yannick », pour celui qui est né un 19 décembre !

Mais que seraient les années 90 sans le phénomène boys band ? Outre la parodie avec les Top Boys « Le feu ça brûle », le groupe britannique Worlds Apart (WA), composé de Nathan, Cal et Steve, revient en France à l’occasion de cette tournée. Et côté fans, aussi incroyable que vrai, près de 15 ans plus tard, l’accueil n’a pas changé. Dès l’annonce de leur entrée sur la scène d’Amphitéa, la gente féminine se met à hurler les trois prénoms et brandir des pancartes où l’on peut lire « WA forever ».

Contrairement aux idées reçues, le public est plutôt mixte, beaucoup de femmes, mais aussi un bon nombre d’hommes. « Le public s’est vraiment éclaté à retrouver ses stars des années 90. D’autant plus qu’il s'agissait de la dernière date de leur tournée, ce qui donnait la sensation supplémentaire d’une soirée unique. », annonce Mickaël, après un final particulier, qui a réuni sur scène artistes de la soirée, petites mains de la tournée, organisateurs, sous une pluie de confettis.

Alors que Pauline regrette que Gala, pourtant annoncée sur l’affiche, ne soit pas venue, Angel déclare avoir « passé une délicieuse soirée, ça m'a fait remonter pleins de souvenirs ».

Aurélie et ses copines ont vécu « deux heures trente de pur bonheur ! Des artistes formidables qui nous ont permis de revivre de bons souvenirs d’il y a 15 ans, des danseurs absolument géniaux, une bonne ambiance. Tout était réuni pour passer une soirée inoubliable. » avant d’ajouter un message particulier aux Worlds Apart « continuez à nous faire rêver : « ils sont tout simplement MA-GNI-FI-QUE » (comme dirait Cal) ! ».

Grâce à Cheyenne Production, Angers Mag Info a pu faire gagner dix entrées, faisant quelques heureux de plus dans cette foule enthousiaste.


Concert du 17 décembre 2011, salle Amphitéa, à Angers


LES TAGS : musique, spectacle










Angers Mag