La Terre outragée : l’après Tchernobyl aux 400 Coups


Rédigé par - Angers, le 28/03/2012 - 17:53 / modifié le 28/03/2012 - 18:07


Prix du public lors du dernier festival Premiers Plans d’Angers, le film de Michale Boganim, la « Terre outragée », sort aujourd’hui dans 72 salles en France, dont les 400 Coups à Angers. Ce film de fiction, tourné sur place malgré la radioactivité, est le premier consacré à la catastrophe de Tchernobyl et à sa mémoire.



La terre outragée de Michale Boganim
La terre outragée de Michale Boganim
la rédaction vous conseille
26 avril 1986, Pripiat, une ville située à quelques kilomètres de Tchernobyl. La vie est apparemment paisible. Anya, une jeune femme, s'apprête à se marier et Alexeï, un ingénieur, profite d'une journée de repos pour jouer avec son fils… Le destin de ces personnages sera bientôt réduit à néant par l'accident nucléaire.

Trois jours plus tard, la population de Pripiat est évacuée. Anya ne retrouve pas son époux, réquisitionné pour éteindre l'incendie de la centrale. Quant à Alexeï, contraint au silence par les autorités, il disparaît sans en avertir sa famille.

Dix ans ont passé. Pripiat, est devenu un no man's land pour cause de radioactivité (seuls quelques habitants sont revenus y vivre, au mépris de tous dangers). La ville ressemble à un inquiétant musée à ciel ouvert, une sorte de Pompéi moderne où les touristes déambulent parmi les vestiges de la catastrophe. Anya y exerce désormais en tant que guide et la famille d'Alexeï y cherche désespérément des traces du passé.





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag