La passion jusqu’au bout des ailes


Rédigé par Juliette COTTIN - Angers le Mercredi 21 Octobre 2015 à 09:09


C’est le temple des passionnés d’aéronefs de la région. À 20 minutes d’Angers, dans l’enceinte de l’aéroport de Marcé, l’Espace Air Passion regorge de pièces rares qui ravissent les visiteurs, petits et grands. Un lieu animé qui vaut le détour !



la rédaction vous conseille
L’Espace Air Passion porte bien son nom. Passionnés d’aviation, les 200 membres de l’association du musée, le Groupement pour la préservation du patrimoine aéronautique (GPPA), le sont assurément. A commencer par les 50 bénévoles qui participent activement à la bonne marche du lieu. En ce mardi matin ensoleillé de septembre, Jean-Pierre, Philippe et Daniel sont déjà à l’œuvre. Après un coup d’œil enthousiaste sur la star du jour posée sur le tarmac de l’aéroport, le A400M de l’armée de l’air française, ils vaquent à leurs occupations respectives : Jean-Pierre, sur un prototype Moynet-Jupiter de 1965 ; Philippe et Daniel, en vérifications sur le planeur Bréguet 904, l’un des appareils de la collection.
 
À l’entrée du musée, une visite commence. Son guide ? Un bénévole là-encore. Pour eux, le travail ne manque pas. Entre les visites, la gestion du très renommé fond d’archives du musée (1), les ateliers de restauration des machines achetées ou données, il n’y a guère de temps morts ! "Sans les bénévoles, le musée n’existerait pas, assure Dominique Montel, chargé de communication. Même si la plupart n’ont pas travaillé dans ce domaine, ils viennent ici, souvent à la retraite, pour partager leur passion et acquérir des savoir-faire."

La caverne d’Ali Baba des passionnés

Laetitia Tiratay, coordinatrice, et Dominique Montel, chargé de communication de l'Espace Air Passion.
Laetitia Tiratay, coordinatrice, et Dominique Montel, chargé de communication de l'Espace Air Passion.
Depuis sa création en 1981 par Christian Ravel, lui-même pilote et instructeur, le musée a beaucoup évolué. Des hangars de 1500 m2 de l’aérodrome d’Avrillé, il a déménagé en 1998, tout près de l’aéroport de Marcé, dans des locaux neufs de 5000 m2 au total, comprenant 3500 m2 de hall d’exposition et 1500 m2 de réserves. "En 34 ans d’existence, l’association a réuni 185 appareils, dont certains ont été remis en état de vol ; rassemblé toutes sortes d’archives jusqu’à devenir le premier centre européen pour l’aviation légère ; et organisé une scénographie muséale autour de l’histoire de l’aéronautique, notamment en Anjou", explique Dominique Montel. On y découvre ainsi l’histoire du premier vol effectué en Anjou par René Gasnier en 1908, mais aussi des objets et des écrits ayant appartenus aux grands aviateurs du 20e siècle tels que Rolland Garros ou Saint-Exupéry.

Le musée ouvre tous les après-midi au public, ainsi qu’à 2500 scolaires chaque année. "Nous avons un espace dédié aux enfants à partir de 18 mois, ainsi que différents parcours et ateliers pour les 3 à 6 ans et les 7 à 12 ans, détaille Laetitia Tiratay, coordinatrice du musée. Nous voulons que ce soit un musée vivant, donc ils peuvent monter dans deux de nos appareils, ils utilisent un simulateur de vol, font des chasses au trésor…" Des événements y sont aussi organisés régulièrement : séminaires d’entreprises, anniversaires, mariages, mais aussi accueil de pièces de théâtre, de défilé de miss ou encore d’expositions comme cette collection de figurines Playmobil au pays des avions présentées jusqu'au 1er novembre prochain (lire ci-dessous). Une nouvelle chance de découvrir le lieu et cette collection exceptionnelle avec cette deuxième édition, après le succès de l’an dernier !

(1) Connu au plan national et international comme l’un des plus riches centres de ressources documentaires avant restauration, il regroupe plus de 300 plans.

Espace Air Passion - musée régional de l'air - Angers Loire Aéroport 49140 Marcé.
www.musee-aviation-angers.fr - Tél : 02 41 33 04 10

L’univers Playmobil fait la joie des enfants et … des parents

Des cohortes romaines, des armées d’égyptiens, les pirates,  les cowboys et les indiens, les animaux de la savane, ils sont tous là avec leurs galères, galions, charrettes et chevaux, train du far West, tentes et maisons, en tout plus de 5000 personnages appartenant à deux collectionneurs privés du Plessis-Grammoire (49). « J’ai commencé ma collection en 1998 », explique Pascal, l'un des collectionneurs. « Au début j’avais des éléments disparates.  Désormais je les achète directement auprès du fabricant ou sur des sites d’annonces en ligne. Maintenant ces collections sont classées dans des boites et tiennent dans trois pièces de ma maison. Je suis ravi de pouvoir les installer dans cet espace ».

Pour faire le lien avec le musée, des modèles réduits d’avions sont cachés dans les décors, les visiteurs devant les retrouver. Et à ce petit jeu, les plus passionnés ne sont pas ceux qu’on croit. « J’ai amené mes filles, mais j’aime bien ces petits personnages, ça me rappelle mon enfance », raconte un père de famille, admiratif devant ces scènes reconstituées.  
Yannick SOURISSEAU

Une précédente exposition, plus petite avait été organisée l’an dernier. Fort du succès, le musée récidive pendant les vacances de la Toussaint, du 17 octobre au 1er novembre. Musée exceptionnellement ouvert de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00. A ne manquer sous aucun prétexte.
 

Où manger ?
Repas avec vue sur tarmac à L’envol
Le chef suédois Patrick Wahlin, et son comparse Eric Praud, sommelier de formation, concoctent au-dessus des pistes une cuisine soignée, teintée de touches scandinaves ou exotiques. Avec les menus du jour et bistro, servis tous les midis du mardi au dimanche, c’est l’escale la plus simple pour se restaurer avant ou après la visite du musée. Restaurateurs et traiteurs, les propriétaires proposent aussi des menus pour les groupes et pour tous types d’événements.
 
www.praud-wahlin.com
 

Où prolonger sa visite ?
Un peu d’histoire à Baugé en Anjou
 À 15 minutes de route du musée, le château et l’apothicairerie de Baugé en Anjou méritent qu’on s’y attarde. Ce site fait remonter ses visiteurs dans le temps, à l’époque où les avions n’étaient que des esquisses dans les carnets de Léonard de Vinci. Outre son parcours spectacle en intérieur et ses animations autour de René d’Anjou et de la chevalerie, on y découvre le fonctionnement d’un hôpital au XVIIe siècle avec une apothicairerie recouverte de boiseries remarquablement conservée, avec plus de 600 vases, pots à pharmacie et autres pièces.
 
www.chateau-bauge.fr
 





Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30




cookieassistant.com