La rénovation de l'Hôtel de Police programmée à partir de 2017


Rédigé par - Angers, le 25/02/2015 - 15:52 / modifié le 26/02/2015 - 14:42


Voilà bientôt 10 ans que le dossier agite le microcosme politique et institutionnel angevin : à quand un nouveau commissariat pour Angers ? Ardemment souhaité par les syndicats de police, un déménagement pur et simple ne semble plus à l'ordre du jour. C'est bien vers une réhabilitation de l'actuel Hôtel de Police que l'on se dirige, avec un projet de restructuration de 9M€ inscrit dans la programmation triennale 2015-2017 du Ministère de l'Intérieur. Jusqu'à un changement de plan.



L'Hôtel de Police d'Angers est situé rue Dupetit-Thouars, à deux pas de la place Lafayette et de la Cité administrative.
L'Hôtel de Police d'Angers est situé rue Dupetit-Thouars, à deux pas de la place Lafayette et de la Cité administrative.
la rédaction vous conseille
C'est l'histoire du verre à moitié plein... ou à moitié vide. Si vous demandez au député socialiste Marc Goua de commenter la décision prise par le Ministère de l'Intérieur d'inscrire le projet de réhabilitation de l'Hôtel de Police d'Angers dans la programmation triennale 2015/2017, il saluera -comme il l'a fait dans un communiqué- une "décision rapide, qui souligne l’attention prioritaire que porte le Gouvernement à soutenir nos forces de police pour garantir la sécurité de tous nos concitoyens." Tout en n'oubliant pas de signaler le rôle qu'il a joué dans cette décision...

Allez voir maintenant du côté de Philippe Boussion, représentant du syndicat SGP/FO, majoritaire dans le département, vous en aurez une toute autre version : "L'un des problèmes de l'Hôtel de Police, c'est que l'espace est inadapté, exigu et insalubre pour remplir nos missions. Avec la réhabilitation que l'on propose, nous aurons un bâtiment toujours inadapté, toujours exigu... mais propre !"

L'homme a le sens de la formule, mais soulève également un problème de fond. Et qui est loin d'être nouveau à Angers, puisqu'il agite le microcosme politique, syndicale et institutionnel local depuis bientôt 10 ans. "C'est Michelle Moreau, alors adjoint au maire Jean-Claude Antonini, qui nous avait reçus en 2006 pour en parler", se rappelle Philippe Boussion. "Le point de départ, c'est un problème de stationnement" : avec la mise en place des PV automatiques, la centaine de voitures des fonctionnaires de police garés place Lafayette -ils n'ont pas d'emplacements au sein de la cité administrative voisine- "se faisait gratter tous les jours", reprend le syndicaliste, qui se remémore avec amertume les dizaines de promesses non tenues ces dernières années sur le sujet.
"L'un des problèmes de l'Hôtel de Police, c'est que l'espace est inadapté, exigu et insalubre pour remplir nos missions. Avec la réhabilitation que l'on propose, nous aurons un bâtiment toujours inadapté, toujours exigu... mais propre !"

Dominique Richard, Paul Jeanneteau, Roselyne Bachelot, Frédéric Béatse, Christophe Béchu, Marc Goua... tous y sont allés de leur solution et/ou influences pour statuer sur le devenir du commissariat situé place Lafayette. Sans résultats probants, à en croire Philippe Boussion. "C'est un serpent de mer : au début, on parlait plus d'un déménagement, car une restructuration ne résoud en rien le problème originel, qui est celui du stationnement. On a visité différents emplacements, rue des Fours-à-Chaux, puis au sein de la caserne Desjardins, dans ce qui aurait pu être un grand centre de la sécurité publique". Mais les préfets et les élus sont passés, sans que rien ne voit le jour.

Début 2012, le député UMP Paul Jeanneateau assurait même, reprenant les propos de Claude Guéant, alors ministre de l'Intérieur, que la réalisation d'études complémentaires serait financé par l'Etat, à hauteur de 200 000 €. "Bien avant cela, le préfet Jean-Claude Vacher (en poste de 2005 à 2008 NDLR) avait déclaré lors de ses vœux que l'on serait dans un nouveau commissariat début 2012 !", complète Philippe Boussion, qui prend donc avec des pincettes les effets d'annonce sur le sujet.

Certes, c'est la première fois que le projet de restructuration est inscrit dans une programmation triennale. Et il y a d'autres points positifs : "Sur ce que l'on a vu, le projet prévoit la création d'un centre d'informations et de commandement ou d'un stand de tirs. Ce sont de bons points, car je vous rappelle que jusqu'à maintenant, nous allons à la Brink's (société privée de convoyeur de fonds NDLR) pour nous entraîner au tir !", indique le responsable syndical.

Un bâtiment adapté à l'évolution de la procédure pénale

Le dossier, actuellement porté par le Secrétariat général administration du Ministère de l'Intérieur (Sgami), à Rennes, en est au stade du travail préparatoire des études de maîtrise d’œuvre. "Un démarrage des travaux est envisagé pour l'année 2017", conclut Marc Goua, dans son communiqué. Reste que les syndicats entendent rester "très vigilants à ce qui va être proposé. Il faut que cette restructuration, qui ne répondra pas au problème de stationnement des quelque 450 agents de police, réponde au moins à l'évolution de la police ces 20 dernières années, et à la manière dont elle va évoluer dans les 20 prochaines. Sinon, avec ces 9 M€, on va en prendre pour 30 ans, pour être à peine au goût du jour en 2015", prévient Philippe Boussion.
"Il y a eu une très forte évolution de la procédure pénale, avec des services de police qui travaillent de plus en plus vers l'investigation. Ca veut dire concrètement que les agents ne peuvent plus être deux dans des bureaux de 12m2, comme c'est le cas actuellement. Très liée à cela, se pose également la question de l'informatique : j'espère que cette rénovation complète s'accompagnera sur d'une projection sur les moyens à venir, notamment du point de vue informatique. Il nous faut un commissariat évolutif."

Une note d'intentions à intégrer au cahier des charges de la restructuration ?




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01


cookieassistant.com