"La télé (de) Monsieur le maire, c'est fini"


Rédigé par Cédric SOULIÉ - Angers, le 21/02/2013 - 06:40 / modifié le 21/02/2013 - 11:49


Ce 21 février, à 19 heures, Angers Télé diffuse son premier JT sur le canal 30 (TNT et Numéricable). Le grand saut pour la nouvelle télévision locale impulsée par la ville et l'agglo. Convaincu et (presque) convaincant, Olivier Hamon, son patron, croit dur comme fer au projet. Et répond aux sceptiques qui doutent de l'indépendance de ce nouveau média. Entretien et éléments de présentation.



Olivier Hamon est le directeur général d'Angers Télé. Une nouvelle chaine locale parrainée par Jérôme Clément, ex-président d'Arte.
Olivier Hamon est le directeur général d'Angers Télé. Une nouvelle chaine locale parrainée par Jérôme Clément, ex-président d'Arte.
la rédaction vous conseille
Angers Mag : Breton d’origine, à la tête d’une société de production audiovisuelle basée dans les Côtes d’Armor, comment êtes-vous devenu directeur général d’Angers Télé ?

Olivier Hamon : « Tout s’est fait très vite. L’été dernier, au moment où le CSA a lancé sa consultation pour la création d’une télévision à Angers, j’ai été consulté par Bruno Hindahl, le directeur de la communication de la ville d’Angers. Nous nous connaissions car nous avions travaillé ensemble lors du lancement d’Armor TV quand il était en poste dans les Côtes d’Armor. Dans un premier temps, il m’a sollicité de façon informelle en me demandant un avis sur le cahier des charges monté par la Ville. Puis, petit à petit, à l’issue d’une expertise technique et de ma vision claire de cette nouvelle télé angevine, ce poste de directeur général est devenu cohérent. Je me suis dis : “Allons au bout des choses. Tout simplement”. Et enfin, j’ai trouvé le challenge intéressant par rapport à l’expérience d’Armor TV, une chaîne sur Internet, pour laquelle il a fallu batailler face aux télés classiques en Bretagne. »

Angers Mag : Allez-vous jouer sur les deux tableaux : d’un côté Angers TV et de l’autre votre société VO productions ?

Olivier Hamon : « Les activités de ma société se poursuivent, mais ma priorité aujourd’hui reste le lancement de la chaîne, le 21 février. J’ai donc totalement délégué mes fonctions au sein de VO Productions, car Angers Télé me prend tout mon temps en ce moment ».

Angers Mag : Est-ce le salaire qui vous a poussé à passer du statut de consultant à directeur général ?

Olivier Hamon : « (Rires) Non pas du tout. D’ailleurs, je ne touche pas de salaire mais une indemnité, en tant que mandataire social. Et sans rentrer dans les détails, je peux vous dire qu’on économise sur ma rémunération. Ce qui nous a permis au passage d’augmenter le salaire de chacun des employés ».

"Ne pas tenir compte du passif d'Angers 7 pour avancer"

Nadège Abderrazak et Hélène Chapelet, les deux présentatices du JT d'Angers Télé.
Nadège Abderrazak et Hélène Chapelet, les deux présentatices du JT d'Angers Télé.
Angers Mag : La création de cette nouvelle télé fait couler beaucoup d’encre, elle s’est invitée dans le débat politique local et on entend souvent : “Si c’est pour refaire Angers 7, quel intérêt ?” Quel est votre point de vue ?

Olivier Hamon : « Oui, j’ai lu et entendu cela. Mais, Angers Télé est avant tout une chaîne locale. Nous n’allons pas révolutionner le monde de télé mais donner aux Angevins des programmes de qualité : un journal tous les soirs, des émissions quotidiennes avec les gens du cru. Et surtout, à la grande différence d’Angers 7 et TV 10, nos journalistes vont faire du terrain pour alimenter le journal de reportages. Nous comptons aussi réaliser, deux fois par mois, des émissions longues, en public, qui s’installeront dans les quartiers d’Angers ou dans les communes de l’Agglo. Angers Télé sera donc une chaîne de terrain et de proximité avec les Angevins ».

Angers Mag : Votre équipe de journalistes est composée de quatre personnes, deux anciens d’Angers 7 et deux nouvelles recrues. N’avez-vous pas peur, là encore, de donner des images de dejà vu à l’antenne ?

Olivier Hamon : « Si vous voulez parler de Fabrice Gasdon, ancien rédacteur en chef d’Angers 7 et présentateur, je vous dis non. Dans cette nouvelle équipe réduite, Fabrice aura en charge l’organisation de la rédaction.Hormis l’animation d’une émission économique, tous les mardis, il apparaîtra peu à l’antenne. Le renouveau provient de Nadège Abderrazak, journaliste-présentatrice, qui nous arrive de la Locale, chaîne de Seine-Saint-Denis. Elle est également passée par Africa 24. En alternance, elle présentera le JT du soir avec Hélène Chapelet, journaliste en radio, qui elle aussi détient une expérience en télé, notamment sur la chaîne Canal 15 de la Roche-sur-Yon et Grand Lille (59). Chaque soir dès 19 heures, hormis le week-end, elles prendront l'antenne pour un 15 min réservé à l'actualité locale. Ce JT sera suivi d'un flash météo pour ensuite laisser place à un magazine d'une trentaine de minutes avec un thème différent chaque jour. Les sports, le lundi, animés par Thierry Lardeux, ancien collaborateur d'Angers 7 ; l'économie, le mardi, présenté par Fabrice Gasdon, les associations, le mercredi, le SCO, le jeudi, veille de match et la culture, le vendredi. Et pour finir sur ce point, je ne suis pas du tout gêné d’accueillir Fabrice Gasdon dans cette équipe. C’est un homme de réseaux, compétent et essentiel pour cette nouvelle chaîne. Je ne souhaite pas tenir compte du passif de TV 10 et d’Angers 7 pour avancer ».

"Ni ordre, ni autocensure, mais un travail journalistique objectif et non partisan"

Angers Mag : Avec comme principaux financeurs, la Ville d’Angers (400 000 euros) et l’Agglo (300 000 euros), la première année, comment pouvez-vous garantir une totale indépendance éditoriale à vos téléspectateurs ?

Olivier Hamon : « Le simple fait que l’on focalise sur cette question va être notre meilleure garantie. On va être tellement scruté que je n’imagine pas une seconde que la rédaction soit aux ordres de la mairie ou de quiconque d’ailleurs. Dites-vous bien que la télé “Monsieur le maire”, c’est bien fini aujourd’hui. Donc ni ordre, ni auto-censure, mais un travail journalistique objectif et non partisan. La seule chose que l’on s’interdit, c’est le traitement des faits divers et des affaires judiciaires. C’est tout ! Et j’ajoute que tout le monde aura sa place à l’antenne, toutes tendances politiques. »

Angers Mag : Angers Télé s’est dotée d’un comité d’éthique, quel sera son rôle ?

Olivier Hamon : « Ce comité d’éthique pourra être saisi, par le conseil d'administration ou le comité directeur, sur des questions et des problématiques liées à la chaîne et à ses programmes. Il est aussi là pour nous encourager et rester vigilant sur le plan éditorial. Mais il ne sera, en aucun cas, une simple caution. Il est composé de cinq membres : la présidente Michèle Favreau, doyen de la faculté de droit d'Angers, Many Camara, professeur, sociologue et militant associatif, Carole Guiard, présidente de l'association Point-y-Est, Jean Rousseau, président d'Emmaüs International et Gérard Sarazin, président du club de tennis de table de La Vaillante. ».

Angers Mag : La société Loire Net TV (éditeur de la “Tribune d’Angers”) a décidé de se retirer du capital d'Angers Télé au nom d’une « promesse » non tenue pour la gestion de votre régie publicitaire. Qu’en est-il ? Avez-vous trouvé votre bonheur ?

Olivier Hamon :
«Tout d’abord, cette affaire est toujours en cours. Le gérant de ”La Tribune” a pris des engagements à l’égard du Conseil d’administation d’Angers Télé. Il ne récupérera ses parts (10 000 euros) que lors du rachat de celles-ci par un nouvel actionnaire. Enfin, sur le plan de la régie commerciale, nous avons trouvé une régie publicitaire choletaise, RJ Média. Il ne s'agit pas de Canal Cholet, comme cela a pu être dit ces derniers jours, mais bel et bien de la régie qui travaille pour cette chaîne. Ce sont des professionnels qui, eux, connaissent leur métier et le marché de la pub en télé. Avec, à la clé, des garanties d’objectifs, soit 100 000 euros de recettes la première année et 300 000 euros sur trois ans. Ce prévisionnel est clairement affiché dans notre business plan et je m’y engage personnellement. Nous ne pouvons pas nous permettre d’être déficitaires dès la première année. »

LA BIO-EXPRESS D'OLIVIER HAMON

1971. Naissance le 11 septembre à Merdrignac (Côtes d’Armor).

1992. Lycée de Cornouailles à Quimper, BTS Action Commerciale.

1994. Sciences Com, à Nantes, maîtrise de communication.

1995. Intégre Harmonie Mutuelle à Angers au poste de journaliste pour « Mutuelle Magazine ».

De 1996 à 2001. Chef de projet Marketing chez Manitou (Ancenis).

2004. Création de VO Productions, société de production audiovisuelle.

2006. Lancement d’Armor TV, première chaine Internet conventionnée CSA.

2013. Lancement d’Angers Télé, le 21 février.

FAÇON PROUST…

"La télé (de) Monsieur le maire, c'est fini"
Le bonheur parfait, selon vous ?
« En famille, à vélo sur les bords de Loire ».

Le trait de caractère dont vous êtes le plus fier ?
« La ténacité ».

Votre qualité préférée chez un homme ?
« L’humilité ».

Et chez une femme ?
« Idem ».

Votre sportif préféré ?
« Julie Bresset, championne olympique de VTT aux JO de Londres ».

Votre artiste préféré ?
« Alain Bashung ».

Votre film culte ?
« Culte un bien grand mot mais quand même : “La Vie est Belle” de Roberto Benigni ».

Le livre qui a changé votre vie ?
« Leçon de cuisine de l’école Ritz-Escoffier ».

Votre chanson préférée ?
« Celle du moment, “Beirut” de Ibrahim Maalouf ».

Votre meilleur souvenir sportif ?
« La finale de la Coupe de France Guingamp-Rennes (3-2) ».

Votre plat préféré ?
« Des Saint-Jacques juste rôties, sauce vanille ».

Que détestez-vous le plus au monde ?
« Les violences faites aux enfants ».

Le défaut qui vous inspire le plus d'indulgence ?
« La gourmandise, mais ce n’est pas un défaut, selon moi ! »



















Angers Mag