Le cinéma de l’intérieur pour les collégiens angevins

Festival Premiers Plans 2011


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 26/01/2011 - 22:31 / modifié le 27/01/2011 - 16:25


Grâce à un partenariat entre le Conseil Général de Maine et Loire et Premiers Plans d’Angers, les élèves de six collèges angevins participent au festival, pour la seconde année consécutive, dans le cadre d’une opération pédagogique leur permettant de découvrir le cinéma à partir de la réalisation d’un court métrage.



Plutôt curieux, les collègiens ne semblaient pas impressionnés par le matériel.
Plutôt curieux, les collègiens ne semblaient pas impressionnés par le matériel.
la rédaction vous conseille
Organisée autour d’un parcours cinématographique et d’une initiation au septième art « la journée particulière » est l’un des éléments forts du plan d’éducation artistique et culturel initié par le Conseil de Maine et Loire dans les collèges dont il a la charge. Ces parcours sont rendus possibles grâce au partenariat entre la collectivité territoriale et plusieurs structures culturelles angevines : Angers Nantes Opéra, pour la création musicale, le Chabada pour les musiques actuelles, le CNDC pour la danse contemporaine et Premiers Plans pour l’initiation au cinéma.

C’est dans le cadre de ces « journées particulières » que 281 collégiens provenant de six collèges du département : Saint Joseph de Segré, Le Pont de Moine de Montfaucon-Montigné, Saint Joseph de la Pommeraye, Camille Claudel du Louroux-Béconnais, la Venaiserie de Saint Barthélémy et Jeanne d’Arc de Saint Sylvain, participent à une véritable expérience cinématographique, préparée en classe et concrétisée à Angers. Chaque jour un établissement participe au tournage d’un court-métrage encadré par une équipe professionnelle, le Groupe Artistique Alice de Nantes, et à la projection d’un film présenté dans le cadre du Festival.

« Chacun a son rôle (un badge l'atteste) et manipule le matériel professionnel permettant de tourner le film. C’est nouveau pour nous et très surprenant. Nous allons tourner pendant 3h30 pour réaliser un film de 5 minutes », expliquent Clément, chef machiniste et Raphaël, chef opérateur son. « Action … coupez », les élèves qui se prennent très au sérieux manipulent la grosse caméra Haute Définition, poussent la « Dolly », dirigent les comédiens professionnels et visionnent les prises sur les moniteurs de contrôle.

« Pour eux c’est très formateur. Ils ont de la difficulté sur le travail de préparation, mais ils ont hâte de voir le résultat. Ils se rendent compte qu’il faut être humble, modeste et rigoureux devant le travail », explique Philippe MAROT, professeur d’Anglais et animateur du club cinéma du collège Camille Claudel du Louroux-Beconnais.

De leur coté Gérard PIILET, Président de Premiers Plans et Christian ROSELLO, vice président du Conseil Général et président de la commission éducation et culture, trouvent ce partenariat plutôt satisfaisant sur le plan éducatif et culturel. « Les plus jeunes ont accès à une culture différente et découvrent un cinéma qu’ils n’ont pas l’habitude de voir », déclare Gérard Pilet. « Çà permet d’ouvrir les collégiens et leurs enseignants à une pratique cinématographique, en proposant une approche ludique et pédagogique », poursuit Christian Rosello.

Le Conseil Général participe à hauteur de 26 000 € sur une opération qui s’élève à 37 280 €, le reste étant financé par le festival. Le projet a démarré en Octobre 2010, par une préparation des enseignants. Ensuite, sur le thème du burlesque, rétrospective présentée au festival 2011, chaque établissement a travaillé sur un scénario, lequel est tourné dans des conditions professionnelles, pendant la « journée particulière » du festival. A l’issue de cette semaine, un DVD sera produit et commenté dans chaque établissement par Denis Richard, un des professionnels encadrant le tournage et Emmanuelle Gibault coordinatrice du projet.




Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag