Le come-back de Nicolas Sarkozy attire 2000 personnes à Andard


Rédigé par - Angers, le 25/11/2014 - 08:02 / modifié le 14/12/2014 - 10:44


Les adhérents de l’UMP en Maine-et-Loire donneront-ils leur préférence à Nicolas Sarkozy lors du vote pour la présidence du parti le week-end prochain ? A défaut de faire l’unanimité auprès d'eux, l’ancien président de la République a pu jauger sa capacité d’attraction lundi soir à Andard devant près de 2000 personnes. Quand même…



Interrogé sur le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, l'ancien président de la République a fustigé le "temps perdu" : "Je voudrais un pays qui se réconcilie avec le risque".
Interrogé sur le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, l'ancien président de la République a fustigé le "temps perdu" : "Je voudrais un pays qui se réconcilie avec le risque".
la rédaction vous conseille
Nicolas, Nicolas ! Nicolas, Nicolas ! » Salle bondée et chauffée à blanc par de jeunes militants, drapeaux bleu-blanc-rouge, plateau technique des grands soirs, journalistes et caméras en nombre… Il y avait par moments lundi soir, salle Jeanne de Laval à Andard, comme un air surprenant de déjà vu et de déjà entendu de campagne électorale. L’enjeu élyséen en moins ? Que nenni, tant il est clair que ce n’est pas le candidat à la présidence de l’UMP que près de 2000 militants de toute la région étaient venus voir, mais bien Nicolas Sarkozy, l’ancien président de la République, aspirant tout aussi clair à la succession de François Hollande en 2017.

2017, si loin mais si présent aussi dans la tête des trois responsables régionaux de l’UMP appelés à chauffer la tribune avant la prise de parole du candidat. « Tu nous as manqué Nicolas » glisse d’abord, très applaudi, Jean-Charles Taugourdeau, le député-maire de Beaufort-en-Vallée, appelant l’ancien président à (re)faire « de l’UMP, le parti le plus influent de France ». Venu en voisin de Vendée, Bruno Retailleau, le nouveau président du groupe UMP au Sénat, enchaine pour défendre « l’unité, première des conditions » pour reconquérir le pouvoir et dire, sous les ovations, qu’il ne voyait « pas pourquoi nous n’aurions pas le droit de revenir sur la loi Taubira ». Lui le dit, mais Nicolas Sarkozy ne le dira surtout pas cette fois-ci… Chat échaudé ? Applaudi enfin, Marc Laffineur, le patron de l’UMP en Maine-et-Loire, concédant au candidat qu’ « il sera bientôt de ta responsabilité de réunir ta famille et de préparer la reconquête ». Comme si c’était acquis.

Nicolas Sarkozy doute-t-il seulement un instant de son élection ? Au cours de sa (courte) intervention et des échanges avec le public, le candidat à la présidence de l’UMP ne citera pas une seule fois le nom de ses adversaires, Bruno Le Maire et Hervé Mariton. « Je n’ai pas d’adversaire dans ma famille politique, car je n’en ai pas le droit, tonne-t-il sous les applaudissements, raillant « les guerres d’égo, subalternes et ridicules » qui ont marqué le duel Copé-Fillon à la tête de l’UMP. « Le temps d’aujourd’hui, c’est le temps collectif, la famille rassemblée. Qui peut prétendre réformer la France seul ? J’aurai besoin de tout le monde » insiste Nicolas Sarkozy.

"Quand vous semez le mensonge, vous récoltez la violence"...

Le ton est offensif, déterminé et les points d’attaque bien ciblés. Le « milieu politique » et le « milieu médiatique », dont il ne veut pas être l’élu. La politique d’intégration française, « l’échec le plus retentissant depuis 30 ans » : "La question n’est pas celle de nos compatriotes musulmans dont la grande majorité font honneur à la France. La question, ce n'est plus seulement de se dire ce que la République peut faire pour l'islam, mais ce que l'islam peut faire pour la France", précise Nicolas Sarkozy.

Famille, égalité républicaine – « c’est que celui qui travaille plus gagne plus » -, 35 heures, assimilation - qu’il préfère définitivement à intégration –, réforme territoriale (il souhaite la fusion des Conseils généraux et régionaux)… Tout y passe ou presque jusqu’à une question sur Notre-Dame-des-Landes à laquelle il ne répond pas directement, même si on comprend qu'il y est favorable : "Que de temps perdu, que de violence. Quand vous semez le mensonge, vous récoltez la violence (...) Je voudrais un pays qui se réconcilie avec le risque". Et de fustiger "le juridisme" qui handicape selon lui le développement et les grands projets de la France.

La Gauche et François Hollande ne sont bien entendu pas épargnées - "Je vois dans toute différence une richesse, eux, ils y voient une injustice" - et Roselyne Bachelot, égratignée pour ses critiques post-gouvernementales, devant une salle pour le coup interloquée. « Si je me réengage, c’est pour le faire à 200%, conclue Nicolas Sarkozy, comme pour mieux convaincre son auditoire, La totalité de la France va vous regarder (…), plus vous serez nombreux, plus je serai fort et légitime pour porter le discours ».

Reste à vérifier samedi soir dans les urnes l'impact du discours sur les militants UMP. En Maine-et-Loire, ils sont environ 2000 appelés à se prononcer par voie électronique uniquement, de vendredi 20h à samedi 20h.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par gicquel marc le 25/11/2014 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
à voir la débauche de moyens pour cette campagne interne à l'UMP, se pose légitimement la question du financement. Autant les partis politiques et les campagnes électorales institutionnelles sont encadrés par la loi, en particulier l'interdiction du financement par des entreprises et le plafonnement des dons des personnes physiques, autant rien n'est prévu pour ces campagnes internes, donc tout est possible….

2.Posté par JR le 25/11/2014 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'où provient ce chiffre de 2 000 participants ? D'après la mairie d'Andard, il me semble que la capacité de la salle Jeanne-d'Arc est de 950 personnes.. Alors bien sûr, on peut se tasser, debout notamment.. Mais plus du double ?

3.Posté par FERNAND NAUDIN le 25/11/2014 18:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En fait , le chiffre , c 'est selon les organisateurs ou la police ( comme les manifs .)

Il y aura bientot aussi un quantité ressentie comme la météo .En fait , on ne sait pas et

on s en cogne .

4.Posté par JR le 25/11/2014 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Parlez pour vous M. Fernand ! Moi ça m'étonne et j'aimerai bien savoir Contrairement à une manif', on peut connaitre la réalité précisément ; si le chiffre est fantaisiste, j'aimerai le savoir ; et j'aimerai savoir dans ce cas pourquoi le journal le reprendrait pour argent comptant...

Pour finir M. Fernand, et à propos de NS : "J'ai pas entendu dire que le Gouvernement t'avait rappelé, qu'est ce qui t'a pris de revenir ?".

5.Posté par Collectif Pour une école au Parc de la Haye le 25/11/2014 22:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Quand vous semez le mensonge, vous récoltez la violence"...
Qu'en pense le président de l'UMP du Maire et Loire et Maire d'Avrillé, qui ne cesse de colporter des mensonges concernant ses promesses non tenues sur le maintien d'une école au Parc de la Haye en rejetant la faute sur des parents d'élèves ?
Énoncer des mensonges ne fera jamais une vérité
Attention, les parents et les habitants du Parc de la Haye commencent à s'énerver devant le mépris avec lequel M. Laffineur les traitent en refusant...















Angers Mag











Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46



cookieassistant.com