Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Le match nul du SCO contre Caen maintient l'espoir


Rédigé par - Le Samedi 20 Avril 2013 à 07:53


La réception de Caen était le sommet de cette 33e journée de Ligue 2. En terme de jeu, elle a tenu ses promesses devant un stade une nouvelle fois plein : les 15 000 spectateurs ont vu deux belles équipes proches de la Ligue 1. En terme résultat, le match nul (1-1) n'a fait les affaires de personne tout en maintenant l'espoir pour les Angevins.



Le but spectaculaire de Khaled Ayari permet au SCO de se maintenir au pied du podium
Le but spectaculaire de Khaled Ayari permet au SCO de se maintenir au pied du podium
Si, dans les vestiaires, après la rencontre, Patrice Garande, l'entraîneur caennais, dressait un bilan mi-figue, mi-raisin de ce nul, qui laisse Caen à la 5e place et Angers à la 4e, son homologue angevin se montrait plutôt satisfait du résultat face à un concurrent direct pour la montée. « Je crois qu'on a assisté à un gros match de Ligue 2 ce soir Et pour faire un gros match, il faut qu'il y ait deux équipes » lâchait Stéphane Moulin. « On a vu des buts, des arrêts de gardien. C'est le football qui l'a emporté. J'aurais préféré que ce soit nous. Je suis fier de mon équipe même si on n'a pas atteint notre objectif . J'avais dit aux joueurs avant le match que la clé se situerait dans notre capacité à ne pas encaisser de but, car on savait que si cela arrivait, il serait difficile d'en marquer deux. Malheureusement, c'est ce qu'il s'est passé ».

Effectivement, face à une équipe normande contre laquelle ils avaient perdu au match aller (1-0) en novembre, les Angevins ont une nouvelle fois encaissé un but après lequel ils ont couru pendant presque toute la rencontre. Pourtant, les affaires auraient pu bien commencer pour le SCO puisque, dès la 8e minute, Ravet envoyait un coup franc d'environ 25 mètres sur le poteau droit du gardien, lequel était battu.

Venait ensuite une phase où les visiteurs se montraient dangereux notamment sous l'impulsion de Calvé et Duhamel qui affolaient la défense angevine quelque peu fébrile. Et, à la 22e, les craintes de Stéphane Moulin prenaient tout leur sens puisque, sur un centre de Calvé, la reprise de Duhamel ne laissait aucune chance à Malicki (27e, 0-1).

Deux minutes plus tard, les Angevins se créaient leur première véritable occasion. Keserü décalait El Jadeyaoui sur la gauche, lequel centrait pour Ravet dont la tête décroisée passait au-dessus de la cage de Perquis. Cependant, les visiteurs repartaient de l'avant et, sans un arrêt réflexe de Malicki face à Nangis, parti en contre dans le dos de la défense (36e), les visiteurs auraient pu regagner le vestiaire avec un avantage plus conséquent.

Malicki décisif dans les arrêts de jeu

En deuxième période, les blanc et noir revenaient bien décidés à refaire le retard. C'était tout d'abord Keserü qui se créait une belle occasion et voyait son tir repoussé par le gardien (47e).

Les Angevins pressaient et les Caennais procédaient en contre. Voyant que ses joueurs se heurtaient trop souvent à une défense normande bien en place, l'entraîneur angevin décidait de faire entrer Ayari à la place de Ravet à l'heure de jeu. Le Marocain, dynamisait l'attaque angevine, bien aidé par El Jadeyaoui, toutefois moins en vue que contre Nantes deux semaines auparavant. Mais cela avait pour effet de redonner espoir aux partenaires de Grégory Malicki.

À la 75e, Keserü voyait son coup-franc repoussé par le mur. Une minute plus tard, sur un centre d'Ayari, une reprise acrobatique du Roumain était repoussée par le gardien.

L'égalisation n'était pas loin et, à la 79e, sur un corner de Keserü, le gardien Perquis repoussait plein axe des deux poings sur Ayari au point de penalty. Son ciseau allait se ficher dans la lucarne (79e). Magnifique (1-1). Les Angevins revenaient de loin. Dans les dernières minutes, les deux équipes tentaient bien d'arracher la victoire, mais c'était encore Malicky qui sauvait les siens dans les arrêts de jeu en gagnant son face-à-face avec Cuvillier.

Au final, malgré ce résultat, Stéphane Moulin tenait à positiver : « Je n'ai pas de regrets. Je crois que ce match nul est relativement équitable. Sur le plan comptable, ce n'est pas une bonne opération, mais sur le plan émotionnel c'est une belle soirée. Et je voudrais remercier tous les gens qui nous ont supportés ce soir. Ils étaient dans la peau de gens qui se mettent à y croire et ils nous ont poussés. Ils ont eux aussi été au niveau ».

Et d'ajouter : « Le classement est serré et va le rester, je crois, jusqu'à la fin. À nous de bien négocier nos cinq derniers matchs ». À commencer par le déplacement à Nîmes dès vendredi prochain.




Christophe ROUSSEL
Correspondant Sport pour Angers Mag dans plusieurs sports (football, athlétisme, ...) et dans le... En savoir plus sur cet auteur




1.Posté par Evenstood le 23/04/2013 00:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut maintenant espérer qu'il ne lâche rien contre Nîmes afin de pouvoir encore croire à une possible montée en Ligue 1.

Car derrière et devant ça pousse beaucoup beaucoup avec Guingamp, Monaco quasi en Ligue 1 et le FCNA quand même devant.