"Le mois de mars pourrait être émaillé d'une fronde sociale d'ampleur"


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le 08/03/2016 - 07:00 / modifié le 07/03/2016 - 19:18


Alors que la pétition pour le retrait du projet de loi Travail porté par Myriam El Khomri a dépassé la barre du million de signataires ce week-end, six organisations - lycéennes, étudiantes et syndicales professionnelles - appellent au rassemblement ce mercredi 9 mars à Angers, comme partout en France.



L'UNL, l'Unef, mais aussi la CGT, FO, Solidaires 49 et la FSU appellent à la grève, aux débrayages et aux manifestations ce mercredi à Angers, Cholet et Segré.
L'UNL, l'Unef, mais aussi la CGT, FO, Solidaires 49 et la FSU appellent à la grève, aux débrayages et aux manifestations ce mercredi à Angers, Cholet et Segré.
la rédaction vous conseille
"On ne veut vraiment pas d'un avenir qui nous condamne à la précarité à vie". Jasmine Imbert, responsable fédérale de l'Union nationale lycéenne (UNL) Maine-et-Loire, égrène les chiffres : "Aujourd'hui, le taux de chômage des jeunes est de 25 % et le premier emploi stable arrive en moyenne à l'âge de 27 ans. Alors les lycéens se sentent très concernés par cette loi".

"Cette loi", c'est le projet de loi Travail porté par Myriam El Khomri, à l'origine, ce mercredi 9 mars, d'une première journée de mobilisation partout en France. "Cette manifestation est à l'initiative d'un collectif d'inter-organisations jeunes au niveau national", rappelle Stéphane Vidal, président de l'Unef Angers. "Déclinée au niveau locale, nous avons voulu élargir la mobilisation le plus possible et créer un mouvement commun entre jeunes et syndicats professionnels". Ainsi, l'UNL, l'Unef, mais aussi la CGT, FO, Solidaires 49 et la FSU appellent à la grève, aux débrayages et aux manifestations ce mercredi à Angers*, Cholet et Segré.

Tous réclament le retrait "sans ambiguïté" du projet de loi et ce rassemblement inter-organisations allait donc de soi, à entendre les différents représentants syndicaux, à l'image de Pascal Bouvier, secrétaire de l'Union départementale de la CGT Maine-et-Loire : "La précarisation dont parlent les jeunes, c'est ce que vivent les salariés au quotidien, d'où la convergence entre les mouvements. La loi El Khomri est un catalyseur du ras-le-bol des salariés. Cela démontre qu'une certaine colère était restée enfouie".  Une colère qui s'exprime depuis plus de deux semaines par une pétition lancée sur internet - "Loi travail : non merci !" - et qui a dépassé la barre du million de signataires ce week-end.
"Nous souhaitons une riposte à la hauteur de celle contre le CPE ou de mai 68" - Didier Testu (Union locale CGT)
Cette mobilisation 2.0 se répercutera-t-elle mercredi dans la rue ? Jasmine Imbert est confiante : "En quelques jours, l'évènement (Facebook, NDLR) a réuni plus de 500 participants". "Je pense que l'on mobilisera largement à la fac", approuve Stéphane Vidal. "Les jeunes sont déjà habitués à ce qu'on se paie leur tête. Mais là, se dire que ça va durer toute notre vie, ce n'est pas acceptable".

Pour les syndicats professionnels, ce mercredi est "un tremplin à la journée du 31 mars", pour laquelle ils ont déjà appelé à la mobilisation. "Le mois de mars pourrait être émaillé d'une fronde sociale d'ampleur. C'est ce que l'on espère", lâche Christophe Helou, secrétaire de la FSU Maine-et-Loire, bientôt appuyé par Didier Testu secrétaire adjoint à la CGT Angers : "Nous souhaitons une riposte à la hauteur de celle contre le CPE ou de mai 68."

Mercredi 9 mars, 10h30, place du Ralliement.












Angers Mag















Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01


cookieassistant.com