Le tourisme, vecteur d’innovation

FESTIVAL INTERNATIONAL DU TOURISME # 3


Rédigé par - Angers, le 07/06/2017 - 07:55 / modifié le 06/06/2017 - 21:58


Favoriser le développement et coordonner entre eux les entrepreneurs qui innovent dans le tourisme : c’est l’une des missions de Solène Chesnel, au sein d’Angers TourismLab. Un engagement qui devrait prendre tout son sens lors de la Journée professionnelle organisée à l’occasion du Festival international du Tourisme (FIT).



Solène Chesnel, chargée de la valorisation de la recherche et de l’innovation au sein du RFI Angers TourismLab.
Solène Chesnel, chargée de la valorisation de la recherche et de l’innovation au sein du RFI Angers TourismLab.
la rédaction vous conseille
La concurrence sur un marché porteur et international élimine-t-elle de fait toute expérience collective ? En matière d’innovation touristique et à l’échelle ligérienne, il faut croire que non. Et le Festival International du Tourisme (FIT), par le biais de la Journée professionnelle (organisée le 16 juin), devrait en montrer un remarquable exemple.
 
Au cœur d’un espace scénographié pour l’occasion, dix start’up « locales » présenteront le fruit de leur travail, en réunissant leurs solutions innovantes, développées à destinations des professionnels du tourisme (Offices de tourisme ou collectivités, notamment) mais également des touristes eux-mêmes.
« Depuis 5 ans, on assiste à un pic de création de boîtes à forte dimension numérique et collaborative, qui développent à la fois du B to B et du B to C (business to business et business to consumers NDLR) », explique Solène Chesnel, chargée de la valorisation de la recherche et de l’innovation au sein du RFI Angers TourismLab. « Ce qui change avec les startupers ligériens présents durant le FIT, c’est qu’ils sont prêts à jouer collectif, alors même que certains sont concurrents entre eux. »
 
N’est-ce pas, là aussi, une forme d’innovation ? « Si, bien sûr, et nous l’encourageons fortement au niveau de nos missions : c’est l’action « I », du RFI », appuie Solène Chesnel. « Ces start’up qui proposent des solutions innovantes s’adressent à des marchés communs et vont proposer, durant le FIT, une sorte de démonstrateur retraçant en quelques minutes le parcours d’un touriste ».
« Ce qui change avec les startupers ligériens présents durant le FIT, c’est qu’ils sont prêts à jouer collectif, alors même que certains sont concurrents entre eux. » 

Le visiteur y verra bien évidemment une forte dimension numérique, un trait commun à l’ensemble des innovations en matière de tourisme, « pour peu qu’on y donne du sens. Il y a une vraie prise de conscience, notamment au sein des offices de tourisme, qu’il faut bouger : le touriste a tellement changé. Il réclame aujourd’hui de l’autonomie, de la mobilité et des expériences de plus en plus variées », reprend Solène Chesnel, qui insiste sur un point : « L’innovation ne peut de ce fait pas être que numérique. Elle doit aussi se faire en terme de management, de services…  Il y a par exemple encore un gros travail à faire dans l’accueil des touristes. »
 
A l’échelle ligérienne, une douzaine de start’up se sont ainsi regroupées pour aller à la rencontre des professionnels de tourisme… sans lesquels elles ne peuvent ni tester, ni développer, ni vendre leurs solutions. De ce point de vue, les partenariats se développent de plus en plus.
 
Reste un écueil : celui du financement. « Qui paie la création », résume Solène Chesnel. La puissance publique ? Des acteurs privés ? En l’occurrence, il y a encore sans doute matière à… innover.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur




Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag















Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03