Les 3 Lieux, un complexe hôtelier prometteur aux Ponts-de-Cé


Rédigé par - Angers, le 01/10/2014 - 08:06 / modifié le 03/10/2014 - 10:42


Hôtel, restaurant gastronomique et bistrot. Pierre angulaire du réaménagement de l'ancien site industriel Cannelle, le complexe hôtelier Les 3 Lieux ouvrira ses portes à la fin de l'année aux Ponts-de-Cé, face à la Loire. Ses futurs exploitants ont signé mardi le bail commercial qui les lie à la municipalité, propriétaire des lieux et porteuse de cet ambitieux projet.



Jean-Paul Pavillon, adjoint au tourisme et Joël Bigot, maire des Ponts-de-Cé, ont accueilli Alain et Marie Sabatier (à droite sur la photo) devant leur futur établissement.
Jean-Paul Pavillon, adjoint au tourisme et Joël Bigot, maire des Ponts-de-Cé, ont accueilli Alain et Marie Sabatier (à droite sur la photo) devant leur futur établissement.
la rédaction vous conseille
Le feuilleton des ex-établissements Cannelle aux Ponts-de-Cé a connu son épilogue mardi avec une cérémonie de signatures entre les futurs exploitants du pôle hôtelier, Marie et Alain Sabatier, et le maire de la commune, Joël Bigot. Au 10, port des Noues, la naissance des 3 Lieux a donc officiellement été entérinée via la réitération de l’acte liant les nouveaux propriétaires et la mairie, propriétaire des murs. Le bail commercial est d’une durée de 9 ans avec option d’achat à la clé.

Une page est donc tournée pour tout le monde, une autre s’ouvre avec de nouveaux acteurs qui ont à cœur de l’écrire. Avec l’outil et le cadre dont ils disposent, Marie et Alain Sabatier, en bon méridionaux qu’ils sont, ont en projet de faire de leur établissement un lieu de vie, « dans le respect du site, des gens, de l’histoire », précisent-ils. Une fois achevé, le chantier, qui bat toujours son plein, devrait faire place à un classieux et majestueux complexe touristique qui prendra progressivement son rythme de croisière avec l’installation dans les prochains mois de ses nouveaux occupants.

« Les 3 Lieux », un libellé pour trois activités complémentaires sur un site unique : la Nuit, la Table, le Bistrot… Le bâtiment accueillera une suite hôtelière trois étoiles composée de 28 chambres et deux suites de configurations différentes, un restaurant gastronomique de 58 places proposant des menus classiques ainsi que des menus du jour, un bistrot de 50 places qui pourra se transformer tantôt en salle de petit-déjeuner, tantôt en salle de restauration rapide, parfois en bar à vins. On pourra venir y chercher une restauration rapide avec un plat à 6,90 € ou un menu complet à 12,90 € en terrasse avec vue panoramique sur la Loire.

Une quinzaine d'emplois et une dizaine d'artisans d'art

Pour l’heure, les gérants sont en pleine phase de recrutement de personnel. Quinze emplois pourraient être créés pour assurer le fonctionnement de l’hôtel, du bar et du restaurant. Un espace bien-être avec hammam, sauna et tables de massage s’ajoutera aux prestations proposées. Pour le gérer, il sera fait appel à des intervenants extérieurs, soit des emplois de plus en perspective… En ce qui concerne le coût de leur investissement, les propriétaires l’évaluent à 620 000 €.

Le projet Rives d'Arts (illustration cabinet Reichen et associés).
Le projet Rives d'Arts (illustration cabinet Reichen et associés).
À partir d’une friche industrielle naguère occupée par une usine d’hameçons très représentative d’un savoir-faire local, idéalement située dans un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco, les architectes ont su, pour leur part, métamorphoser un ensemble immobilier à usage industriel en lui redonnant son cachet de monument classé, tout en lui ajoutant, côté rue opposée, une touche contemporaine. Prouesse unanimement appréciée des riverains et des nostalgiques, sensibles au patrimoine d’un passé manufacturier aujourd’hui disparu.

À terme, soit pendant le premier trimestre 2015, l’activité hôtellerie-bar-restauration sera complétée par un pôle regroupant des artisans d’art au nombre de dix (verrier, tisserand, ferronnier, batelier, potier, enlumineur, etc.), répartis en cubes modulables de part et d’autre d’une « rue ». En outre, un lieu sera aussi dédié à la Ville qui pourra y accueillir des expositions, un bureau d’informations touristiques, un espace d’animations… Dans sa globalité, l'îlot immobilier prendra le nom de « Rive d’Arts ».

Le détail du financement
Ville : 6 millions d’euros. Région Pays de la Loire : 335 000 € pour hôtellerie-restauration, 460 000 € pour Métiers d’art dans le cadre du nouveau contrat régional. 
Angers Loire Métropole. Conseil Général de Maine-et-Loire.




Michel Barini
Contributeur Angers Mag - pour le secteur des Ponts de Cé et Murs Erigné. Collabore à la rédaction... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Ivan le 01/10/2014 08:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si je comprends bien, les propriétaires mettent sur la table 10% de l'investissement total ? Quelle sera la répartition des bénéfices ?

2.Posté par Driggens le 01/10/2014 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne vois absolument pas ou c'est situé...
Mais espérons qu'il y aura un parking, chose que Monsieur le Maire oublie ces derniers temps dans ses constructions.

3.Posté par FERNAND NAUDIN le 01/10/2014 18:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les élus , ca ose tout , c ' est meme a ca qu 'on les reconnait !

Balancer six millions d argent public sur la table en espérant péréniser quelques emplois ! ( combien ?)

Banco , faites vos jeux , rien ne va plus et que le personnel s ' amuse ! Y a pas a dire , sont riches les contribuables

des Ponts de Cé !

Ca doit etre le syndrome aspenien post TERRA BOTANICA ! On plante un truc et on voit si les clients viennent .

Bonjour chez vous !

4.Posté par Driggens le 02/10/2014 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faut positiver Fernand,
Le maire des Ponts de Cé fait construire des logements partout, au détriment des entreprises qui voudraient s'étendre dans la commune (et des parkings comme je l'ai dit précédemment).
Donc la richesse des habitants des Ponts de Cé on s'en fiche à la Mairie.
La commune devient une cité dortoir sans travail , pleine de bâtiments, puis l'absence de parking ne va pas attirer les travailleurs, donc, il n'y a pas à s’inquiéter pour les contribuables, vu que les nouveaux arriva...








Angers Mag















Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06


cookieassistant.com