Les 55 noms de la liste "L'énergie de faire" (Jean-Luc Rotureau)


Rédigé par - Angers, le 31/01/2014 - 22:48 / modifié le 01/02/2014 - 06:43


L'ex-adjoint à l'urbanisme d'Angers a dévoilé à son tour sa liste, à la presse, vendredi, dans les salons Curnonsky. Six conseillers de l'actuelle municipalité figurent à ses côtés, dont l'adjoint aux finances, André Despagnet et les deux démissionnaires de janvier 2012, au sein d'une liste essentiellement issue de la société civile.



Jean-Luc Rotureau entouré des ses colistiers
Jean-Luc Rotureau entouré des ses colistiers
la rédaction vous conseille
Contrairement à ses adversaires, Jean-Luc Rotureau n’a pas choisi d’organiser un grand rassemblement public. A sa décharge, exclu du PS, il ne dispose pas d’une réserve de militants pouvant remplir la salle. C’était donc un risque énorme qu’il n’a pas souhaité prendre préférant convoquer uniquement la presse locale pour présenter ses 55 colistiers. « Pour aller au-devant des citoyens nous avons prévu d’organiser 10 réunions publiques », expliquait le candidat, lequel préfère la discussion de proximité aux grandes messes. Il prévoit néanmoins d’organiser une grande réunion finale, sans doute quand il aura jaugé sa popularité.

Le soutien du grand argentier

Deux jours après avoir refusé de voter le budget 2014, lors du dernier conseil municipal, André Despagnet s’est rallié à son ami Jean-Luc Rotureau. « Nous nous connaissons depuis longtemps et nous avions l’habitude de nous voir très souvent pour discuter de la situation financière très difficile de la ville », expliquait Jean-Luc Rotureau. « Ce n’est pas lui qui s’est proposé, c’est moi qui suis allé le chercher. Qui peut mieux gérer les finances de la ville que lui ».

Âgé de 79 ans, André Despagnet est placé en 5e position de la liste. Il serait adjoint aux finances et conseiller du maire. « Ce n’était pas sa volonté, mais il a accepté. Il sera à mes côtés pendant deux à trois ans, pour former un remplaçant et assainir les finances ».

Ému aux larmes, André Despagnet a avoué avoir eu l’envie de « démissionner il y a deux à trois ans », mais il n’a pas osé. En refusant de voter le budget, il voulait surtout alerter les candidats sur la politique d’investissement, trop élevée et imprudente, menée par l'équipe en place depuis plusieurs années. « Aucun investissement n’est vraiment urgent, sauf un pont qui s’écroule. La piscine aqualudique pouvait attendre un peu », dénonce l’adjoint aux finances qui avoue « ne plus se sentir écouté ».

Un fort pourcentage de candidats issus de la société civile.

Sur les 55 colistiers seulement 19 sont encartés à des partis politiques: sept au Rassemblement citoyen et Cap 21; huit au PS; un à Génération écologie, un à l’UDI, un à Europe Écologie les Verts. « Nous avons également le soutien des radicaux de gauche de Maine et Loire », ajoute Jean-Luc Rotureau en tendant une lettre signée de Louis-Marie Bosseau, président de la fédération PRG 49. Voir article précédent

Si plusieurs élus de l’actuelle majorité l’on rejoint, notamment Rachida Ouattara, Philippe Lahournat, Mamadou Sylla, Jamila Delmotte, Marie-Paul Clemot-Streliski, Anne Lebeugle, mais aussi Sophie Braind-Boucher et Philippe Markowickz, les deux démissionnaires du 26 janvier 2012, les autres, sont tous issus de la société civile, le plus grand nombre des trois listes présentées à ce jour. « La diversité de chacun fait la richesse de tous », affirme Jean-Luc Rotureau, s’appuyant sur un travail collectif de terrain et un esprit citoyen. « Une liste ce n’est pas une addition d’individus, c’est une équipe au sens propre du terme, un ensemble, dont l’objectif est de conjuguer la politique autrement ».

Un nom de liste et un management en pôles

Désormais la liste de Jean Luc Rotureau s’appelle « l’énergie de faire ». « C’est une liste pleine d’énergie, l’énergie de faire ensemble pour Angers et les Angevins », précise le candidat en proposant un management en pôle pour son équipe : un pôle vitalité-attractivité autour de Claude Eas, celui qui serait son 1er adjoint, un pôle aménagement autour de Sophie Briand-Boucher, un pôle social autour de Rachida Ouattara et un pôle ressources humaines et financières, autour du maire et désormais d’André Despagnet.

1. Jean-Luc Rotureau, 55 ans,
2. Aleksandra Paulo, 47 ans, responsable départementale d’une mutuelle professionnelle
3. Claude Eas, 53 ans, consultant spécialisé dans les équipements événementiels
4. Sophie Briand-Boucher, 39 ans, enseignante
5. André Despagnet, 79 ans, adjoint aux finances de la ville
6. Rachida Ouattara, 56 ans, cadre associatif
7. Bernard Beaupère, 64 ans, inspecteur académique retraité
8. Nadine Hugues, 45 ans, notaire
9. Philippe Lahournat, 60 ans, cadre de santé fonction hospitalière
10. Françoise Levesque, 66 ans, profession libérale
11. Pascal Reveillon, 43 ans, imprimeur
12. Marie-Paul Clémot-Stréliski, 52 ans, décoratrice d’intérieur
13. Mamadou Sylla, 57 ans, enseignant chercheur en physique
14. Samira Tamtouir, 38 ans, infirmière
15. Alexandre Piétrini, 38 ans, professeur d’éducation physique et sportive
16. Sophie Rabin, 33 ans, enseignante
17. Mireille Lamouret, 46 ans, blanchisseuse
18. Alain Anjard, 65 ans, retraité
19. Fabienne Vittori, 44 ans, coach-formatrice
20. Bertrand Salquain, 48 ans, avocat
21. Jamila Delmotte, 72 ans, retraitée
22. Jean-Luc Adde, 56 ans, enseignant d’éducation Physique et Sportive
23.Hamid Echchelh, 54 ans, inspecteur des finances publiques
24. Sophie Seigneurin, 52 ans, architecte
25. Bruno Bouchet, 56 ans, chef d’entreprise
26. Nicole Dubré-Chirat, 62 ans, cadre supérieur de santé chargée de formation
27. Lucien Chouteau, 68 ans, retraité
28. Sylvie Tanguy, 57 ans, cadre administratif
29. Anis Limami, 53 ans, professeur des universités en physiologie végétale
30. Laurence Caussin, 44 ans, enseignante en lettres et espagnol
31. Bertrand Gogendeau, 45 ans, conseiller funéraire
32. Marie-Françoise Lescure-Servre, 62 ans, psychologue
33. Philippe Soucheleau, 63 ans, retraité
34. Marielle Dechaume, 47 ans, artiste lyrique
35. Yvan Epaillard, 58 ans, facteur
36. Véronique Ouary, 58 ans, commerçante
37. Miguel Lys, 49 ans, agent du ministère de la Défense
38. Sylvie Caillard, 45 ans, consultante marketing
39. Jacques Angeard, 55 ans, conducteur de personne mobilité réduite
40. Christophe Moreau, 50 ans, agent commercial
41. Sabine Mignot, 47 ans, carreleuse
42. Hedi Ghanay, 51 ans, en recherche d’emploi
43. Stéphanie Mingot-David, 38 ans, responsable de cuisine
44. Xavier Jeannin, 32 ans, maître d’œuvre, chef d’entreprise
45. Catherine Morinière, 41 ans, médecin gynécologue obstétricien
46. Philippe Markowicz, 49 ans, médecin
47. Maryse Souchard, 53 ans, enseignante spécialisée
48. Jean-Jacques Dufois, 59 ans, directeur d’établissement
49. Guyland Pierre-Emile, 67 ans, retraitée
50. Pascal Normand, 43 ans, journaliste
51. Anne-Marie Bouhours, 47 ans, essayiste
52. Vincent Fradin, 21 ans, étudiant en communication
53. Natacha Karotsch-Merling, 45 ans, sage-femme
54. Gérard Sallé, 70 ans, retraité
55. Anne Lebeugle, 58 ans, ingénieur territorial




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par FERNAND NAUDIN le 06/02/2014 05:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
T a raison oulianov ! ROTUREAU a oublié d etre un crétin fini au point de tout balancer sur un coup de sang . C ' est juste une histoire de patience et de balistique !

J aurais fait pareil .Quand un mec me fait un coup en douce , j 'attends le bon moment avant de lui casser les dents
a coup de tatanne .Normal , la politique c 'est pas l 'ile aux enfants avec CASIMIR en tete de liste !

12.Posté par oulianov le 05/02/2014 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense qu'il y a quelques paradoxes dans la candidature Rotureau. "Pret à faire autrement" : cela fait 20 ans qu'il siège au conseil municipal, en 20 ans il n'as pas pu "faire autrement" même en siégeant dans la majorité en place. Enfin je pense qu'il a perdu l'élection le jour où le "putschiste" Béanini a été mis en place par JC Antonini. Ce jour là il fallait dire en effet qu'il n'était pas d'accord et il fallait démissionner aussi du conseil municipal
- cela aurait vraiment marquer le déb...

11.Posté par JCA le 04/02/2014 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est bien mon Jean-Luc, je suis fier de toi et de ta résistance.


Tu sais que même Harlem parle de toi au niveau national pour demander aux partis qui te soutiennent de te laisser tomber. Il est beau le changement de ces socialistes là.

10.Posté par christian le 03/02/2014 16:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une liste d'aigris?

Au moins trois colistiers de la liste de Margareth Perry, aigris depuis 2008!
Sans compter les aigris de janvier 2012!

Drôle d'énergie, non?

9.Posté par Hedi le 01/02/2014 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
the-blues Pour mémoire j'ai passé toute ma jeunesse à LA ROSERAIE où j'entretiens encore d'excellentes relations avec mes anciens camarades du quartier, j'ai tenu plusieurs commerces dans plusieurs quartiers de notre belle ville d'Angers dont un MONPLAISIR, oui effectivement j'étais sur la liste de Mme Perry (sans étiquette), non je n'ai pas de maison en Tunisie, mon pays c'est la FRANCE et je l'aime pour sa diversité, je n'ai pas d'emploi suite à un souci de santé, et pour terminer, je n'ai ...

1 2 3














Angers Mag











Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30



cookieassistant.com