Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Lundi 24 Novembre 2014



Les Colibris d’Anjou : à l’opposé de l’Atoll


Rédigé par - Le 16/04/2012 - 11:25 / modifié le 16/04/2012 - 22:12


Ne leur parlez pas des grandes surfaces et encore mois de l’Atoll, celle qui est ouverte au nord d’Angers depuis un peu plus d’une semaine. Aux temples de la consommation débridée, lesquels entrainent dans la spirale de l’endettement bon nombre de citoyens français, les adeptes du mouvement des Colibris initiés par l’humaniste Pierre Rabhi, préfèrent « les oasis ». Les Colibris d’Anjou se sont rencontrés ce dimanche au Plessis Grammoire, au sud-est d’Angers.



Un des groupes de parole organisé pendant cette journée en pleine nature
Un des groupes de parole organisé pendant cette journée en pleine nature
Les Colibris, c’est un mouvement citoyen, pas un concept, accessible à tous. Une alternative au pouvoir de l’argent, que certains présentent souvent comme un mouvement de décroissance en opposition à la croissance galopante qu’on nous impose », déclarait hier François TAVEAU, animateur d’Anjou Eco Hameaux, à la Cour d’Aigrefoin au Plessis Grammoire. Un nombre important d’adeptes de cette nouvelle façon de vivre ont défilé tout au long de la journée dans ce vaste espace mis a disposition par l'un des leurs pour participer aux groupes de paroles et rencontrer des associations qui œuvrent dans le même sens.

Initié par Pierre RABHI, un agriculteur philosophe et essayiste d’origine algérienne, le mouvement Colibris, organisé en association à but non lucratif, est une plate-forme de rencontre et d’échange qui s’adresse à tous ceux qui veulent agir pour trouver des solutions concrètes ou développent des alternatives au fonctionnement de la société de consommation.

Avec l’ambition d’être un accélérateur de transition, en s’appuyant sur la capacité de chacun à changer et à incarner ce changement dans des expériences concrètes et collectives, les Colibris encouragent l’émergence d’un nouveau modèle de société fondé sur l’autonomie, l’écologie et l’humanisme.

« Les Verts se sentent proches de nous, mais nous ne faisons pas de politique. D’ailleurs nous nous reconnaissons dans aucune des propositions des candidats à la présidentielle », poursuit François TAVEAU. « D’où notre adhésion au mouvement citoyen : tous candidats pour 2012, pour montrer que nous pouvons tous réellement changer les choses ». Voir Tous candidats

Pas pour autant populistes, ni illuminés et encore moins sectaires, les Colibris et tous ceux qui se reconnaissent dans le mouvement n’ont pas l’intention de former un parti et de se présenter aux élections. Ils veulent seulement éveiller les consciences et surtout inviter les citoyens du monde à refonder une société dans laquelle l’argent ne constituerait pas la base du fonctionnement.



Une société humaniste, porteuse de vie, de solidarité et d’harmonie

Le bonheur est vraiment dans le pré avec la danse Biodanza
Le bonheur est vraiment dans le pré avec la danse Biodanza
« Nous croyons que pour se transformer, la société a besoin de se recomposer par sa base. La politique, dans sa forme actuelle, est incapable de résoudre seule les problèmes que chacun rencontre. La difficulté à sortir d’un schéma de pensée unique fait que nous ne pouvons plus attendre des seuls responsables politiques, si volontaires soient-ils, un changement en profondeur », déclarent ces citoyens qui ne veulent plus qu’on les oblige à vivre comme l’envisagent des gouvernants qui font tous croire que pour vivre heureux il faut consommer.

C’est l’exemple de Laurent JEAUNEAU et Catherine HARDY qui ont décidé de s’écarter du fonctionnement classique de la société pour créer, à Jarzé, non loin d’Angers, « l’Oasis des 7 Cercles » lequel fonctionne en autosuffisance alimentaire et énergétique selon le principe cher à Pierre RABHI.

« Une oasis c’est un lieu de vie qui part du principe que c’est la terre qui nous nourrit et non l’argent », commente Laurent JEAUNEAU, ancien directeur d’un centre social.

« Nous ne sommes pas en marge de la société, mais nous voulons vivre autrement. Nous avons un ordinateur, un téléphone et un accès internet, mais pas de télévision, inutile pour s’informer », ajoute Catherine HARDY, ancienne kinésithérapeute. « Et nous sommes heureux, nos enfants aussi. Nous ne mettons pas l’argent au centre de notre vie ».

Ces derniers qui accueillent des personnes intéressées par leur principe de vivre ensemble, assurent l’essentiel de leurs ressources grâce à leur petite production et aux cours de « Biodanza », une approche de développement humaniste, porteuse de vie, de solidarité et d’harmonie, qu'ils assurent.

Pour ce couple et leurs cinq enfants, lesquels respirent le bonheur, un autre système de vie est possible et ils le prouvent. « Un centre commercial comme l’Atoll est présenté comme un idéal de vie. Le principe même d’un atoll, ça fait rêver, ça donne envie d'acheter. Mais faire envie ça ne rend pas heureux pour autant. Ça provoque beaucoup de frustrations ».

Pour eux vivre mieux, loin de la surconsommation, n’est pas une utopie, mais bien une réalité assumée. « Nous avons fait ce choix et nous nous sentons beaucoup mieux. Pour nous il fallait arrêter, car nous allions dans le mur. Nous avons vu que certains se débrouillaient très bien avec peu d’argent. Pour nous c’était vital », concluent Laurent et Catherine qui défaut d’être thérapeutes, d’ailleurs ils s’en défendent, font certainement beaucoup de bien à tous ceux qui ne sentent pas heureux parce qu’ils n’ont pas assez d'argent à dépenser.




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Willy le 16/04/2012 23:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est bien joli mais c'est pas en dansant dans l'herbe que ça va donner confiance aux investisseurs de venir en France...

2.Posté par FAB le 29/04/2012 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais c'est en essayant de changer, et non encroyant aux idées dépassées et dégradantes de notre modèle capitaliste qui te font croire que c'est l'argent qui va sauver notre petit confort d'européen en manque de croissance, notre but c'est de construire ensemble un nouveau modèle et de s'appuyer sur les connaissances de chacuns. Nous ne savons pas forcément où nous allons mais notre but est clair, laisser un monde a nos enfants plus 'vert' où l'homme prends enfin compte de la nature qui l'ento...







Angers Mag



















Instagram


cookieassistant.com