"Les Mots de la Guerre" en débat aux Archives départementales

Dans le cadre du programme de l’exposition « 1914. L’Anjou, de la paix à la guerre », et en partenariat avec Les Lyriades de la langue française, les Archives départementales de Maine-et-Loire proposent une soirée débat exceptionnelle autour des mots de la guerre ce jeudi à 20h30.



"Les Mots de la Guerre" en débat aux Archives départementales
Combien de mots sont nés dans les tranchées ? Accompagnant les immenses bouleversements provoqués par le conflit, la production linguistique a connu un véritablement foisonnement lors de la guerre 14-18. Pour en parler, les Archives départementales et les Lyriades de la langue-française ont convoqué deux pointures : Jean-François Sablayrolles, professeur à l’université de Paris-Nord, et Jean-Pierre Goudailler, professeur à l’université René-Descartes – Paris V.

Spécialiste des néologismes, le premier devrait articuler son intervention autour de deux paradoxes : d’une part, les mots dont la date d'apparition donnée par le petit Robert se situe entre 1914 et 1918 ne relèvent que partiellement des événements politiques et militaires ; d’autre part les mots des tranchées ont été créés en général antérieurement, mais le temps de guerre est le moment où ils connaissent une grande circulation. C’est en cela qu’ils sont représentatifs de cette période et des conditions de vie des poilus.

Ancien directeur du Centre de recherches argotologiques (CARGO), Jean-Pierre Goudaillier s’interrogera, quant à lui, sur l’existence d’un argot des tranchées. Au-delà de la controverse à propos de la validité des témoignages écrits littéraires de la Grande Guerre, il estime important, voire nécessaire de pouvoir analyser, un siècle après, les termes et expressions utilisés par les soldats français au combat dans les tranchées, en tenant compte des avancées de la linguistique contemporaine.

Prenant en considération d’une part les résultats des analyses faites de l’argot des tranchées à l’époque même de la guerre, et d’autre part les témoignages offerts par diverses sources (lettres, cartes postales, carnets de guerre, journaux de tranchées, romans, mémoires, etc.), l'universitaire propose des outils de travail pour établir l’existence ou non d’un argot des poilus et procéder à l’inventaire des expressions spécifiques du français populaire et argotique de l’époque de la guerre de 1914-1918.

Ce jeudi, 20h30 aux Archives départementales, 106 rue de Frémur, à Angers.
La soirée sera animée par Madame Françoise Argod-Dutard, présidente du conseil scientifique des Lyriades.

www.archives49.fr
www.grande-guerre-anjou.fr

Mercredi 15 Octobre 2014
Rédaction Angers Mag
Lu 613 fois
     

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau

Ce mois-ci dans Angers Mag
couverture Angers Mag