Les avancées technologiques de la télé 3D


Rédigé par - Angers, le 24/02/2012 - 00:02 / modifié le 24/02/2012 - 08:33


Peu après leur arrivée au cinéma, les images en relief semblent vouloir conquérir le petit écran. Dans la jungle des lunettes, des écrans HD, des anaglyphes et autres auto-stéréoscopies, le commun des mortels à de quoi y perdre son hébreu. Un défrichage qui pourrait bien s’appeler « La Télévision en 3D pour les nuls » s’impose.



Les avancées technologiques de la télé 3D
Que ce soit au cinéma ou à la télévision, la technique de l’impression de relief repose sur un principe unique. L’œil humain transmet au cerveau deux images légèrement différentes, puisque captées avec un décalage d’angle du fait de l’écartement des deux yeux de 7 centimètres. La notion de profondeur est liée à ce décalage. Pour reproduire cette sensation au cinéma, le cinéma 3D –dit stéréoscopique- utilise deux caméras écartées d’environ 7 cm. Ce sont en réalité deux objectifs dans un même boitier pour des raisons pratiques, qui filment les mêmes images avec un léger décalage.
À la projection, les images doivent être respectivement aiguillées vers l’œil droit, pour les images de la caméra de droite, puis vers l’œil gauche pour les images de la caméra de gauche. Comment faire pour arriver a un tel résultat ? Il existe trois procédés.

Les Anaglyphes

Les avancées technologiques de la télé 3D
Cette technologie utilise la décomposition chromatique des images. Les images sont faites de 3 composantes élémentaires que sont le rouge, le vert et le bleu. La première caméra, équipée d’un filtre, ne prend que les images rouges. La deuxième caméra est équipée de deux filtres superposés, bleu et vert, la composante résultante étant le cyan. À la restitution, les deux images sont projetées devant le spectateur qui utilise des lunettes avec des filtres de couleur identique que ceux disposés devant la caméra, soient rouge et cyan. Le cerveau est en quelque sorte bluffé…

La polarisation

Les avancées technologiques de la télé 3D
Les ondes lumineuses peuvent être polarisées, c’est à dire orientées dans l’espace, verticalement ou horizontalement, un peu à la manière des ondes radio. Selon ce principe, a la diffusion, les images en provenance de la caméra de droite seront polarisées horizontalement, et celles de la caméra de gauche, verticalement. Les lunettes du spectateur sont équipées à droite d’un verre polarisant horizontal, et à gauche d’un verre polarisant vertical. Le cerveau n’a plus qu’a faire son travail...

La projection alternée.

Les avancées technologiques de la télé 3D
Ce principe est de loin le plus « high-tech » car le plus sélectif, et retenu actuellement en télévision 3D. Les images de la caméra de droite et celles de la caméra de gauche sont projetées une à une chacun leur tour. À chaque image un émetteur infrarouge envoie vers les lunettes du spectateur une impulsion pour identifier l’image de droite, et une autre pour l’image de gauche. Les lunettes sont équipées d’un dispositif d’obturateur a cristaux liquides sophistiqué, et d’un récepteur infrarouge. En résumé le cerveau reçoit alternativement à gauche, puis à droite toutes les images du film.



La Télé 3D sans lunettes

Les avancées technologiques de la télé 3D
Cependant, dans ces trois modes de diffusion, le spectateur a toujours besoin d’une paire de lunettes adaptée, et surtout onéreuse dans le cas de la projection alternée. Ce dernier équipement reste aussi prohibitif pour les salles de cinéma personnelles ou publiques. Du coup, les constructeurs se lancent dans la fabrication de téléviseurs en relief sans lunettes, selon le principe de la 3D auto-stéréoscopique.

Le constructeur Toshiba a utilisé cette technologie qui consiste à projeter 9 images simultanément, mais légèrement décalées, vers un écran lenticulaire, ou chaque image se trouve face a une lentille avec un angle différent. Chacune des images est également censée être filmée avec un angle différent. Le spectateur, quelle que soit sa position devant l’écran, perçoit toujours des images avec des angles différents , traduisant au cerveau des effets de profondeur. L’inconvénient de cette technologie est l’augmentation du débit du flux numérique, forcément nécessaire au découplage des images.

En 3D les images sont produites au minimum avec une caméra bifocale, et, même si on a recours à des algorithmes pour reproduire 9 images, il n’en demeure pas moins que la bande passante est de 5 à 10 fois plus importante qu’en 2D. L’écran 3D de 20pouces Toshiba est composé d’un rétroéclairage Full Led classique, et d’un masque comprenant 4 fois plus de pixels qu’un écran ordinaire Full HD, soit environ 9 millions. En mode 2D la définition est portée à 3840 x 2400 pixels, en 3D elle est divisée par 3 dans chacun des axes, horizontal et vertical ( 1240 x 800 pixels) soit par 9 au total. Sony se lance également dans la course a la télé 3D sans lunettes, la firme a présenté un prototype de 56 pouces au CES de Las Vegas il y a un an, on peut s’attendre a ce que tous les grands constructeurs lui emboîtent le pas…

Les avancées technologiques de la télé 3D




François BREAU
Contributeur Angers Mag - spécialisé dans le domaine scientifique et le milieu naturel. Cinéaste,... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag