Les éleveurs angevins veulent plus de viande française chez McDo et ailleurs


Rédigé par - Angers, le 27/09/2014 - 09:48 / modifié le 27/09/2014 - 12:13


Pour pointer l'insuffisance, selon eux, des approvisionnements en viande française du géant du fastfood, les Jeunes Agriculteurs de Maine-et-Loire ont organisé vendredi soir une opération de dégustation de burgers devant la nouvelle franchise McDonalds de Segré. Matthieu Herguais, le responsable filière viande bovine du syndicat, s'explique.



Les éleveurs angevins veulent plus de viande française chez McDo et ailleurs
la rédaction vous conseille
Quel sens les Jeunes Agriculteurs de Maine-et-Loire donnent-ils à cette action devant la franchise McDonalds de Segré ?

"La démarche s’inscrit dans la continuité des actions et travaux menés par le réseau JA et la FDSEA depuis plusieurs mois pour montrer l’importance de consommez français pour nos territoires. Il faut élargir le débat sur l’ensemble des Restaurants Hors Domicile, des Grandes et Moyennes Surface auprès du grand public mais aussi des élus. Nous avons profité de l’ouverture en juin dernier d’une franchise Mc Donald à Segré en plein territoire d’élevage et leur campagne publicitaire sur les « produits français » pour connaître leur fonctionnement, l’approvisionnement et l’origine des produits alimentaires."

McDonalds assure que plus de 70% de ses approvisionnements provenaient en 2012 d'entreprises agroalimentaires françaises, ce n'est pas suffisant selon vous ? Pourquoi ?

"Nous n’atteignons pas ce chiffre ! En 2013, seulement 44% de la viande bovine, 24% de viande de poulet, 27% de la salade, 86% du pain et 55% des pommes de terre proviennent de France. Dans un secteur d’élevage et d’entreprises agroalimentaires, il s’agit d’obtenir un approvisionnement alimentaire majoritairement français et en aucun cas de remettre en cause le mode de consommation des fast-foods qui font partie des acteurs de nos filières.

Vous plaidez pour plus de consommation de produits agricoles français, ne pensez-vous pas que les mentalités évoluent précisément dans ce sens ?

"Oui, les discours évoluent mais le consommateur ne l’applique pas souvent à l’acte d’achat. Avec leurs messages publicitaires ambigus, les enseignes RHD et GMS masquent la réalité au consommateur. De plus, les élus doivent assumer les enjeux pour leur territoire en poussant pour introduire les produits français dans les restaurations collectives."

"A quand la valeur ajoutée dans nos exploitations ?"

N'est-il pas contradictoire de défendre la consommation de produits agricoles français et d'encourager aussi leur exportation ?

"En France, nous avons travaillé à produire plus propre notamment à la demande des consommateurs. Nous défendons la consommation de produits français face à l’importation de produits étrangers. Sur la viande bovine, les importations sont en hausse depuis mai : + 40% d’Allemagne, + 50% d’Irlande, +30% d’Italie,... Nos filières sont en crise, mais la demande est en croissance sur plusieurs pays, il faut saisir toutes les opportunités pour faire vivre nos filières : du producteur aux salariés des transformateurs, en passant par les techniciens et les salariés."

Comment se porte la filière viande bovine actuellement ? En Maine-et-Loire tout particulièrement, avez-vous des inquiétudes pour l'avenir de l'élevage bovin viande ?

"Le contexte de la filière viande bovine est plus que catastrophique ! Les cours se sont fortement dégradés alors que les coûts de production ne baissent pas. Les perspectives de revenus 2014 pour les éleveurs sont au plus bas alors que le prix ne cessent d’augmenter dans les rayons. A quand le retour de la valeur ajoutée dans nos exploitations ? Comment assurer le renouvellement de nos exploitations ? Le département compte près de 1 600 élevages spécialisés en viande bovine. Malheureusement, nous installons trop peu de jeunes dans cette production. C’est bien pour cela qu’il faut se mobiliser pour défendre l’élevage en viande bovine, pour maintenant et pour les générations futures !"




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Miko le 30/09/2014 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi je voudrais plus d employés de 40 ans chez Mac Do et dans les divers commerce de la vente sur tout Angers....Yen a marre de la discrimination à l'âge qui perdure un peu partout dans cette ville

Je veux plus de vendeur, plus de vendeuses, plus de caissières de plus de 40 ans dans MA VILLE.....

YEN A MARRE!!!

Que ce soit à Monop, Castorama, Leroy Merlin, Carrefour, Décathlon, Brico Dépot etc.... tous les commerces de proximité recrutent des djeunes, des djeunes et encore des djeunes.....

YEN A...








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com