Les réactions à la tribune d'Abdel-Rahmène Azzouzi


Rédigé par La rédaction d'Angers Mag - Angers, le 12/02/2015 - 11:05 / modifié le 13/03/2015 - 10:17


La tribune, pour le moins engagée, publiée par le futur ex-élu angevin Abdel-Rahmène Azzouzi sur le site internet du Mondes des Religions et sa démission n'ont pas manqué de faire réagir les personnalités des champs politique, institutionnel, et associatif.



la rédaction vous conseille
Voici les principales réactions aux prises de parole successives, sur le site internet du Monde des Religions, puis au fil de l'interview qu'Abdel-Rahmène Azzouzi nous a accordée, du conseiller municipal démissionnaire d'Angers.

Christophe Béchu, maire d'Angers : 
"A la lecture du texte rédigé par M. Azzouzi, je considère que nombre de ses propos sont particulièrement excessifs et que le contexte dans lequel ils sont tenus ne saurait les justifier. Il m’est impossible de les cautionner", avance celui qui est aussi sénateur UMP de Maine-et-Loire. "En tant que citoyen comme en tant qu’élu, je ne me reconnais pas dans la République française que décrit M. Azzouzi. Je suis peiné si tel est son constat. Pour ma part, avec l’ensemble des membres du conseil municipal d’Angers, je continuerai à œuvrer pour que chacun trouve sa place dans notre cité et dans la société. Car c’est bien là que se situent les véritables enjeux du vivre ensemble."

Frédéric Béatse,  chef de file de l'opposition et de la liste sur laquelle le Pr Azzouzi avait été élu, en 11e position en mars 2013 :
"Je tiens à le remercier pour son travail depuis 2008. C'est une décision personnelle et je la respecte", commente l'élu socialiste, peu disert sur le sujet. "Sa démission n'est pas motivée par des raisons locales ou liées à notre travail de groupe. Après, sa perception de la situation actuelle n'est pas forcément la mienne", conclut Frédéric Béatse.

Mourad Sandi, président du Conseil Régional du Culte Musulman.
Mourad Sandi, président du Conseil Régional du Culte Musulman.
Mourad Sandi, président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) :
"Notre réaction est double : on aurait souhaité en fait ne pas arriver à ce type de prise de parole mais on comprend aussi la révolte. Il y a un malaise et il faut que ce malaise soit pris en compte afin d'instaurer durablement les bonnes conditions du "Vivre Ensemble". Mais il est contre-productif à notre sens, de l'amplifier par des revendications excessives.​ Nous avons besoin dans des moments si difficiles de l'apaisement. Pour nous, il y a nécessité de travailler sur le fond des choses avec tout le monde, pour que chacun puisse se reconnaitre dans les valeurs de la République. Concernant les imams, nous sommes les premiers à réclamer la création d'un institut de formation des imams depuis plusieurs années. Et nous y travaillons afin qu'ils soient certifiés de l'islam de la France et non pas auto-proclamés au sein des mosquées. Il faut savoir que pour trouver un imam formé en France, c'est le parcours du combattant : vous ne pouvez pas imaginer le nombre de sollicitations que je reçois. Maintenant, il faut se demander ce qui est préférable : un imam, même venant de l'étranger, dont on a la garantie qu'il va prêcher un islam modéré ou laisser le champ libre à des salafistes qui s'autoproclament. Il faut comprendre la logique de l'Etat. Donc, je comprends la révolte de Monsieur Azzouzi mais à notre sens, il faut rester dans les instances pour faire valoir ses idées."

François Burdeyron, Préfet du Maine-et-Loire (par le biais d'une lettre ouverte au Pr Azzouzi) : "Je découvre avec stupéfaction dans le journal de ce matin (ndlr : mercredi) le contenu d'une lettre que vous avez adressée à des élus de la ville d'Angers et dans laquelle vous me mettez personnellement en cause. D'après I'extrait qui est mentionné dans la presse, vous affirmez que « le préfet Burdeyron [qui] privilégie la gestion du culte musulman angevin par le consulat du Maroc plutôt que par les dignitaires angevins d'obédience musulmane ».
Je ne connais ni le consul ni le consulat du Maroc, je suis ouvert à tout interlocuteur représentant la religion musulmane dès lors qu'il respecte les lois de la République et j'ai eu lors des événements récents des contacts avec les responsables élus de l'Association des Musulmans d'Angers. Je ne sais pas s'il s'agit de « dignitaires » mais c'est, sur Angers du moins, la plus importante association musulmane et la seule qui se soit manifestée auprès de moi depuis deux ans et demi que j'exerce mes fonctions.
Il ne s'agit donc pas « d'une lecture de la laïcité à géométrie variable par le Gouvernement français" mais au contraire d'une ouverture à Ia réalité musulmane de la ville d'Angers telle qu'elle est choisie par les musulmans eux-mêmes.
Accessoirement, si vous-même aviez un message à adresser au représentant de l'État, il n'y avait rien de plus simple que de lui demander audience. Je vous aurais reçu bien volontiers."









1.Posté par Gabuzomeu le 14/02/2015 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En fait notre bon Azzouzi pleure la bouche pleine.... Le fond du problème vient de la Grande Mosquée en construction à Angers, menée par les angevins marocains, cependant que notre Abel rahmène sa fraise parce qu'il eset, lui, algérien.
Même s'il a des papiers français. La bonne initiative, la bonne solution pour lui serait de s'en aller soigner les prostatiques chez le Boutéf'. En n'oubliant pas d'emmener ses 2 ânes, sa moukère et les mouflets qu'il en a eu.
Bon voyage mon pote. La porte est g...

2.Posté par Dr F le 16/02/2015 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour qui se prend cet homme, bien content d'avoir été accueilli par notre république ?

Au nom de quoi, s'exprime t'il en tant que médecin et chef de service du CHU d'Angers, et non en tant que simple citoyen ? Un salarié de Carrefour quand il exprime ses opinions ne s'exprime pas au nom de son entreprise. Moi même, je suis Dr au CHU et quand je prends la parole je m'exprime en mon nom, jamais au nom du CHU, établissement qui se doit d'être laïque et républicain.

Surtout que l’ambiguïté est gr...








Angers Mag















Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46


cookieassistant.com