Les usages du numérique : un enjeu métropolitain pour Angers


Rédigé par Ralitsa DIMITROVA - Angers, le 05/09/2016 - 07:30 / modifié le 01/09/2016 - 21:03


Quelle place pour les outils numériques au sein du territoire angevin ? Et pour quels usages, au service du public et des entreprises ? A l'issue de 16 mois de travail, le Conseil de développement de la région d'Angers vient de rendre un rapport sur le sujet, propositions à l'appui à destination des élus, pour favoriser un usage raisonné de ces outils toujours plus présents dans notre quotidien.



Les bénévoles assurent le bon fonctionnement du conseil de développement dont les locaux sont situés à Angers Loire Métropole, rue du Mail.
Les bénévoles assurent le bon fonctionnement du conseil de développement dont les locaux sont situés à Angers Loire Métropole, rue du Mail.
la rédaction vous conseille
La 4G, la fibre optique, le développement des services en ligne... Le numérique fait désormais partie du quotidien des Angevins. Après la labellisation Angers French Tech, et l’inauguration de la Cité de l’Objet Connecté, la métropole angevine s’est considérablement investie dans la question de son développement. Pour appuyer et accompagner sa réflexion, le Conseil de développement d’Angers Loire Métropole s'est auto-saisi du sujet.

Composée de bénévoles, tous issus de la société civile, l'instance conduit depuis près de 15 ans des études et échanges autours des enjeux métropolitains. Avec pour mission d'élaborer des propositions à destination des élus. « Sur le numérique, l'idée de départ de notre travail était de donner aux Angevins, professionnels comme particuliers, les moyens de devenir des utilisateurs formés et avisés aux outils numériques », précise Daniel Brunet, rapporteur du projet.

Depuis le printemps 2015, le conseil de développement a ainsi fait un état des lieux des usages du numériques et a élaboré un document de synthèse, pour soumettre ensuite des lignes directrices aux élus. Le sujet de l’usage du numérique étant très vaste, les élus se sont intéressés à trois points particuliers : l’état des lieux des infrastructures, l’accès aux outils numérique et le volet éducatif, ainsi que l’usage des outils numériques dans les petites structures économiques.

Des infrastructures d’accès inégalement réparties
« Ce que nous avons constaté, c’est qu’il y a des inégalités d’accès au numérique entre la première ceinture angevine qui a un très bon accès au réseau, et les zones rurales, notamment en bordure de Loire, avance Daniel Brunet. Les spécialistes ont fait un état des lieux des structures existantes et ont noté cet écart dont les communes de l'agglomération sont aujourd'hui conscientes. » 

L’idée serait ainsi d’avoir une égalité d’accès pour tous, en installant le Haut et le Très Haut Débit dans toutes les communes de l’agglo. « Les élus de l’agglomération se sont saisis de cet engagement. Maintenant la question qui persiste, c’est celle du financement qui en partie est assuré par les collectivités locales et notamment le Conseil départemental. Mais pour ce genre d’installation on parle en millions d’euros dans certains cas, c’est pour cela que certaines communes se sont déjà tournées vers des partenariats avec le privé » précise Sandrine Castel, coordinatrice du conseil de développement.

 Accompagner les citoyens dans leurs usages numériques
« Le numérique peut être un accélérateur de rencontres, de liens sociaux et de solidarité. Mais il peut également se révéler amplificateur d'inégalités, d’isolement et de repli sur soi » précise Jacqueline Branger, autre bénévole au Conseil de développement et membre du festival Premiers Plans. De plus en plus de services publics sont aujourd’hui en ligne, certains le sont même exclusivement. L’idée émise par le Conseil de développement consiste à accompagner les citoyens dans ces nouvelles pratiques en installant des médiateurs formés dans les espaces publics numériques, spécialement dédiés à accompagner les seniors mais aussi les jeunes et les actifs.

« Il y a encore de nombreuses idées reçues quant à la connaissance qu’ont les jeunes des outils numérique, l’idée c’est d’avoir un usage raisonné de ces outils et savoir les utiliser à des fins administratives et professionnelles » poursuit Jacqueline Branger. Si les jeunes sont très présents sur les réseaux sociaux, ils n’ont pas toujours conscience des risques liés au piratage, l’une des proposition du centre de développement concerne donc la mise en place d’événements de sensibilisation aux bons usages du numérique.

Accompagner les petits entrepreneurs dans la maîtrise des outils
« Aujourd’hui pour un entrepreneur, tout est numérique. Pourtant on observe que les petites structures ont parfois des difficultés à comprendre le fonctionnement subtil de leurs outils», souligne Ingrid Dumont, vice présidente du conseil de développement, « 70% de bugs en entreprise sont dus à une mauvaise gestion de l’outil. » Le territoire angevin est essentiellement composé de petites et moyennes entreprises qui ont besoin d’un accompagnement dans l’usage quotidien du numérique. « Notre territoire est riche en lieux de formation pour les salariés d’entreprise mais ce que nous avons constaté au cours de nos recherches, c’est qu’il n’y pas de listing précis de ces lieux de formation », poursuit Ingrid Dumont.

Du côté préventif, la maîtrise des données personnelles est également vue comme essentielle, l’idée étant de donner conscience aux professionnels des dangers qui existent et des différentes précautions à prendre. Toutes ces lignes directrices sont désormais entre les mains des élus qui à leur rythme et suivant leurs priorités, prendront en comptes les propositions du Conseil de développement.

Ces propositions et le rapport sont accessibles sur internet et en format papier, directement au Conseil de développement. 








Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com