Lettre à Cheikh

LE JOUR D'APRÈS #14 : Olympique Lyonnais - Angers SCO (0 - 2)


Rédigé par Thierry LARDEUX - Angers le Dimanche 6 Décembre 2015 à 18:49


Après avoir battu l'OM, tenu tête au PSG, Angers SCO a réalisé un nouvel exploit samedi en battant l'Olympique Lyonnais sur sa pelouse de Gerland, gâchant même la fête prévue pour le changement de stade. Notre confrère Thierry Lardeux, à peine remis de ses émotion, a choisi d'écrire à son ami Cheikh Ndoye, le double buteur qui a mis le club angevin sur orbite.



Cheikh Ndoye auteur des deux buts de la rencontre ( Photo Vincent Michel )
Cheikh Ndoye auteur des deux buts de la rencontre ( Photo Vincent Michel )
la rédaction vous conseille
Mon très cher Cheikh,

Je t'écris ce billet pour te dire que tu n'as pas été très gentil samedi en fin d'après-midi à Gerland. Rends toi compte, le vieux stade de Lyon avait revêtu ses plus beaux habits pour son dernier match de Ligue 1 après 65 ans d'une histoire écrite par de très grands noms du football français et d'ailleurs.
 
Tiens, justement, mon cher Cheikh, quel crime de lèse-majesté quand même !
 
Humilier le grand Lyon devant l'un de ses plus célèbres représentants. Le roi Juninho en personne, acclamé comme une star qu'il a été et qu'il redeviendra peut-être dans un futur proche quand il prendra place sur le banc du stade des Lumières.
 
Juni, donc, qui a assisté, aux côtés des fidèles du Kop, à ton premier coup de tête monstrueux. Et puis, il y avait aussi Sonny Anderson, Jean Djorkaeff, Anthony Réveillère, Fleury di Nallo… Tous ces magnifiques joueurs venus assister à une fête que tu as, avec ta tête, participé à gâcher un peu avec tes copains.
 
Mon très cher Cheikh, tu as pensé à ce pauvre Bakary Koné, sur la tête duquel tu as mangé deux fois de la soupe ? Deux coups de pétards qui ont retenti avant ceux d'un feu d'artifice forcément moins joyeux que ce qu'avaient prévu les dirigeants Lyonnais.
 
Mon très cher Cheikh, tu es ensuite apparu en zone mixte, tranquille, souriant, simple. Alors que la plupart de mes collègues étaient suspendus aux lèvres et aux déclarations de Jean-Michel Aulas, tu es venu nous raconter, dans un anonymat surprenant,  tes deux buts, ce onzième match sans en encaisser et cette deuxième place qui nous laisse tous coi.
 
Mon très cher Cheikh, sache bien que je serai ravi de reprendre ma plume pour de nouveau de tancer de la sorte. Les Angevins aiment bien quand tu n'es pas gentil...
 









1.Posté par Taillandier Bruno le 06/12/2015 19:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Petit texte ironique de notre ami Thierry qui reflète tout l'amour que nous portons au capitaine du SCO, ainsi qu'à cette formidable équipe qui nous fait tellement vibrer depuis son retour en ligue1 !..
Merci Mr Lardeux pour l'ensemble de vos reportages ...
Bien amicasportivement
Bruno

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17




cookieassistant.com