Loi Santé : les généralistes angevins boycottent la carte Vitale


Rédigé par - Angers, le 07/01/2015 - 06:45 / modifié le 07/01/2015 - 07:52


Mobilisés contre le projet de loi de modernisation de la Santé de la ministre Marisol Touraine, depuis le 23 décembre dernier, les médecins généralistes ont décidé de durcir le ton. Mardi matin, ils étaient une centaine dans les locaux de la CPAM d’Angers pour faire part de leur mécontentement aux assurés sociaux et à la direction de l'Assurance Maladie.



Les généralistes en colère suspendent la télétransmission des informations médicales pour revenir aux bonnes vieilles feuilles de maladie
Les généralistes en colère suspendent la télétransmission des informations médicales pour revenir aux bonnes vieilles feuilles de maladie
la rédaction vous conseille
Nous n’arrivons pas à nous faire entendre, alors nous avons décidé de fermer nos cabinets pour la journée et faire la grève de la carte Vitale, la seule arme dont nous disposons », expliquaient ce mardi les médecins généralistes du Maine-et-Loire réunis dans le hall de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie à Angers. Répondant à l’appel du mouvement national lancé par MG France, le principal syndicat professionnel, la protestation angevine a pris naissance à Cholet au sein de l’AMOC (Amicale des Omnipraticiens du Choletais), à laquelle se sont joints les autres médecins du département, syndiqués ou non.
 
C’est le projet de loi de modernisation de la Santé, proposé par Marisol Touraine, la ministre de la Santé, qui ne passe pas. Honoraires non revalorisés, missions confiées à d’autres professionnels de santé, formations initiales sans moyens et surtout généralisation du tiers payant, les médecins libéraux s’interrogent sur leur avenir et sur les véritables intentions du gouvernement à leur égard.
 
« Le tiers payant généralisé entrainera une déresponsabilisation des patients et une augmentation des actes » (Médecins)

« C’est une réforme idéologique », martèle le choletais Michel Couderc, soutenu par Louis Marie Raimbault, également médecin à Cholet et militant de MG France . « Le tiers payant généralisé que l’on veut nous imposer n’est que la partie visible, mais derrière se cache le contrôle accentué de la profession et son démantèlement, les vaccinations étant confiés aux pharmaciens et certaines prescriptions aux infirmières ».
 
Selon les médecins le tiers payant, « déjà pratiqué pour 10 à 15% des patients », les plus démunis et les grands malades, « entrainera une surcharge de travail, des coûts supplémentaires de main-d’œuvre . Mais aussi une déresponsabilisation des patients et une augmentation des actes, une situation déjà constatée chez les pharmaciens », ajoute la Dr Maryse Moreau, présidente de l’AMOC.  
 
Outre le contrôle renforcé de leurs actes par les pouvoirs publics, les médecins craignent aussi une mainmise des mutuelles sur la santé avec des soins remboursés selon un catalogue préétabli qui leur est profitable, « comme dans les pays anglo-saxons », souligne l’un des manifestants.  
 
Pour signifier cette augmentation de la charge de travail et les coûts qu’elle entrainera, les généralistes ont décidé de surcharger la CPAM en remplissant des feuilles de maladie pour leurs patients, sauf pour les plus fragiles, déjà assujettis au tiers payant. « Nous vous invitons à solliciter la sécu pour qu’elle vous envoie des feuilles de maladie et  nous vous demandons de les remplir en rouge ou en vert », exhortait Maryse Moreau, debout sur une chaise.
 
« Ce sont les patients qui vont être pénalisés. Depuis la mise en place de la carte Vitale les personnels sont affectés à d’autres tâches » (Agnès Garcia, directrice CPAM Angers)

Du côté de la Caisse Maladie qui risque d’être rapidement asphyxiée si le mouvement se poursuit, on ne comprend pas l’inquiétude des médecins. « En général on va chez le médecin lorsqu’on est malade, pas pour son plaisir », explique Agnès Garcia, la directrice de la CPAM d’Angers. « Ça ne devrait donc pas générer d’actes supplémentaires. Quant au contrôle des actes médicaux, c’est l’une de nos missions. La loi Touraine que nous appliquerons ne va rien changer ».
 
Même constat pour ce qui concerne le tiers payant. « La télétransmission est un progrès qui permet d’accélérer les remboursements et les règlements des médecins, trois jours en moyenne, contre trois semaines pour les feuilles de maladie », poursuit la directrice.  Avec le retour aux feuilles de maladie, « ce sont les patients qui vont être pénalisés ».  Depuis la mise en place de la carte Vitale, « les personnels ont été affectés à d’autres tâches, dont l’accompagnement des médecins ».
 
Si la CPAM va tout mettre en œuvre pour ne pas trop allonger les délais, elle ne souhaite pas se désengager des autres missions qui sont les siennes. « Nous ferons au mieux », rassure Agnès Garcia.
 
Un dialogue de sourds risque donc de s’installer si la ministre ne change pas d’avis. « Les urgentistes ont obtenu gain de cause, pourquoi pas nous », ajoutent des généralistes bien décidés à ne pas s'en laisser compter.
 




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com