Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Jeudi 18 Septembre 2014







Mais qui veut la peau des chats angevins ?


Rédigé par - Le 28/09/2012 - 07:13 / modifié le 28/09/2012 - 07:13


Situation alarmante pour le refuge de la Société Protectrice des Animaux d’Angers : plus de 900 de chats ont disparu depuis janvier 2011 à Angers et sa proche banlieue. Les propriétaires ont alerté la SPA laquelle, après avoir informé la population, envisage de déposer une plainte contre X pour suspicion de maltraitance.



Le docteur Bernadin (au centre) et une administratrice de la SPA d'Angers, dans la chatterie du refuge
Le docteur Bernadin (au centre) et une administratrice de la SPA d'Angers, dans la chatterie du refuge
522 chats au cours de l’année 2011 et 400 depuis le début de cette année. « La situation est préoccupante et même dramatique », déclare Michel Bernadin, vétérinaire et président du refuge de la Société Protectrice des Animaux (SPA) d’Angers. « Tous les ans les propriétaires de chats nous signalent des disparitions, mais pas dans ces proportions ».

Chaque année, environ 120 disparations de chats sont signalées à la SPA et plus de la moitié sont retrouvés. Mais cette fois le chiffre atteint de telles proportions que les bénévoles tirent la sonnette d’alarme, imaginant les pires scénarios pour les pauvres félidés.

« Les rumeurs les plus folles circulent sur le sujet. Certains disent que les chats sont capturés par des réseaux organisés, en provenance des pays de l’Est, qui commercialisent les fourrures », poursuit le président de la SPA. Bien sûr cette affirmation n’est pas fondée, l’association ne disposant pas de preuves formelles. A moins d’avoir affaire à une sorte de « Cat Killer » plutôt actif, une disparition d’une telle ampleur permet de penser qu’il s’agit de structures organisées cherchant à en tirer profit.

Les autres refuges du Maine et Loire et notamment Saumur et Cholet n’ont pas, pour l’instant, constaté une montée en flèche des disparitions de chats. Seules la ville d’Angers et les communes périphériques sont touchées. Consultée par le président Bernardin, la Confédération Nationale de la SPA, n'a pas constaté de disparition inquiétante sur l'hexagone.

S’il s’agit de chats européens, dits de gouttière, ce sont les animaux au pelage tigré ou noir qui semblent disparaître le plus facilement.

Pour les bénévoles de l’association, qui défendent la cause animale, il s’agit d’une véritable hécatombe, à laquelle il est impératif de mettre fin dans les meilleurs délais. « Le chat est un animal de compagnie très apprécié des enfants et des personnes âgées. Ces derniers sont très peinés de la disparition de leur compagnon », commentent les bénévoles présents sur place.

La SPA qui compte faire signer une pétition sur son site web et auprès de ceux qui soutiennent le refuge, rappelle que les chats doivent obligatoirement identifiés par un tatouage ou une puce électronique. « Toutefois ça ne permettra pas de retrouver ceux qui ont mystérieusement disparu », souligne M. Bernardin. « Si nous en retrouvons quelques-uns, nous pourrons plus facilement identifier leurs propriétaires ».

Les chats errants sont capturés par les services de la fourrière municipale et remis à la SPA . Ceux qui ne sont pas identifiés sont systématiquement dotés d'une puce électronique avant qu'un éventuel propriétaire puisse récupérer l'animal disparu.

Pour en savoir plus sur la SPAA d'Angers : www.spaa-angers.com




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur
























Instagram


A PROPOS