Masques et Nez : un vrai-faux cours de théâtre au Festival d’Anjou

Festival d'Anjou 2013


Rédigé par - Angers, le 06/07/2013 - 14:23 / modifié le 06/07/2013 - 14:29


Elle avait fait un tabac au festival off d’Avignon en 2011. La « Compagnie des Sans Cou » clôturait hier soir, avec « Masques et Nez », le Concours des compagnies du Festival d’Anjou, avec un cours de théâtre improvisé directement inspiré des spectacles italiens de la Commedia dell’arte. Si le public a beaucoup ri, il n’a pas vraiment participé à l’improvisation.



Masques et Nez : un vrai-faux cours de théâtre au Festival d’Anjou
la rédaction vous conseille
L’idée de la Compagnie des Sans Cou, ou plutôt des "400 coups" qui compte quatorze comédiens, mais seulement 5 sur scène à chaque spectacle, c’est de remettre au gout du jour les spectacles d’improvisation à l’italienne de la « Commedia dell’arte », laquelle s’appelait aussi la « Commedia all’improvviso ». C’est tout dire…

Sous la houlette d’Igor, un professeur de théâtre qui s’installe au beau milieu du public, cinq comédiens, hommes et femmes, portant masques et nez de clown, vont se lancer pendant 80 minutes dans un spectacle déjanté, complètement improvisé.

En fait, selon le même principe que les comédies italiennes, dans lequel le public était censé constituer un élément perturbateur du spectacle, c'est-à-dire l’influencer, les comédiens n’ont pas de texte précis. Ils suivent une trame à partir de laquelle ils tirent des plaisanteries.

Hier soir, au Plessis-Macé, ils ont même exploité le fait de jouer en plein air. « C’est désagréable de jouer en plein air, on ne sait même pas où s’arrêtent les murs de la théâtralité », disait l’un des 5 comédiens. Quand ils ne s’en prenaient pas à un avion qui passait dans le ciel ou un paramoteur qui évoluait non loin du château, ils parlaient de leur soirée en Anjou. « Ce n’est pas mal ici, on nous a offert du Champagne (du crémant de Loire, sous la tente Bouvet Ladubay NDLR). Il doit y avoir du pognon ».

Gogo danseuse désirant devenir une grande actrice pour la seule femme de l’équipe, comédien de l’extrême pour un autre qui affirme avoir fait le tour du monde dans une valise, chauffeur de taxi qui mange des chips sur scène pour rendre le spectacle plus contemporain, ou encore un rappeur marseillais qui grimpe au mur, tout est prétexte à la bouffonnerie et à la franche rigolade.

Selon le principe de type de spectacle, la performance des intervenants résulte de la personnalité de chacun et de leur interaction.

En un peu plus d’une heure ces spécialistes de l’improvisation se sont engagés sur des voies qui ont provoqué instantanément l’hilarité du public, se lançant pêle-mêle dans tirades shakespeariennes, une allusion au Richard III très arrosé de mardi soir, ou encore dans une intervention politique à la Jean Luc Mélenchon, pour terminer par une exécution de la scène culte du film Dirty Dancing, en imitant Jennifer Grey et Patrick Swayze.

L’avantage de ce type de spectacle « c’est qu’il peut être totalement différent à chaque représentation, chaque groupe de comédien modifiant à loisir le contenu en fonction du contexte », comme l’expliquait Igor Mendjisky, le metteur en scène, à la fin de la représentation.

Si le public angevin s’est beaucoup amusé, il n’est pas intervenu dans le spectacle, comme le metteur le lui avait proposé lors de la présentation. Moins intimistes que les petites salles parisiennes où la troupe se produit habituellement, les gradins du Plessis-Macé ne se prêtent peut-être pas à ce genre d’exercice. Reste qu’une fois de plus le public a pu se divertir, s’amuser, rire, comme l’avait souhaité Nicolas Briançon pour cette 64e édition du Festival d’Anjou.

Cette cinquième soirée du Concours des compagnies terminée, les deux jurys se sont réunis pour délibérer et retenir une ou deux compagnies. Les prix seront attribués ce samedi soir à 23h, une fois n’est pas coutume, à l’issue du one man show « Perruques » de Jonathan Lambert.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03