Maulévrier, la magie du Parc Oriental


Rédigé par - Angers, le Dimanche 6 Juillet 2014 à 08:28


Créé par l'architecte Alexandre Marcel au tout début du XXe siècle avant d'être oublié puis restauré, le Parc Oriental de Maulévrier a su bonifier son identité japonaise avec le temps. Voyage garanti à une heure d'Angers.



Maulévrier, la magie du Parc Oriental
la rédaction vous conseille
Stressé ? Besoin de se ressourcer ? De retrouver le contact de la nature ? Vu d'Angers, il y a t-il encore quelques esprits riquiquis pour mépriser l'idée de « prendre l'air » à Maulévrier au sud-ouest du Maine-et-Loire ? Possible. Avançons une conviction, ils sont beaucoup moins nombreux qu'avant. « Avant », c'est à dire avant que le Parc Oriental de Maulévrier n'entre dans le Top 5 des sites touristiques les plus visités du département avec, selon les estimations, une fréquentation de près de 88 000 visiteurs en 2013.

Derrière Terra Botanica, le Bioparc de Doué-la-Fontaine ou encore l'Abbaye de Fontevraud, poids lourds aux moyens autrement plus importants, le mérite de l'association qui veille sur les 29 ha du parc n'en est que plus remarquable. A sa tête depuis 2008, Hervé Raimbault a vécu au plus près la progression de la popularité de ce vaste jardin japonais made in Anjou.

Recruté en 1999 comme emploi jeune pour soutenir le directeur de l'époque, Jean-Pierre Chavassieux - l'actuel maire de Maulévrier -, cet enfant des Mauges s'est fondu dans l'état d'esprit singulier qui anime les lieux. Une philosophie où se mêlent fierté patrimoniale et savoir-faire locaux, ouverture au monde et culture sacrée du jardin japonais. Sans cette alliance, qui sait ce que serait devenue l'oeuvre d'Alexandre Marcel (1860-1928) ?

L'oeuvre d'Alexandre Marcel

Passionné par l'Orient, c'est cet architecte parisien qui, entre 1899 et 1910, a aménagé le jardin dans un vallon de la Moine dépendant à l'époque du Château Colbert qui le domine (lire plus loin). « Il n'est pas impossible qu'Alexandre Marcel ait travaillé à partir d'un jardin romantique. Des plans anciens retrouvés récemment tendent à attester l'existence de ce jardin ancien » indique Hervé Raimbault.

Après le décès de son concepteur, le parc va connaître une longue période d'oubli, voire d'abandon au gré des rachats successifs du château. Jusqu'à son acquisition par la commune de Maulévrier en 1980, et la mission de sauvegarde confiée par celle-ci à une association locale.

Le reclassement de 12 ha du site en espace protégé marque une première étape vers sa reconnaissance patrimoniale. Puis, chemin faisant, historiens et experts vont mettre en évidence et valoriser le caractère japonisant de l'œuvre d'Alexandre Marcel, soulignant l'attention portée aux principes de circulation de l'eau et au symbolisme paysager, inspirés de la période Edo (17e/19e siècle).

En 1987, la venue spéciale d'une délégation nipponne prend valeur de bénédiction pour les acteurs du parc, en même temps qu'elle scelle leurs choix de restauration et de développement. « On a longtemps hésité à tailler les arbres, par peur de les abimer mais surtout par crainte de l'échec esthétique. En 1994, nous sommes allés au Japon et ce voyage nous a complètement libéré » se souvient Didier Thouzé, le jardinier en chef du Parc Oriental.

Autour de l'étang, pièce centrale de la mise en scène paysagère, cette liberté créatrice ne peut échapper à personne. Encore moins en cette belle journée de printemps où nous la redécouvrons. « Je ne suis pas du tout sensible à la culture japonaise et pourtant la magie fonctionne à chaque fois : c'est le dépaysement total » savoure Marie-France, venue de Chinon.

« L'émerveillement est plus fort encore que lors de ma première visite. Il y a la majesté de certains arbres et cette façon de tailler d'autres qui laisse passer la lumière et facilite la vue sur les jardins » s'enthousiasme aussi France, une Toulousaine. « On a un public très diversifié avec des visiteurs attachés au caractère zen du parc et d'autres tout simplement passionnés de jardins » précise Hervé Raimbault.

Concerts, expositions, salon du bonsaï, stages d'art floral, visites nocturnes... Les occasions de franchir la porte d'entrée du parc fleurissent chaque année. Conscient de leur plus value, les responsables du jardin réfléchissent désormais à un projet de développement autour de la création florale et du Land Art.

www.parc-oriental.com


Où flaner ?

Le potager du Château Colbert
Edifié à la fin du 18e siècle par Edouard-François Colbert, frère du ministre de Louix XIV, le Château Colbert est l'autre emblème historique de Maulévrier. Incendié à plusieurs reprises pendant les Guerres de Vendée, il fut réhabilité au 19e puis rénové par Alexandre Marcel qui épousa la fille de ses propriétaires. C'est aujourd'hui un hôtel-restaurant de luxe où officie un chef de renom, Sébastien Cramard. Un chef bienheureux de pouvoir désormais disposer de son propre potager (bio). Aménagé en planches en contrebas du monument, irrigué par un ingénieux système hydraulique, ce jardin magnifique est ouvert au public.

Tarifs : 5€, 3€ (groupe) et 2,5€ (étudiants) – www.chateaucolbert.com

Où manger ?

L'Orangeraie
Si vous n'avez pas le budget pour vous faire plaisir au château Colbert, vous trouverez votre bonheur à l'Orangeraie, le bar-brasserie qui lui fait face. Fred et Laurence Chevrier y proposent une carte sympathique et sans prétention mélant petite brasserie et restauration traditionnelle. Hamburgers et omelettes maison, salades, andouillette et entrecôte y cotoient les spécialités du chef. La formule du Parc propose plat du jour et café gourmand à 14,80€. D'avril à octobre, l'Orangeraie est ouverte 7 jours sur 7 et à partir de 19h le soir pour les Nocturnes du Parc.

1, place du Château à Maulévrier. Tél : 02 41 55 02 52. http://orangeraie.chevrier.free.fr




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20
Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56







cookieassistant.com