Monplaisir-Solidarité lutte contre les caries dans le Haut-Atlas marocain


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le 11/12/2015 - 12:15 / modifié le 11/12/2015 - 11:05


Après avoir oeuvré dans la prévention de la santé bucco-dentaire, l'association Monplaisir-Solidarité s'apprête à signer une convention multipartite avec trois autres structures et à élargir ainsi son champ d'action.



la rédaction vous conseille
Jusqu’à 20 caries dans la bouche d’un enfant. C’est le constat alarmant qu’ont dressé les bénévoles de l’association Monplaisir-Solidarité, lors de les nombreuses missions effectuées depuis 2011 dans la province de Ouarzazate, au Maroc. Créée en 2002, Monplaisir-Solidarité a pris un virage médical il y a 4 ans, plus particulièrement dans le domaine bucco-dentaire.

« Quand nous sommes arrivés en 2011, nous avons constaté que les dentistes traditionnels étaient en réalité des arracheurs de dents, avec pinces et sans anesthésiants », se souvient Eric Cremers, chirurgien-dentiste, membre de l’association. « Dans la région de Ouarzazate, on compte 10 chirurgiens dentistes diplômés pour un million d’habitants : un pour 100 000 contre un pour 2 000 habitants en France ». Un chiffre parlant, qui donne une idée du travail à accomplir par Monplaisir-Solidarité.
« Les parents ne sont pas sensibilisés et les enfants ne parviennent pas à les convertir au brossage ».

« Nous nous sommes aperçu que nous avions intérêt à travailler en amont, dès le plus jeune âge ». C’est pourquoi les missions de prévention sont menées auprès des 6-15 ans : éducation alimentaire et dentaire, apprentissage du brossage, dépistage et pose de vernis de fluor… Seul problème, aux yeux de Laurence Baudouin, infirmière de profession : « Les parents ne sont pas sensibilisés et les enfants ne parviennent pas à les convertir au brossage ». Depuis le début de leurs missions, les bénévoles de l’association ont tout de même observé une amélioration de 5%.

Après cette première étape, Monplaisir-Solidarité souhaite désormais élargir son champ d’action en s’associant à d’autres partenaires dans la cadre d'une convention multipartite qui unira, à terme, la Mutualité Française Anjou-Mayenne, qui œuvre sur problèmes de basse-vision ; le Groupement d’éducateurs sans frontières, avec qui Monplaisir-Solidarité a déjà travaillé sur la formation des femmes accoucheuses ;  Marcher Connaître Agir et l’association angevine.

En cours de réalisation, cette convention devrait voir le jour courant 2016. Eric Cremers et Laurence Baudouin espèrent que ce nouvel élan permettra aux habitants de Monplaisir de se réapproprier les projets. « Plutôt que d’être que des personnels médicaux, on souhaite intégrer toutes les personnes qui ont l’envie de participer ».
D’ici là, l’association continue de récolter des brosses à dents pour enfants, avant de repartir en mission, au mois de mai prochain.
 
Informations : laurence.baudouin@hotmail.fr












Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com