Ni Bretagne, ni Poitou-Charentes, les Pays-de-la-Loire... inchangés


Rédigé par - Angers, le 03/06/2014 - 07:42 / modifié le 18/08/2014 - 22:08


Pschitt ! Au terme d'une journée d'intox et de négociations, François Hollande a annoncé que les régions Bretagne et Pays-de-la-Loire ne seraient pas concernées par sa réforme territoriale. Il souhaite aussi supprimer les départements à l'horizon 2020. Et repousser les élections régionales à l'automne 2015.



La nouvelle carte des régions de France telle que publiée par l'Elysée sur son site Internet.
La nouvelle carte des régions de France telle que publiée par l'Elysée sur son site Internet.
la rédaction vous conseille
"L'information appelle à la prudence. Au demeurant, elle n'a pas été confirmée par l'Elysée" écrivions nous lundi en fin d'après-midi au sujet de la fusion des régions Pays-de-la-Loire et Poitou-Charentes. Juste intuition.

Intox, malentendu ou revirement de dernière minute ? Relayée par le quotidien Ouest-France, cette soi-disant "fuite" (?), en provenance du président du Conseil régional des Pays-de-la-Loire, Jacques Auxiette, s'est cassée les dents sur la réalité. Dans tous les sens du terme. Car sur la nouvelle carte des régions françaises dévoilée dans la soirée par l'Elysée, nulle trace d'une grande région ligério-poitevine.

Mieux encore, en la gardant intacte dans les limites administratives qui sont les siennes, c'est une vraie (bonne ?) surprise qu'a réservé à la région Pays-de-la-Loire, le Président de la République. Donnant suite d'un côté, certes, au refus de démembrement manifesté fermement ces dernières semaines par les acteurs politiques, économiques et universitaires ligériens, Jacques Auxiette en tête. Mais préférant renoncer au final à tout projet de rapprochement que ce soit avec le Poitou-Charentes, la Bretagne ou le Centre.

"Après de multiples tergiversations, c’est finalement une solution raisonnable qui est retenue car elle préserve intacte toutes les possibilités de coopérations avec les régions voisines" souligne dans un communiqué Jacques Auxiette, indiquant qu'avec 3,6 millions d’habitants, "les Pays de la Loire étaient et restent une région importante, capable de rivaliser économiquement à l’échelle européenne".

Ménager ses amis ?

Sans grande prétention analytique, on peut aisément observer que le choix du Président de la République devrait provoquer un minimum de froissements et de contestations en Bretagne, comme en Pays-de-la-Loire, dont les principaux responsables politiques - du même bord que le sien pour une grande majorité - défendaient avant tout l'intégrité.

Exit le délicat débat autour du choix nom et de la capitale (Nantes ? Rennes ?) d'une éventuelle région fusionnée. Exit aussi bien entendu les conséquences d'une séparation de la Loire-Atlantique en réalité défendue par une minorité, du rapprochement de la Vendée avec le Poitou-Charentes ou du Maine-et-Loire, de la Mayenne et de la Sarthe avec le Centre comme cela avait été envisagé parmi les scénarios d'une grande région Val-de-Loire

"Le rapprochement de notre région avec Poitou-Charentes résulte d'un choix qui ne repose en aucun cas sur la connaissance des territoires et des réalités économiques, politiques et sociales" avait réagi Christophe Béchu lundi soir. Dans un sens, le sénateur-maire d'Angers a lui aussi été entendu. Reste à savoir si le maintien en l'état de la région Pays-de-la-Loire le contente.

Suppression des départements en 2020

Au total, la nouvelle carte territoriale s'organise autour de 14 grandes régions (au lieu de 22). "Elle sera soumise au débat parlementaire. Mais il faut aller vite car il ne nous est pas permis de tergiverser sur un sujet aussi important pour l’avenir du pays" a indiqué François Hollande.

Ces régions seront seules compétentes, a t-il indiqué, "pour soutenir les entreprises et porter les politiques de formation et d’emploi, pour intervenir en matière de transports, des trains régionaux aux bus en passant par les routes, les aéroports et les ports. Elles géreront les lycées et les collèges. Elles auront en charge l’aménagement et les grandes infrastructures."

De fait, le Président de la République a confirmé son intention de supprimer les Conseils généraux en 2020 en passant par la révision constitutionnelle, et d'amplifier parallèlement les intercommunalités : "Chacune d’entre elles devra regrouper au moins 20 000 habitants à partir du 1er janvier 2017, contre 5000 aujourd’hui". Il a indiqué aussi qu'il souhaitait voir les élections régionales repoussées à l'automne 2015.

Lire la communication intégrale de François Hollande.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Barreau le 04/06/2014 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une union avec le Poitou Charentes n’aurait pas été si honteuse que cela. Ensuite, à vouloir suivre coûte que coûte les nantais empêtrés dans LEUR problème d’identité mi-bretonne/mi-ligérienne, les élus du 49 arrivent à en devenir aveugle.
Ils oublient que notre département de par sa géographie, sa culture, son histoire est bien proche de ses voisins du val de Loire ( notamment la Touraine).
Angevins mais aussi tourangeaux et manceaux ont raté par bêtise et par manque de courage et de vision, l...

2.Posté par Barreau le 08/06/2014 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Angevins, signez la pétition pour revendiquer la création de régions équilibrées et cohérentes dans le grand Ouest :

http://www.mesopinions.com/petition/politique/grand-ouest-bretagne-loire-atlantique-ouest/12191















Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17



cookieassistant.com